« NE TOUCHEZ PAS AU GRISBI »

Communiqué adressé à la presse et aux radios locales .

2015-01-16 presentation et conf de P 012

Suite à l’article publié dans les colonnes du journal la dépêche du midi, le 28 janvier 2015, et au communiqué émanant de la section locale du PS paru vendredi dans le journal l’indépendant,  les listes d’union « Bien Vivre dans l’Aude », représentées par Isabelle CHESA Arnaud ALBAREL, Jeanette DRISS, Jean Luc ROUX, Magali BARDOU et David BISTOS,  en lice pour les prochaines élections départementales communiquent

Au Conseil Général de l’Aude : Faut pas toucher au grisbi !

Les candidats socialistes aux prochaines élections cantonales à Carcassonne regrettent que nos 3 listes d’union « Bien Vivre dans l’Aude » n’aient pas de projet pour le département.

À défaut de nous faire sourire, cette déclaration a le mérite de nous faire réagir. Car il est certain que si les Rivel, LLoze, Cazanave, Molhérat et autres socialistes bon teint entendent par « projet » les millions d’euros qu’ils gaspillent depuis des décennies et qui n’ont eu comme seul effet de faire de l’Aude le second département le plus pauvre de France derrière la Seine-Saint-Denis, alors non, effectivement nous n’avons pas ce type de projet.

Vous savez, les listes « Bien Vivre dans l’Aude » sont composées d’hommes et de femmes simples, motivés et travailleurs aux objectifs plus humbles que les caprices, les lubies, les gaspillages et les arrangements des socialistes audois en reproduction consanguine depuis trop d’années, et qui pèsent trop lourdement sur nos feuilles d’impôts sans que nous n’en ayons ressenti le moindre bénéfice dans notre quotidien. D’un autre côté, ils sont à l’image du Président de la République : continuons à manger au restaurant, ce sont les français qui payent l’addition…

Notre priorité à nous, c’est le bien être des Audoises et des Audois, leur Bien Vivre ! Rassurez-vous, vous prendrez très prochainement lecture des actions concrètes que nous proposons en ce sens. Peut-être vous en inspirerez-vous pour combler le fossé que vous avez creusé entre vous et la population audoise.

Nous n’allons pas non plus nous caler sur le rythme de campagne de Madame Rivel qui se résume à se faire prendre en photos 4 tracts rosés à la main gauche, jouant de sa grâce légendaire pour imposer son si précieux car si rare sourire, le temps d’un cliché seulement…

Vous êtes désarçonnés, c’est normal. Vous avez en face de vous des gens libres qui ne pédalent pas comme des ânes derrière la carotte qui les nourrit.

Finalement, la seule parole de bons sens que vous avez déclarée est : « David Bustos et Magali Bardou sont des gens intellectuellement honnêtes ». Vous avez raison, et vous pouvez y rajouter les noms de Chésa, Gianesini, Driss, Martin, Flamant, Lecina, Roux, Ocana, Albarel et Trallero. Les électeurs le savent d’ailleurs, c’est pourquoi en mars prochain, ils ne se tromperont et  vous ne les tromperez plus.

Après le coup de massue que leur ont infligé les Carcassonnais aux dernières élections municipales, nos amis socialistes ont un regain d’énergie. Parce qu’ils ont des valeurs à défendre, par souci de la cause publique ? Allons bon ! Parce qu’au Conseil Général de l’Aude, quand il y a une élection, le mot d’ordre est simple : Faut pas toucher au grisbi !

CatégoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *