"FERMEZ-LA"

Cilquez sur « lire la suite »

Cette fin de semaine, les conseillers généraux des départements se sont donnés leur exécutif.

Apres la campagne et ses promesses, après un premier tour que le monde politique n’a pas avalé, après la cacophonie sur les consignes de vote et apres l’appel pour un front républicain, « Les jeux sont faits ; rien ne va plus »

Cette consultation électorale aura eu au moins le mérite de la clarté ; le PS et l’UMP ont pris chacun a leur façon une grande claque.

Le FN lui, tire les marrons du feu; Feu qu’on lui a gentillement entretenu, et réalise un score surprenant, comme dans notre département ou il atteint pres de 40 %

Ma surprise est de constater l’étonnement du monde politique local ou national à ce phénomène, ma surprise est d’entendre crier au loup et de voir les responsables politiques se prendre la tête entre les mains et donner moultes leçons de morales et de valeurs aux citoyens.

Ma colère est de constater que tous reprochent aux autres d’être les causes de ce phénomène, moyennant quoi personne ne se remet en question et n’endosse aucune responsabilité….

En définitive le citoyen a tranché, le citoyen a rendu son verdict et donné, à son tour, sa leçon : « vox populi; vox dei »

Si vous voulez une crédibilité auprès du peuple, travaillez sérieusement en pensant en permanence au mandat que celui-ci vous a confié ;

Laissez vos ego aux vestiaires; mettez de coté votre envie de faire la Une ; gardez votre lucidité; achetez vous une morale si nécessaire, prenez en compte et à bras le corps les préoccupations et le quotidien de vos concitoyens, répondez intelligemment à leurs inquiétudes, tenez les engagements que vous avez pris, ne cherchez pas dans vos actions à conquérir un électorat comme un représentant de commerce conquiert des parts de marché.

L’action politique n’est pas un produit qu’il faut vendre, faites vos preuves et méritez la confiance qui vous a été faites, gagnez ainsi votre légitimité.

C’est a ce prix que l’on réconciliera la politique, et les politiques avec nos concitoyens ;

Cela évitera, qu’en vierge effarouchée, les uns y aille de leurs consignes de vote, et les autres s’érigent en défenseur des valeurs fondamentales de la république.

Dans le premier cas l’électeur à l’impression d’être dépossédé de sa liberté, dans le second cas il a l’impression qu’on le prend pour un imbécile. De plus le culpabiliser le met de mauvaise humeur, car enfin aucun parti, aucun responsable politique n’est propriétaire des votes des électeurs;

Ces mêmes électeur l’ont prouve lors de ce scrutin ; en ne tenant aucun compte des consignes et des appels au civisme, en amplifiant même les résultats du premier tour.

Le citoyen est aujourd’hui trop en colère, pour écouter quelques leçons que se soit

Si l’on ne veut pas que le FN devienne un parti de « gouvernement », il faut cesser de lui faire de la pub et de lui dérouler le tapis rouge ; Depuis les régionales de 2010, et avec le scrutin de ces cantonales 2011, malgré les appels des uns et des autres il n’a cesse de progresser… Il faudra un jour se poser les bonnes questions et ce n’est pas l’organisation de débats ne débouchant sur rien qui resoudra le problème.

Alors maintenant plus de temps à perdre, cessons d’aller de rififi en ridicule; respectez les militants qui vous soutiennent, respectez les citoyennes et les citoyens de ce pays… « FERMEZ-LA » et travaillez !!

2 réponses sur “"FERMEZ-LA"”

  1. « Aveuglement suicidaire » J’interviens souvent sur ce blog pour exprimer mon avis, en toute liberté. Les propos que je tiens n’engagent que moi, et sont les fruits d’une réflexion issue de l’écoute de mes concitoyens, de lectures éclectiques, et d’analyses politiques glanées à droite ou à gauche, concordantes ou opposées. Je pense que c’est ainsi que l’on peut se construire une culture politique et participer au grand débat républicain, tout en se forgeant des idées détachées de tous mots d’ordre. Je ne suis inféodé à aucun parti, car mes convictions ne peuvent s’accommoder de limites définies par d’autres. C’est dans cet état d’esprit que j’observe les évènements nationaux et locaux. Souvent je prends la défense des gens que j’estime, je critique sévèrement ceux qui me déçoivent, j’essaie d’être cohérent avec une ligne de conduite qui repose sur des valeurs héritées de mon éducation, puis assimilées et développées par un travail personnel. Tous les débats contradictoires m’intéressent, souvent m’enrichissent, et me donnent régulièrement l’occasion d’y apporter mon grain de sel. Celui qui s’annonce et qui est voulu par Sarkozy et Copé sur la laïcité promet d’être animé, au vu de toutes les réactions qu’il engendre avant même d’avoir commencé. Sans en juger le fonds, le contenu, puisque je ne le connais pas pour le moment, je m’interroge sur sa nécessité et son opportunité. En effet, il me semble que les Français ont comme préoccupations prioritaires les difficultés de la vie quotidienne, liées au pouvoir d’achat, au logement, au chômage et à l’insécurité. En reprenant quelques slogans réducteurs comme « travailler plus pour gagner plus »,  » droit opposable au logement »,  » tolérance zéro » ou « karchérisation des délinquants », je constate que ces slogans n’ont pas été suivis de résultats escomptés. Alors, que vient faire ce débat sur la laïcité dans un contexte si défavorable au Président, à son gouvernement et sa majorité UMP? Tous les politologues avertis nous disent que ce débat glissera sur celui de l’Islam, sujet sensible pour les uns, défouloir pour les autres. Sarkozy veut encadrer l’Islam DE France, Marine dénonce l’Islamisation de la France. Voila comment on met le feu aux poudres, et nul doute qu’un des deux sortira vaincu de cette question que tous les gouvernements successifs ont laissé courir et n’ont jamais réglé. Reste à savoir lequel, et dans l’état actuel de l’opinion, il ne faut pas être grand clerc pour deviner qui emportera le morceau…………….Accessoirement, aura-t-on débattu de la laïcité qui existe depuis 1905 et dont le toilettage ne semble pas prioritaire ? Pendant ce temps là, les Français continuent à ramer, la gauche politicienne engrange ses récents succès électoraux, s’en félicite à défaut d’avoir un projet de société à nous présenter, et la droite parlementaire s’étripe. Comment, dans ces conditions, peut-on encore s’étonner que les Français se détournent massivement des urnes?

  2. Par rapport à l’élection de 2004, le FN a eu moins de voix cette fois-ci avec pourtant 1 million d’inscrits en plus (21 millions contre 20 millions). Reste à savoir ce qu’on fait les électeurs FN sans candidats. Ont-ils voté pour un autre parti ?
    L’UMP a eu moins de candidats que le FN parce que l’UMP soutenait des candidats Majorité Présidentielle. Il est donc juste de dire comme Guéant dans ce cas que la Majorité Présidentielle a obtenu 32%, bien loin devant le FN.
    Il n’y a vraiement pas de quoi faire un psychodrame du pourcentage du FN. Il manque 4 millions d’abstentionnistes à l’appel. Vu la mobilisation trés forte (voire hystérique) des citoyens antisarkozistes, on peut dire sans gros risque d’erreur que la quasi totalité de ces 4 millions manquants sont des voix centristes ou de droite classique qui râlent et ne voient pas l’intérêt d’une élection cantonale. Ces silencieux peu énervés sortiront bien en 2012.

Les commentaires sont fermés.