5 réflexions sur “ Enseignement supérieur ”

  1. Bonjour,
    je voulais savoir dans quel vous comptez tenter de développer l’enseignement supérieur dans le bassin carcassonnais. Il est vrai que l’offre est très limitée, puisque nous sommes coincés entre trois grandes villes universitaires ( Perpignan, Toulouse et Montepllier) ; mais Narbonne a par exemple obtenu que les 2 premières années de licence de droit se déroulent dans la ville.
    Merci

  2. Développer de telles formatios BAC+2 ne sert à rien, nous avons des BAC+2 à revendre. Pourquoi ne voulez vous pas revalorier le travail manuel à BAC-2 ou -3. De plus à l’heure actuelle un BAC+2 ne gagne pas plus qu’un smicar alors à quoi bon faire des études aprés le BAC ? Pour pointer à l’ANPE ? je connais bien le marché de l’emploi pour l’avoir pratiqué et vous et votre parti racontez que des mensonges aux jeunes en mal d’avenir. C’est pour cette raison que des voitures brulent. Mais vous ne voyez rien…

  3. je voudrais répondre à Damien et à Gilles Bigot concernant le volet universitaire. Il est vrai que notre université compte en son sein une multitude de filières de formation que j’appellerais « Parking » tellement il est difficile de déboucher sur un emploi à la sortie. La volonté de généraliser un élitisme de masse, certe satisfaisant pour l’esprit , a fait oublier que former un individu devait aussi conduire à lui donner le maximum de chance pour trouver un travail. Lorsque François Mitterand à souhaité que chaque élève puisse obtenir le bac, on aurait pu lui demander: « pourquoi faire? ». En laissant cette situation perdurer,vous les jeunes vous avez été mis en grave danger. Il ne faut pas chercher plus loin ni la raison de vos difficultés d’insertion professionnelle ni celle de l’immense sentiment de frustration éprouvé actuellement par une bonne partie d’entre vous. Pour ce qui concerne le cas de Carcassonne, on est effectivement coincé entre deux pôles universitaires majeurs: Toulouse et Montpellier. C’est la raison pour laquelle les formations bac +2 qui fonctionnent à ce jour sont des filières IUT non généralistes, aggrémentées de stages en entreprises, et qui assurent aux étudiants STID et TECH de COM un avenir professionnel. Nous attendons aujourd’hui avec impatience à Carcassonne le feu vert du Ministre de l’Education pour le démarrage d’une licence professionnelle en système d’information géographique orientée WEB et d’une licence Bio-informatique . C’est l’Université de Perpignan qui encadre l’ensemble des formations existantes à Carcassonne à ce jour. Celà n’empêche pas que le travail manuel soit revalorisé. Mais sur ce point l’expression ne veut rien dire si,nous parents ,ne prenons pas conscience que notre fils ou notre fille peuvent s’épanouir autan en apprenant un métier manuel et réussir parfaitement leur vie. Ces filières existent aujourd’hui dans notre département dans les domaines les plus divers, mais le système sélectif établi par l’éducation nationale les conduit à accuellir le plus souvent l’élève en échec scolaire que celui qui a librement choisi l’Apprentissage du Métier.

  4. que ce soit bac + 2 ou +3+4 etc ce sont les filiéres qu’ils revoir car ce n’est pas la peine de d’envoyer des gens faires des métiers ou c’est bouché et d’autre que personne ne veut .
    il fait adapter les filiéres a la demande des professions et les les professions aux filiéres .

Les commentaires sont fermés.