VOUS AVEZ DIT LAÏCITE ?

Dans les colonnes de deux quotidiens de la PQR après mon intervention de Maquens lors de la galette de l’UMP, on a rapporté dans ces journaux l’indignation d’un, je cite, « vieux militant socialiste » qui s’est ému de mes propos sur la laicité.

Je souhaiterais préciser que, me semble t-il, si un individu souhaite s’indigner publiquement il doit s’informer de la raison de son indignation et que précisément cela n’a pas été le cas.

Je lui conseille de prendre connaissance du texte intégral de mon intervention avant de faire un procès d’intention.

Je lui soumets également l’étymologie(1)du mot laïque et lui rappelle que je ne mets surtout pas en cause le principe de la laïcité, mais que je conteste énergiquement aux gens de gauche d’être les seuls à défendre le principe de la liberté de conscience, de la liberté religieuse de la liberté d’expression et de celle de penser.

Je rappelle également que dans certains pays, idéologiquement à gauche ces libertés ont été cruellement refusées au peuple, entrainant des millions de victimes.

Je dirais enfin que le principe de la laïcité devrait refuser tous prosélytismes, mais que le parti socialiste lui, ne se prive pas dans notre bonne vieille école laique de former de futurs citoyens, de gauche, bien évidemment.

C’est de cette laïcité là dont je parlais et de ceux qui se l’approprient abusivement…

(1)Le mot « laïc » est issu du latin laicus, de même sens, lui-même issu du grec laikos, qui signifie « qui appartient au peuple » par opposition aux organisations religieuses.