FERIA DU MINERVOIS 10ème DU NOM

C’est en fin de Matinée qu’AZILLE est devenue la capitale du Minervois, en lançant sa dixième féria.

Le Maire, Philippe CHEVRIER a remis symboliquement les clé de la ville à Maurice SALLES dit « Momo » Président de cette manifestation depuis sa création.

Quelques discours sur l’estrade comme c’est la tradition, et la fête a commencé au moment ou l’ensemble des spectateurs ont accompagnés Momo de la voix pour entonner la chanson « Bandazillanne ».

La feria 2012 était lancée. Vive la fête en Minervois.

Vous decouvrirez en cliquant sur « lire la suite » l’intervention de Mr CHEVRIER Maire d’Azille

POURQUOI ET COMMENT EST POSSIBLE UNE DIXIEME FERIA A AZILLE

Commune de 1200 habitants qui en quelques jours en reçoit 30 ou 40 fois plus, dans un espace restreint qui fait à la fois frémir ses organisateurs et ceux qui les soutiennent ou les aident, tant le pari leur semble fou et risqué à une époque où l’on a peur des différences, des confrontations des échanges et j’en passe !

POURQUOI CHAQUE ANNEE, quand s’éteignent les lampions, on se dit que l’impossible a encore eu lieu dans ce petit village du Minervois.

La messe annuelle de la féria doit y être pour quelque chose puisqu’on y retrouve toutes les confessions, les absences de confessions, les hostilités parfois déclarées et tout d’un coup effacées au milieu des chants.

Donc il s’agit bien d’un miracle !

ET POURTANT NON PAS TOUT A FAIT MONSIEUR LE CURE CE N’EST PAS SUFFISANT OU PLUTOT DISONS QUE CE N’EST PAS TOUT ! IL Y A AUSSI ET SURTOUT D’AUTRES RAISONS A CETTE DIXIEME APPARITION NON PAS DE LA VIERGE MAIS DE LA FERIA D’AZILLE.

Tout d’abord les cent et quelques dizaines de bénévoles de Band’Azillanne sont toujours là même si quelques uns d’entre eux nous ont quitté prématurément mais dont le souvenir évoqué il y a un instant a bien renforcé la solidarité du groupe. Mieux, désormais d’autres associations du village se sont jointes, année après année à Band’Azillanne, pour les aider mais aussi pour souligner l’importance de cette manifestation et la rendre progressivement incontestable à l’ensemble des azillois.

Le succès de notre féria continue de s’affirmer puisqu’elle attire toujours plus de monde, tant les spectacles se renouvellent et gagnent en beauté et en prestige, parce que l’organisation se fait toujours plus précise, par ce que les services de secours et de sécurité de l’Etat, du département, d’associations telle que la protection civile ou la prévention routière se font plus présents et plus efficaces.

La réussite n’est plus contestable, elle a franchi les limites de notre département et du Languedoc Roussillon, elle a franchi nos frontières et sans doute celles de schoengen si cela vous dit quelque chose, et c’est tout à fait normal puisque tout le monde sait aujourd’hui qu’elles sont perméables tout au moins on le dit !

Je salue d’ailleurs celles et ceux qui ont su porter la réputation de Band’Azillanne au cœur de l’Europe : Magadaléna et Jacqueline, Frédérico et Fernando et leurs amis d’Euro féria qui les accompagnent ici.

La féria ne pourrait pas résister à l’usure du temps si ses animateurs au premier rang desquels Momo et Jean Pierre, les gros et petits bras si nombreux, n’est ce pas Yves, les amis qui les rejoignent chaque année n’étaient pas aussi déterminés, courageux, fidèles à leurs engagements.

Elle ne pourrait pas durer et s’embellir sans la fidélité de ses partenaires jamais démentie, Manades, écoles taurines, aficionados de toutes de part des tours de Carcassonne aux prairies ventées et parfumées de Camargue, des artistes qui nous enchantent et sans la générosité de ses sponsors et les soutiens des collectivités.

Forte de ses atouts la féria 2012 sera belle et réussie, elle a gagné ses lettres de noblesse, elle a conquis les publics variés amateurs de spectacles taurins et équestres, de danses et de musique mais aussi de convivialité et de rencontres. Dans cette période d’interrogations et de joutes oratoires, profitons d’une accalmie que nous accorde la féria pour nous retrouver ensemble avant de retourner aux urnes.

Disons à nos élites politiques absentes aujourd’hui à une ou 2 exceptions près que la joie de la féria se partage avec tout le monde, qu’un gros brin de bonne humeur, que la saine amitié qui émane d’une manifestation aussi populaire peut leur apporter l’oubli de leurs tracas et un bon moment de détente.

Je souhaite pleine réussite à la 10e féria d’Azille et du Minervois, qu’elle nous fasse rêver et ouvre la voie à une deuxième décennie déjà atteinte à Bruxelles Qu’elle nous rassemble davantage et nous donne encore et toujours le goût d’une fête saine et joyeuse.

VIVE LA Xe FERIA D’AZILLE et que le soleil revienne ! Mais où sont passées les promesses des clarisses ?