JUVENAL

L’UMP COMMUNIQUE


En ce temps animé de la campagne électorale, il est de bon ton, pour certains, de se réveiller et d’occuper l’espace médiatique.

Ainsi, on parle, on parle, jusqu’à ce que l’on ait quelque chose intéressant à dire, ou du moins, supposé tel ! Prenez M.Perez: pas un jour sans une déclaration, une promesse, une photo dans le journal local; il fait feu de tout bois, au risque, dans des envolées lyriques, de conforter, et de quelle brillante manière, les arguments de ses adversaires politiques.

Après un couplet sur la « démocratie participative » chère à Ségolène Royal, (le plus court chemin vers l’échec, il devrait s’en souvenir!), ne voilà-t-il pas qu’il nous déclare « qu’en basculant à gauche, Carcassonne devrait retrouver des liens avec le département et la Région.

Place à la participation du Conseil Général au Festival de la Cité et à un travail concerté sur les gymnases et les lycées »Ces propos démontrent, si besoin était, (il faut toujours insister là où ça fait mal!) que Carcassonne, ville solidement ancrée à droite, n’a jamais bénéficié d’aucune subvention pour le Festival de la Cité, d’aucune concertation pour les gymnases ou les lycées. Bref, en un mot comme en cent, pas un rond pour cette ville qui a le culot de ne pas être à gauche, et tant qu’elle ne sera pas passée sous les fourches caudines du clientélisme socialiste, elle continuera à être la victime du sectarisme départemental.

Merci M.Perez, nous n’aurions pas fait mieux dans cette démonstration! Et comme un cadeau en vaut un autre, nous vous offrons ce vers de Juvénal, Poète latin qui dénonçait les dérives politiques de Rome (comme celles du département?), qui vous sied bien mieux que la « démocratie participative »: « Hoc volo, sic jubéo, sit pro ratione voluntas! », ce qui signifie en bon Français:  » Je le veux, je l’ordonne, que ma volonté tienne lieu de raison!

« Reste à savoir si les Carcassonnais vous permettront accéder à cette utopie?