"LE DOIGT SUR LA DETENTE"

Dans mon récent billet intitulé « Roulette russe », j’écrivais ceci:

« ……dans l’ombre , silencieuses, les agences de notation préparent elles aussi, l’annonce de leurs cogitations.Elles sont trois, toutes sur la même ligne de pensée, pas besoin de vote, et rendront leur sentence sous peu »

Cette sentence visera la France, mais en attendant, alors que je subodorais leurs impatiences, la principale agence Standard and Poor’s, vient d’appuyer sur la gâchette en visant l’Espagne.

Notre voisin vient de voir sa note dégradée de deux points, passant de A à BBB+, avec toujours des perspectives négatives, ce qui sous entend que l’Espagne pourrait voir encore sa note abaissée, étant qualifiée d »émetteur de qualité moyenne »

Le gouvernement espagnol vient de voter un plan de rigueur drastique, jamais vu auparavant. Coupes dans les traitements des fonctionnaires, dans les retraites, et autres joyeusetés que nous considérons, nous Français, comme impossibles chez nous.

D’un coté de la frontière, des efforts considérables pour juguler les déficits, la dette, et tenter d’apurer le passif ; de l’autre coté, dans notre beau pays, un candidat socialiste qui veut embaucher 60 000 fonctionnaires, augmenter de 25% l’allocation de rentrée scolaire, supprimer le quotient familial, donner un sérieux coup de pouce au SMIC, bref dépenser sans compter en plumant le peuple…………

Standard and¨Poor’s manifeste à notre égard une patience remarquable………jusqu’au 7 mai au matin ! C’est alors qu’elle fera feu, et le bruit engendré par la détonation couvrira les échos des flons flons de la veille célébrant la victoire d’Hollande.( si cela devait arriver)

Si cela devait arriver (bis répétita), Hollande a la parade miracle : il renégociera le traité de discipline budgétaire accepté par les 25 pays européens, à lui tout seul (!!!), pour y introduire un volet croissance, comme si celle ci se décrétait autour d’une table.

La réponse de l’Allemagne, par la voix d’Angéla Merkel, est tombée hier: c’est NON .Elle ajoute, de la façon la plus ferme que  » la problématique de la croissance, que certains réclament maintenant, cela fait longtemps qu’elle est le deuxième pilier de notre politique à coté de finances publiques saines »

 » Finances publiques saines……..le mot est lâché, comprenez : mettez de l’ordre chez vous, cessez de dépenser inconsidérément, et ne faites pas suer ceux qui depuis des années gèrent en bon père de famille les intérêts des Etats.

Au bon peuple de France, si léger, si insouciant, si frivole, et si frondeur, il vous reste 8 jours pour réfléchir avant de voter. En ce qui me concerne, je ne me mettrai pas le pistolet sur la tempe !

Une réponse sur “"LE DOIGT SUR LA DETENTE"”

  1. mon dernier commentaire n’est pas passé, ce n’est pas grave ce que je souhaite c’est que vous puissiez en prendre connaissance.

    Vos billets sur trois jours sont des plus informateurs.
    je viens d’en prendre connaissance,

Les commentaires sont fermés.