MA VISITE DES CAVES DE MARSEILLETTE ET CAPENDU

Aimablement reçue par Monsieur Michel FOUICH maire de Marseillette , par le directeur de la cave Claude Gastou et par Alain JULIEN adhérent nous avons fait un tour d’horizon complet de la situation de cette région viticole

Marseillette avec Capendu Comminhes Douzens et Monze forment un groupement de producteur qui produit 170000 hectos dont 15000 sont conditionnés sous des vins d’Appellations ou vin de Pays; Ce groupement s’est constitué en 1978.

Les Vendanges 2007 ressemblent dans ce terroir à ceux déja visités.

Une bonne année pour les blancs en qualité, une petite année » pour les rouges en quantités par contre une très bonne qualité.

Pour les 138 adhérents de la cave de Marseillette cultivant 900 ha de vigne l’effort s’est porté sur les cépages blancs.

Cette année 70 ha ont été « recyclé ».

Au delà de la situation financière , ce qui préoccupe beaucoups les responsables viticoles est lié à la pyramide des âges.

La moyenne d’âge des viticulteurs est de 54 ans ce qui entrainera quasiment automatiquement dans la situation actuelle la disparition de la moitié des exploitations dans les 3 ans qui viennent.

80% des exploitations n’ont pas de succession, 20% des plus jeunes sont surendéttés; cette situation aboutit à l’arrachage d’environ 30 ha en 2006 et près de 40 ha en 2007.

Il faut savoir que statistiquement 5ha de vigne arraché détruit un emploi (direct et indirect)

Les investissements faits à Marseillette permettent un traitement de récolte dans des conditions optimales

Pour la cave de Capendu la situation aux dires de Jean François ROUANET président de la cave et Président des « Grappes de l’Alaric » et de Roger VAYRE son directeur la situation vis à vis des exploitations semble moins préocupante.

Peu d’arrachage sont programés sur les 650 ha que compte le terroir et les nombre de 115 adhérents à la coop devrait se maintenir.

La cave de Capendu n’accueillant que les rouges voit sa récolte 2007 chuter de 20% tout de même.

Nous avons profité de l’occasion pour visiter le caveau de capendu ,belle réussite commerciale qui reçoit chaque année des milliers de visiteurs et dont l’activité progresse de 10% par an.

Belle réussite commerciale puisque plus de 20 commerciaux (multicarte ou représentant) propose les productions de l’Alaric (Cave coop ou cave particulière) sur l’ensemble de l’hexagone.

La prochaine étape est de mettre en place une structure pour mieux travailler l’export.

Par contre, les professionnels de Capendu comprennent mal le projet d’installation d’un autre caveau , deux kilomètres en aval à Barbaira. On peu attendre de la synergie , on a beaucoup à craindre le partage du gâteau et on ne comprend pas l’intérèt économique d’un tel projet.

Je tiens à remercier encore une fois messieurs les élus , les directeurs de cave et leurs techniciens les viticulteurs que j’ai rencontrés pour la qualité de leur accueil et leur disponibilité.