INDIGNE, LE TRAITEMENT DES « CHIPIE » PAR LE GROUPE ZANIER

A midi trente, Isabelle  CHESA , Arnaud ABAREL, Magalie BARDOU, David BUSTOS ont rejoint les salariés de « Chipie » avenue général Leclerc, pour les soutenir dans leur combat contre le groupe Zanier;

en discussion avec une ancienne salarié de Chipie licencié il y a quelques année venue soutenir ses anciennes collègues
En discussion avec une ancienne salariée de Chipie licenciée il y a quelques années, venue soutenir ses anciennes collègues

2015-02-23 2015-02-23 001 021

Le député Perez, et la sénatrice Gisèle Jourda ont aussi accompagné le cortège jusqu’à la porte Narbonnaise pour la prise de parole de la déléguée CFDT qui a indiqué la difficulté de trouver un accord décent avec le groupe Zanier propriétaire aujourd’hui de la marque Chipie.

2015-02-23 2015-02-23 001 025

Le résumé de la situation
Le résumé de la situation
la prise de parole de la déléguée CFDT
la prise de parole de la déléguée CFDT
Devant la porte d'Aude,  un site rallié pour mettre la marque, fondée en 1967 à Carcassonne, au niveau d'un autre symbole de la ville, la Cité.
Devant la porte d’Aude,
un site rallié pour mettre la marque, fondée en 1967 à Carcassonne, au niveau d’un autre symbole de la ville, la Cité.

Un PSE (Plan Social)qui signifierait le licenciement de 21 salariés carcassonnais, et une modification de contrat pour les 20 autres, mutés à Troyes ou Beaurains, au coeur d’un plan social qui touchera 220 personnes dans le groupe.

Rappelons que dans sa « délicatesse et son humanisme » , c’est veille des fêtes de fin d’année que le groupe Zanier à fait ce cadeau à ses salariés.

 

CatégoriesNon classé

Une réponse sur “INDIGNE, LE TRAITEMENT DES « CHIPIE » PAR LE GROUPE ZANIER”

  1. Lettre ouverte aux candidates et candidats à l’élection départementale de mars 2015.

    Madame, Monsieur,

    A l’issue des prochaines élections départementales, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui parmi vous, assumeront un mandat au sein du conseil départemental dont les compétences sont principalement centrées sur la solidarité sociale.

    Ces nouvelles compétences concernent les nombreux concitoyens qui embauchent un salarié en direct (via le CESU notamment) pour les aider dans leur quotidien, pour leur accompagnement à domicile quand ils sont en perte d’autonomie ou en situation de handicap ou pour la garde de leur(s) enfant(s) : c’est le cas de 13 497 audois.

    L’emploi à domicile est pourvoyeur de nombreux emplois de proximité. Ce secteur d’activité représente aujourd’hui 9 739 emplois dans le département et les projections démographiques laissent entrevoir des besoins croissants et donc une augmentation des emplois créés. De fait le particulier employeur est un acteur économique et social.

    La Fédération des Particuliers Employeurs (FEPEM), unique organisation socio représentative des particuliers employeurs, les représente et les accompagne. Elle travaille à la structuration et à la professionnalisation du secteur. La FEPEM est l’interlocuteur de référence pour les pouvoirs publics en matière d’emploi à domicile : elle s’engage notamment aux côtés des acteurs locaux des départements pour les accompagner sur les enjeux de l’emploi à domicile : perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap, emploi, accueil du jeune enfant.

    A la veille des élections départementales, nous formulons le vœu d’une meilleure prise en compte de la singularité du secteur de l’emploi à domicile entre particuliers et son soutien par la politique départementale. Nous vous sollicitons pour que, une fois élu, nous puissions compter sur votre engagement à prendre en considération ce secteur d’activité. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous à cette occasion.

    Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de mes sincères salutations.

    Martine PLANE
    Déléguée départementale Aude
    FEPEM LANGUEDOC ROUSSILLON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *