JEAN LUC BOUSSEYROUX : Lettre au Ministre de l’Education Nationale

Jean-Luc Bousseyroux

Délégué cantonal de l’U.M.P.

Conseiller municipal de la commune de Pomas

2, résidence le Château

11250 Pomas

Tel : 06 28 80 33 42

A Monsieur le Ministre de l’Education Nationale

Objet : aménagement du temps scolaire dans le 1er degré.

Pomas le 23 juin 2008

Monsieur le Ministre,

J’ai l’honneur de solliciter votre bienveillante attention au sujet de l’organisation des 108 heures annualisées des enseignants du 1er degré, à compter de la rentrée 2008.

Les parents d’élèves et les enseignants que je côtoie m’ont fait part à diverses reprises de leur inquiétude quant au manque d’informations relatives à la future organisation de l’aide personnalisée.


Le bulletin officiel n°25 du 19 juin 2008 mentionne l’organisation du temps d’enseignement scolaire et de l’aide personnalisée dans le premier degré.

Je dois avouer que les instructions proposées restent trop générales aux yeux des enseignants que j’ai consultés. Il me semble que des exemples concrets d’organisation des horaires décalés seraient les bienvenus.

Je n’ignore pas que vous souhaitez laisser les enseignants disposer pleinement de leur liberté pédagogique mais les contraintes locales, le caractère tardif de l’officialisation des mesures exigent, me semble t-il du pragmatisme.

Je me permets de vous demander de bien vouloir proposer des exemples concrets de planning hebdomadaire d’organisation du temps scolaire incluant les heures d’aide individualisée. Je serai, du reste, ravi de recevoir de tels exemples.

De plus, je souhaiterais que vous puissiez répondre aux interrogations des parents d’élèves au sujet des horaires décalés entre 12h et 14h ou en fin d’après-midi qui risquent de générer des problèmes de cantine et de transport scolaire.

Enfin, des exemples de déclinaison des 108 heures pourraient contribuer à rassurer les enseignants.

Je mesure la multiplicité des contraintes et donc des possibilités d’organisation mais je sais que vous avez l’ambition de répondre au mieux aux attentes de nos concitoyens.

Aider les élèves en difficultés est une évolution indispensable. Je crois en votre volonté de réformer car je connais vos qualités d’écoute et d’acteur de terrain. Je suis persuadé que vous avez l’énergie pour y parvenir. C’est pour cette raison que je souhaite dans la mesure du possible une réponse concrète aux problèmes que j’ai abordés.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Jean-Luc Bousseyroux.

Une réponse sur “JEAN LUC BOUSSEYROUX : Lettre au Ministre de l’Education Nationale”

  1. Ayant une formation dans l’enseignement, je ne peux m’empêcher de pousser mon petit coup de gueule à chaque fois. Les suppressions de postes et le programme de la réforme n’ont qu’un seul but : Faire des économie. Tous plus hypocrites, nos politiciens ne veulent pas l’admettre… Quand je vois des classes de 35 élèves, j’en reste ahuri. Comment ces derniers peuvent-ils recevoir une formation correcte ? Il ne faut pas être naïf, une classe à l’effectif trop importante incite à la paresse. Un élève participe, pourquoi se fatiguer à participer ? Or un groupe de 20 élèves donne beaucoup moins de repos aux "élèves fainéant", le professeur peut beaucoup mieux cibler et cerner ces élèves tout en les motivant. Il faut avoir une vision sur le long terme. Un gouvernement qui n’a rien compris …

Les commentaires sont fermés.