LE BARON PEYRUSSE HONORE

Mais qui est Guillaume Joseph baron PEYRUSSE né le 14 juin 1776.

Il part le 18 septembre 1793 comme chasseur au bataillon de la masse, puis devient secrétaire d’état-major à l’armée des Pyrénées-Orientales de 1793 à 1800, date à laquelle il tombe malade et reçoit son congé définitif le 24 juillet 1800. Il regagne Carcassonne et jusqu’en 1805 travaille dans les affaires de sa famille.


Les bonnes relations de son frère André avec Estève, trésorier général de la Couronne, lui permettent de rentrer dans ce service le 2 octobre 1805 comme employé du Trésor de la Couronne. Inspecteur le 1er février 1808, il fait la campagne de 1809 en Autriche, puis devient payeur de l’ambassade chargée d’aller recevoir l’impératrice Marie-Louise à Braunau.

Nommé chef des recettes du Trésor le 20 février 1810, il fait, comme payeur, les campagnes de Russie, de Saxe et de France. Il est nommé le 26 février 1814 sousinspecteur des revues dans la garde et chevalier de la Légion d’honneur. Après Saint-Dizier le 23 mars 1814, il suit Napoléon à l’île d’Elbe comme trésorier.

Durant les Cent- Jours, il est trésorier général de la Couronne et officier de la Légion d’honneur le 21 juin 1815. À la seconde Restauration, il se retire à Carcassonne d’abord chez ses parents, puis dans son domaine de Laissac dans la commune de Limousis. La Restauration lui laisse son titre de baron décerné par Napoléon le 27 mars 1815, mais il ne reprend une activité qu’à l’avènement de Louis-Philippe, en étant nommé sous-intendant militaire le 21 juin 1831.


Conseiller municipal de la ville de Carcassonne le 13 septembre 1831, il devient maire de la ville du 12 décembre 1832 au 5 octobre 1835, puis membre du conseil général de l’Aude de 1840 à 1842, et est enfin élu président de la société des sciences et arts.


Il s’est marié à Carcassonne le 2 décembre 1818 avec Marie- Antoinette Cabal Roujan (23 décembre 1794 – Carcassonne, 8 juin 1883). Une fille est issue de cette union : Louise née et décédée à Carcassonne (16 novembre 1819 – 8 juin 1883), qui se mariera avec Augustin Cornet le 17 avril 1847, sans postérité.


Dès qu’il connaît l’accusation de l’Empereur Napoléon Ier, il s’efforça, avec l’aide de son frère André et celle de son gendre, ainsi que des exécuteurs testamentaires de Napoléon, de justifier ses comptes. C’est d’ailleurs l’objet du livre Mémorial des archives du baron Peyrusse.


Lors d’un voyage à Carcassonne le 3 octobre 1852, le prince Napoléon reçoit très aimablement le baron Peyrusse. Le Second Empire proclamé, il est nommé commandeur de la Légion d’honneur le 1er juillet 1853. Il décède à Carcassonne le 27 mai 1860 et repose au cimetière Saint-Vincent de Carcassonne.

Sa tombe au cimetière St Vincent et la plaque qui a été dévoilée par le Maire et les représentants de l’association des amis de la Ville et de la Cité, historique fait par l’Abbé CAZEAUX avec bonhommie et précision