ET SI ON SE DISAIT TOUT JEAN LOUIS…

J’ai pris connaissance de votre saute d’humeur publiée par la presse,avec une certaine surprise.

En effet, pour nous qui avons travaillé si longtemps ensemble au sein du conseil municipal avec des relations empreintes de cordialité, la lettre ouverte ne me semble pas être le meilleur moyen de communiquer lorsque nous avons des choses à nous dire.

Vous avez choisi ce mode d’expression, souffrez que je vous réponde, mais je le fais dans un cadre plus intimiste, celui de mon Blog qui me parait le plus adapté à soulever le moins de polémiques possible.

Oui, je souhaite et je confirme que Carcassonne doit rester ancrée à droite.

Ces propos qui vous choquent et qui vous semblent réducteurs, sont en effet un raccourci pour exprimer ma volonté que notre ville ne tombe pas entre les griffes des socialo-communistes, clairement et fièrement positionnés,eux, à gauche.

Le corps électoral est composé de gens multiples, et chaque électeur votera en fonction de sa sensibilité politique ou de l’attrait qu’il aura pour tel ou tel candidat.Ces votes, j’en suis convaincue, transgresseront les lignes de partage de l’échiquier politique traditionnel car il s’agit d’une élection locale, différente d’un scrutin national.

S’il fallait vous prouver que je n’ai aucun grief contre l’ouverture politique, souhaité par notre candidat G.Larrat, et par mon mouvement, l’UMP, il vous suffirait de constater que j’ai accepté d’être sur une liste comportant toutes les sensibilités et accueillant largement des hommes et des femmes issus de la société civile.

S’il vous fallait encore un témoignage de mon respect de la démocratie,je vous rappellerai que j’ai eu à affronter, aux législatives, une candidature du MODem qui n’allait pas dans le sens de l’union que j’ai toujours prôné, et que vous-même, paraît-il ,allez vous présenter aux cantonales contre le candidat UMP.

Ce n’est pas pour autant que j’ai cru bon de dénoncer les choix que vous avez assumés; enfin, preuve ultime que l’Ump est un mouvement largement ouvert aux personnalités qui ne sont pas encartées chez nous, elle soutiendra à Pau le maire sortant socialiste, Yves Uriéta qui affronte François Bayrou.

J’attends de vous le même esprit de tolérance, plutôt que des prises de positions à géométrie variable, destinés à un électorat que vous cherchez encore.

Faites confiance au bon sens du peuple souverain, qui tranchera sans tenir compte de votre « amicale mise en garde », et soyez certain que je ne vous tiens pas rigueur de vos erreurs d’analyse!