"PARI A MOITIE GAGNE"

Dans mon dernier billet politique, je pariais que Montebourg ne donnerait aucune consigne de vote.

C’est fait depuis aujourd’hui, 14 octobre. J’avais dit aussi qu’il voterait Aubry à titre personnel.

C’est manqué!, il votera Hollande. Il faut reconnaître ses erreurs, c’est fait, mais avouez ,à ma décharge, que le PS s’affiche de plus en plus comme le Parti Sinueux, où rien n’est simple, y compris pour tous ceux qui le composent!

François a récupéré tous les soutiens de ceux qui ,très récemment encore, étaient ses adversaires . Au nom du rassemblement, ( le plus hétéroclite qui soit ! ), le voici conforté face à Martine qui doit en avoir gros sur la patate. Pour « le mou », ça sent les écuries, et pour « la forte », le placard.

Mais à y regarder de près, ces ralliements de raison(?), ne sont que la face visible de tractations de couloirs et promesses de maroquins.

Annoncés du bout des lèvres par Ségolène, Arnaud, ou Manuel ( Baylet compte pour du beurre), ils n’ont, pour dénominateur commun, que l’espoir de battre Sarkozy.

Tout sauf Sarkozy, tel est le programme socialiste. C’est un peu mince, « primaire ». Les idées fortes de chaque candidat, leurs « profondes convictions », ont été mises sous l’éteignoir, définitivement, et chacun se contentera d’un beau ministère, dans un gouvernement de « gôôche », où carpes et lapins tenteront de co-habiter. S’ils gagnent, et ce n’est pas encore fait !!

A la place de François, de tels soutiens me feraient réfléchir. Arnaud dans sa déclaration, « n’est candidat à aucune fonction dans la campagne » ( il ne va quand même pas se mettre à bosser pour le « mou » !), « entamera dès le 17 octobre une tournée européenne pour défendre ses propositions » ( courage, fuyons! et s’il savaient comme les députés européens s’en tapent de son programme!) et surtout « se rendra en Espagne pour présenter son livre »………Un peu de sous, ça fait pas de mal, surtout qu’il sait bien, lui, que nous allons être matraqué par les hausses d’impôts.

Notre  » dépité, J.C.Perez, espère encore une victoire de Martine. Mais comme ça sent le roussi, il s’est empressé de dire dans la presse, que si François l’emportait, il rejoindrait ( dare,dare !) le camp du vainqueur.


Quand je vous dis que l’on peut facilement se tromper, avec tout cela !

Encore une longue soirée en perspective, dimanche soir : les vainqueurs hurleront leur joie, les vaincus se féliciteront de la belle et courageuse campagne menée, tous clameront leur belle unité retrouvée, mais les plus nombreux seront les « couillonnés » Pardon pour la grossièreté du mot, mais aucun autre ne me vient à l’esprit.

Entre Martine et « Flamby » Le grand Amour…