LES BRANQUIGNOLS AU POUVOIR : DEMONSTRATION

HOLLANDE avait promis durant sa campagne la création de 500 000 contrats génération, et avait même écrit dans son catalogue de promesses que ces emplois  » ne coûteraient pas un centime au budget de l’Etat  » Il chiffrait aussi cette mesure à 2.5 milliards d’euros par an, somme qu’il trouverait en rabotant le plafond des allègements de charges patronales de 1.6 à 1.5 smic.

Aubry avait souligné à l’époque que  » quand c’était flou, il y avait un loup »; Elle avait raison…

Acculé par le Médef ,et plus surprenant par les syndicats, qui craignent que cette mesure renchérisse le coût du travail, et incite les entrepreneurs ,soit à débaucher, soit à ne plus embaucher, avec comme conséquence une poussée encore plus forte du chômage, Flamby et son gouvernement ont reculé ,grave!

Ils écrivent aujourd’hui que cette promesse sera  » financée sans remise en cause des allègements existants des cotisations sur les salaires inférieurs à 1.6 smic » Un pas en avant, trois en arrière !


Se pose alors la question: comment?

Et l’on nous ressort le mot qui devient de plus en plus magique, par des  » redéploiements »……..Merveilleux!

Sauf que cela signifie en réalité que l’on prendra l’argent là où il se trouve, à savoir dans nos poches !! Il est donc établi que ces contrats génération sont à l’heure actuelle non financés, et ne servent qu’à faire de l’esbroufe de communication, pour donner l’illusion qu’au gouvernement, on travaille.


Je continue cette démonstration avec deux autres dossiers emblématiques, médiatiques, et pathétiques pour ce qu’en seront les résultats : la nouvelle tarification des énergies et les lois touchant l’encadrement des loyers et la construction obligatoire des logements sociaux.


Le Réseau de Transport de l’Electricité vient de publier récemment une étude prospective affirmant que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim ( celle que Flamby a promis de fermer en priorité) déstabilisera l’équilibre offre-demande à horizon 2016.

La puissance manquante serait de 1.6 Gigawatts et de 2.1 Gigawatts en 2017.

Quand on sait que cet hiver, qui a été rude, a vu un nouveau record de consommation ( 101.7 GW) le 8 février 2012 et que le risque de rupture a été évité de justesse, on peut s’inquiéter pour l’avenir si nous devions connaître des aléas climatiques identiques.Préparez les lampes à huile, et si vous n’en possédez pas, adressez vous aux écolos.

La nouvelle tarification des énergies ( électricité, gaz et eau) ressemble en l’état, à une véritable » usine à gaz  » d’une complexité qui ne peut sortir que d’un cerveau socialiste: pensez donc, ces tarifs tiendront compte du nombre d’occupants d’un logement, du mode de chauffage, de la situation géographique , de la qualité de l’isolation thermique et de la déclaration des revenus pour cibler les foyers dits « précaires »

Une équation à priori sans solution ! Vous conviendrez avec moi qu’un grand logement occupé par une famille nombreuse consomme plus d’énergie qu’un studio de célibataire? Qu’un logement mal isolé a plus de déperdition qu’une habitation calfeutrée.

Que nous avons connu dans nos régions des températures de -15 à -18 degrés alors que nous sommes censés habiter des provinces où il fait moins froid que dans le nord, mais qui seront cataloguées par ces énarques comme régions tempérées !!

L’attribution des bonus- malus en fonction des seuils atteints de consommation devient donc une hérésie et la cerise sur le gâteau concerne une disposition ahurissante : un locataire d’un logement mal isolé ( déperdition=augmentation de la consommation) qui se verrait frappé d’un malus pour cause de « gaspillage » pourra déduire du loyer qu’il paie à son propriétaire une partie de sa consommation ,afin d’inciter le bailleur à faire des travaux d’isolation! On ne peut pas mieux faire pour inciter les propriétaires à ne plus louer, dans ces conditions.

Reste aussi à savoir si cette usine à gaz ne sera pas retoquée par le Conseil Constitutionnel, pour cause de discrimination et manque d’égalité des citoyens face à la loi?


Quant à l’encadrement des loyers, il se traduira inéluctablement par une raréfaction de l’offre locative, tous les professionnels de l’immobilier sont d’accord sur ce point.Est-ce ainsi que les socialistes pensent résoudre la crise du logement? Il faut croire que oui!

Enfin la dernière trouvaille de Cécile Duflot consiste à vouloir passer le seuil obligatoire de construction de logements sociaux de 20 à 25%. Les communes de plus de 3500 habitants qui ne respecteront pas cette loi verront leurs amendes quintuplées !!

Et comment ces communes trouveront l’argent nécessaire pour s’acquitter de leurs pénalités? Oui, vous avez trouvé la réponse, en augmentant vos impôts


Il ne se passe plus un jour sans qu’apparaissent au grand jour l’amateurisme et le niveau d’impréparation de ce gouvernement, cornaqué par un zébulon aux idées foireuses.

Les effets d’annonces tiennent lieu de solution, tout ce qui était annoncé comme changement immédiat est repoussé à deux ou trois ans, et les promesses s’effilochent aussi vite que grandissent les déficits abyssaux pour lesquels Hollande n’a aucune solution.


Un hebdomadaire national titre cette semaine : « Sont-ils si nuls? » Nous avons chaque jour la réponse, oui, ils sont archi-nuls !!


Dans ce concert d’annonces amplifiées par les médias qui sont, remarquons le , de plus en plus sévères envers l’action ( l’inaction devrais-je écrire) de nos saltimbanques, les députés socialistes du coin, JC Perez en particulier, sont étrangement silencieux.

Ils vociféraient sur les bancs de l’Assemblée du temps où ils étaient dans l’opposition, ils restent cois maintenant, n’ayant même pas le courage de défendre le gouvernement qu’ils sont censés soutenir.

Mais, soyons charitables, ils savent comme nous, que le programme de Flamby est indéfendable, utopiste, irréalisable, et qu’ils ont été élus sur un malentendu qui frise l’escroquerie.

La France s’enlise, la grogne monte et risque bien de péter à la face de ces apprentis-sorciers.

Notre belle ville n’échappe pas au marasme ambiant et s’éteint tout doucement, vidées de ses forces vives.

Se taire et ne rien faire, telle semble être la devise de l’équipe en place, afin de ne pas réveiller brutalement un électorat endormi qui s’est fait hypnotiser par de merveilleuses promesses !!

Mais même après un long sommeil, on finit par se réveiller, et je crois dur comme fer que 2014 ne sera pas le copié-collé de mai 2012!