LETTRE OUVERTE AU CAMARADE REGIS

Monsieur le Vice-President de Carcassonne Agglomération,

Monsieur le Conseiller Municipal de la ville de Carcassonne

J’espère que ma correspondance vous trouvera et vous laissera en bonne santé ;

J’ai lu votre dernier article paru sur le site du Magazine, et je m’empresse d’y répondre, prise par un besoin irrésistible de m’épancher à nouveau sur mon blog ;

En effet, j’ai cru comprendre qu’il s’agissait de moi quand vous parliez élégamment de « la « légitime » ; Je tiens à ce propos à vous remercier infiniment de me reconnaître cette qualité dans la vie de notre cité, et ce d’autan que je n’exerce plus de responsabilités politiques depuis déjà quelques mois;(je pensais que vous étiez informé) Cela va sans doute faire plaisir également à mes «soutiens», et parmi eux, les quelques 7000 internautes qui tous les mois consultent mon blog ;

Sachez que je suis également très sensible au fait que vous même vous n’hésitiez pas à vous plonger avec passion dans les billets que je mets à la disposition de tous sur mon site.

Nous avons tellement peu l’occasion d’échanger du courrier, que je profite de la présente pour vous informez de quelques « bricoles » que vous semblez ignorer, puisque vous n’en parlez pas ;

Je vais m’adresser à vous en premier lieu en votre qualité de vice président de l’agglo carcassonnaise, pour vous conseiller vivement de signaler à votre président de prêter la plus grande attention à l’argent de la collectivité qu’il a dépensé pour rien dans l’opération « Aire de Grand Passage » ; et puis, vous Régis, qui êtes un homme de bon conseil, cela ne vous inquiète-il pas qu’il persiste en faisant appel devant le TA ; il me semblait pourtant selon l’adage populaire bien connu que « seul les imbéciles ne changeaient pas d’avis »

Toujours dans le cadre de votre Mandat de conseiller communautaire, vous qui êtes un de mes lecteurs attentif vous avez pu constater, mais c’est peut être un hasard, que le surlendemain de la parution du billet sur mon blog concernant les Zones industrielles la presse (dépêche du midi et midi libre) ont posé le pb des zones de Moreau et de Berragne ;

Vous que je sais être le défenseur du petit artisan et du petit commerçant, j’aurais aimé savoir ce que vous pensiez de la cohérence de ces deux projets, du fait que l’on ballade depuis une décennie la commune de Trèbes, et du fait qu’il avait été proposé, il y a quelques mois un projet structurant et non commercial.


Ce projet avait fait semble-t-il l’unanimité auprès des élus à qui il avait été présenté, Mairie, CAC et même Président de région avant qu’il ne décède. Malheureusement, certains s’y sont opposés et ne comprennent ou n’ont pas voulu comprendre l’intérêt d’une telle démarche.

Alors Régis, Moreau ? Pas Moreau ; Béragne ? Pas Béragne ; qui va trancher à la CAC ;Tarlier; Banis; ou Escourrou… Et Jean Claude dans tout ça n’a-t-il pas droit au chapitre ?

Sachant, sans préjuger de la réponse, que l’intérêt général n’est jamais égal à la somme des intérêts particuliers…

Je ne peux résister non plus Régis à vous parler de la ville de Carcassonne et de quelques dossiers qui font un peu désordre. Vous en êtes un conseiller municipal actif, et omni présent lors des conseils municipaux en particuliers durant lesquels vous ne manquez jamais une occasion pour vous exprimer sur des sujets graves et de fonds,(le service public ; la laïcité ;la solidarité,la ruralité, etc. etc.)

La subvention du FAC, l’appel d’offre du marché des populaires de DOMEC, avant cela on avait eu la dispute avec l’USC, et le coup de gueule de l’ASC, les colères de l’adjoint aux sports, les problèmes avec les commerçants de la cité, la « réussite » de la piétonisation de la rue de l’Aigle d’or, l’inauguration du rond point du 19 Mars, les places gratuites distribuées pour le festival de la cité, l’utilisation des personnels pendant la durée du dit festival, la propreté de la ville, une gestion des personnels contestable et d’ailleurs contestée, des embauches suréalistes, et tout récemment l’affaire du Conty rue de l’Aigle d’or , encore…j’en passe et des meilleurs ;

Mais enfin Régis, qui pilote ? Qui décide ? Qui montre la route ? Qui se préoccupe de la cohérence des décisions ?

Vous ne trouvez pas, vous qui êtes attaché et vous le dite si bien, à une certaine rigueur morale,voire à une certaine éthique, à une certaine organisation, à une certaine rigueur financière, vous ne trouvez pas que c’est un peu le « Bordel » au 32 rue Aimé RAMON ?

J’ai aussi deux petits reproches à vous faire et vous m’en excuserez :

  • l’un concerne les écoles d’Arts ; il faut absolument que vous en laissiez la paternité à ceux qui ont initié, à ceux qui ont bâti le projet ; Pour ce qui vous concerne vous aurez la lourde charge de « couper le ruban » ce n’est pas si mal.
  • l’autre concerne votre mauvaise habitude de faire des amalgames « mal t’a propos » quand vous mélangez finances locales, le mentor de l’Elysée, et les agences de notations par exemple ; est-ce votre « formation » politique qui en est la cause ? je me permets humblement de vous conseiller de structurer vos propos, vous y gagneriez surement en comprehention et en crédibilité.

Pour conclure cette longue lettre, je dois vous faire une confidence, et reprendre le début de votre Article.

Pour ce qui me concerne : il y a des rengaines que moi je ne ressasse pas ;

Je tiens à vous dire aussi que je n’ai jamais considéré la « légitimité » comme quelque chose qui est directement issu de la descendance ;

Pour moi la légitimité elle ne tient qu’au travail, qu’à l’intégrité qu’a l’honnêteté et qu’a l’intérêt et à l’attention qu’un politique porte à ses concitoyens et a sa ville ; surtout pas au dogme, et encore moins aux promesses électorales ;

Je tiens à vous remercier pour l’attention que vous porterez à la présente, et dans l’attente de nouveaux et fructueux échanges, je vous prie d’agréer mon cher Régis mes cordiales et légitimes salutations.

Isabelle CHESA

PS ; J’ai omis de vous dire que jai, dans ma tête, plein d’idées et de projets pour Carcassonne : aménagement du centre ville, plan de circulation, stationnement, transports gratuits, réorganisation des services administratifs de la mairie, de la communauté d’agglo, modernisation des services techniques, médiathèques, programme d’équipements sportifs culturels et touristiques, zones d’activités etc.…

Vous ne me tiendrez sans doute pas rigueur de ne pas vous en faire part… pour l’instant.

6 réponses sur “LETTRE OUVERTE AU CAMARADE REGIS”

  1. je voulais tres simplement exprimer ici, sur le blog d’Isabelle, l’amitié que je lui porte.

    Merci Isabelle pour la clarté de ton exposé.

    Je partage la totalité de tes propos,

    Je voudrais, si tu le permets, compléter ton intervention en expliquant que chez les communistes, en bons élèves du parti, revisiter l’histoire est une pratique commune, cela permettant au passage d’oublier les massacres, les déportations et l’internement de millions d’opposants.

    Alors M trilles, un conseil, mettez vous au travail, cela vous permettra de vous illustrer autrement que par des interventions intempestives et inutiles.

    Enfin, permettez moi de vous poser deux questions auxquelles, courageux comme vous etes, bon défenseur des classes populaires que vous vous prétendez etre, vous répondrez sans aucun doute: ou en etes vous de vore mesure phare et démagogique des transports urbains gratuits? avez vous voté la suppression des abattements sur la taxe d’habitation, qui pénalise en priorité les plus faibles?

    merci cher régis de vos réponses claires.

    Mais vois tu, Isabelle, je doute que ce Monsieur ne vienne sur ce terrain.

    Bien à toi

  2. Voilà ce qui s’appelle se faire étriller!!

    Monsieur Trilles. Votre copain Jean Claude a été désavoué par les électeurs de gauche, en soutenant M.Aubry, lors du grand Barnum de la semaine passée.

    Comme si cela ne suffisait pas , et peut-être pour vous hisser au niveau de son incompétence, vous avez cherché le bâton pour vous faire battre.

    C’est réussi !! A l’image du parti que vous incarnez, qui bla-blatère jusqu’à plus soif, vous devriez méditer ce bon conseil que je vous donne : quand on a que des conneries à étaler dans la presse, sous prétexte d’exister, mieux vaut fermer sa gueule. C’est plus productif…………

Les commentaires sont fermés.