La viticulture

Elle connaît une crise cyclique inquiétante. Il est indispensable d’engager une large concertation avec la profession qui doit, de son côté, marquer son unité. Il faut retrouver l’équilibre offre/demande et baisser les coûts de production, renforcer les actions commerciales et marketing. Valorisation et identification territoriale sans oublier le tourisme vigneron porteur de valeur ajoutée.

5 réflexions sur “ La viticulture ”

  1. pour baisser les couts de production il faudrait que l’état arrétent de taxer les pme et surtout harmoniser les taxes en europes car ce n’est pas en donnant de l’argent aux viticulteur que cela changera quelques choses.

  2. Le député , Mr PEREZ ayant en charge la défense de la viticulture de part sa mission que lui ont confié les électeurs de la 1ère circo a t-il réellement pris en considération la détresse des viticulteurs et leurs difficultés financières. Mr PEREZ sur les bancs de l’assemblée ne fait pas honneur au monde rural viticole car au lieu d’interpeller le ministre de l’agriculture sur ce sujet délicat et apporter des solutions, il se contente de faire une pantomine gestuelle tel le bouffon de laurent FABIUS.

  3. Louis Noel Plutôt que de porter un jugement sur les attitudes et l’immobilisme du député Perez, je préfère en guise de réponse vous faire part des propositions que fait Nicolas SARKOZY sur la viticulture, propositions que je soutiens sans réserve. C’est plus utile et plus constructif et ce sera ma façon de faire durant cette Campagne. Merci de votre intervention .
    Dossier Viticulture Nicolas Sarkozy

Les commentaires sont fermés.