COMITE DEPARTEMENTAL : REELECTION D’ISABELLE CHESA A LA PRESIDENCE DEPARTEMENTALE

L’ordre du jour du comité départemental de l’UMP ne portait qu un seul point: l’élection à la Présidence départementale.

Michel PY secrétaire départemental du mouvement dans son discours introductif a rappellé les étapes des trois dernières années de mandature, a fait le point sur les élections internes qui se sont déroulées le 15 novembre dernier, et a donné les dernières informations sur les futures élections régionales en annonçant officiellement que se seront les militants qui désigneront les têtes de listes régionales.

Nous reviendrons plus largement sur les conditions d’organisations de ces élections avec un billet spécial que nous publierons prochainement .

Résultats du vote

Inscrits 95

votants 77

blancs ou nul 23

Isabelle chesa ayant obtenue 55 voix a été déclarée élue par Michel PY secrétaire départemental

Vous trouverez en cliquant sur « lire la suite » l’intégralité de l’intervention d’Isabelle CHESA prononcée à l’issu de ce comité départemental.

Discours d’Isabelle Chesa Election à la Présidence Départementale 13 Décembre 2008, La Cavayère

Chers amis,

Le processus électoral interne à l’UMP touche à sa fin. Vous m’avez, il y a quelques instants, réélue Présidente Départementale du Mouvement auquel nous sommes tous si attachés.

Qu’il me soit permise, de vous remercier, chaleureusement, et de vous dire que je suis particulièrement consciente de l’honneur et de la confiance que vous me témoignez, en me reconduisant dans ces fonctions. Je mesure toute l’ampleur des responsabilités, et des devoirs attachés à ce mandat.

Nous sommes réunis aujourd’hui parce que nous avons tous, je l’espère, la même passion de la politique, le même attachement à servir nos concitoyens, la même volonté de défendre nos idées et nos valeurs républicaines, dans un département soumis à l’hégémonie sectaire de nos adversaires de gauche.


Nous avons mené de rudes combats, et nous avons été présents sur tous les fronts à chaque élection, pour faire entendre notre différence et espérer renverser le cours des politiques régionales et départementales, néfastes et régressives.

Nous sommes la seule force politique majeure, structurée, organisée, pour nous opposer au socialisme, et défendre toutes les actions entreprises par le Gouvernement, souhaitées, ne l’oublions pas, par 53% de Français le 6 Mai 2007.

Ces combats continuent. EUROPEENNE REGIONALES ETC

Nous sommes maintenant, et pour 3 ans, structurés grâce à ces élections internes, qui ont désigné les délégués au Bureau National, les délégués des 3 circonscriptions et les membres élus des comités de circonscription.

Dans quelques jours, nous instances nationales désigneront le Secrétaire départemental, mettant ainsi un terme au renouvellement démocratique de nos instances locales.

Nous sommes donc en ordre de marche, mais encore faut-il savoir quelle sera notre route.

Il est de mon devoir de vous faire part des orientations que je souhaite mettre en oeuvre et appliquer, avec le concours et le soutien du plus grand nombre des élus du Comité Départemental.

Je continuerai à m’appuyer sur les valeurs morales qui ont fait leurs preuves, qui seront les garantes de notre avenir politique, voire de nos succès futurs.

Parmi ces valeurs, je mets en exergue le volontarisme, la persévérance, l’efficacité, le travail et l’union.

Tout au long de ma vie de militante et d’élue, j’ai mis en application ces critères, ils ne m’ont jamais quitté.

Pour faire de la politique, il faut du caractère, car c’est un combat journalier.

Il faut s’attendre à être critiquée par ses adversaires (et parfois par ses propres amis), il faut souvent renoncer à une vie de famille traditionnelle, parce qu’on nous attend sur le terrain, il faut penser aux autres et non à soi, parce qu’on nous a confié le mandat d’être le porte parole et le défenseur des militants et des électeurs.

Il faut aussi être l’inspirateur des stratégies à mener, le fédérateur du militantisme, le moteur des actions à entreprendre pour informer, convaincre, et rallier à notre cause ceux qui hésitent ou se détournent de la politique.

Faire de la politique ce n’est pas se contenter d’être un élu ou se satisfaire d’avoir un titre à mettre sur une carte de visite.

Faire de la politique, pour moi, c’est croire que l’on peut changer le cours des choses, améliorer la vie de nos concitoyens, donner le meilleur de soi pour un intérêt général.

Il est un dicton que vous connaissez tous : Gouverner c’est prévoir ; à cela je préfère : diriger c’est assumer.

je veux rappeler, à vous tous, que si je suis favorable au dialogue, à la concertation, aux explications, à une démocratie élargie, il me revient aussi de trancher en dernier ressort lorsque surgissent dans notre famille politique, des divergences, des conflits, ou des manquements au règlement intérieur de l’UMP.

J’ai du, par le passé, adresser des rappels à l’ordre sérieux, et même exclure de notre mouvement des militants qui n’ont pas respecté la ligne politique, le règlement ou les directives de l’UMP.

Ce n’est pas agréable à faire, c’est souvent une décision difficile à prendre, mais je l’ai fait dans l’intérêt général de notre formation.

On ne peut accepter en effet que pour des motifs personnels déviants, on veuille ou puisse porter le trouble au sein notre formation politique.

Je continuerai donc à être extrêmement vigilante afin de préserver notre unité et prévenir toutes tentatives de déstabilisation.

Permettez moi enfin de souligner qu’il n’y a rien de plus détestable que la cacophonie, surtout lorsqu’elle fait la une de la presse. Ce n’est pas parce que nous nous sommes délectés avec le pitoyable spectacle du congrès socialiste de Reims, que nous devons en faire autant, et souvent malgré nous !

La presse est, comme la langue d’Esope, la pire et la meilleure des choses : elle a besoin de savoir ce qui se passe chez nous, tout simplement pour faire son métier, et nous avons besoin d’elle pour communiquer.

Vu sous cet angle, tout serait parfait, tout serait simple ; mais vous savez aussi que la stricte relation des faits peut s’accompagner de commentaires, de supputations, d’interprétations, dont nous souhaiterions nous passer.

C’est la raison pour laquelle, avec Michel PY, nous avons édicté, par le passé, une règle simple : en dehors du secrétaire et de la présidente départementale seuls peuvent s’exprimer au nom de l’UMP les délégués de circonscriptions, à la condition d’avoir au préalable soumis son intervention à la validation de la Présidente Départementale ou du Secrétaire Départemental.

Je souhaite que cette règle perdure pour éviter tout dérapage, toute prise de position allant contre les intérêts de notre Mouvement et aussitôt exploités par nos adversaires.

Vous êtes libre, à titre personnel, de dire tout ce que vous souhaitez, de vous prononcer sur tous les sujets, sur tous les dossiers, mais vous le ferez en votre nom propre, sans impliquer l’UMP, et sans faire référence à votre statut ou mandat pour appuyer vos propos.


Sur ce point, nous serons aussi extrêmement vigilants, et tout manquement entraînera des sanctions appropriées.

Sous la précédente mandature, des élus ou membre de droit au comité de circonscription n’ont jamais assisté aux réunions : inacceptable ;


Inacceptable également que des comités de circonscriptions se soient réunis si peu de fois en 3 ans, alors que 4 réunions par an seraient un minimum pour travailler ;

Inacceptable enfin que des querelles de personnes, des postures d’ego surdimensionnés aient fait fuir nos militants, et nos électeurs, laissant le champ libre aux diviseurs de notre camp.

C’est en faisant le constat de nos faiblesses, de nos absences, voire de nos erreurs, que nous pourrons réagir et remédier à nos carences.

Critiquer nos adversaires ne suffit plus pour gagner; certes il ne faut rien laisser passer, dénoncer leurs incohérences, leurs inaptitudes à gouverner pour tous.

Nous devons être une puissante force de propositions, incarner une droite proche des préoccupations de nos concitoyens, et en même temps, être capable de former, préparer, soutenir nos futurs candidats aux prochaines échéances électorales.

C’est à chaque comité de circonscription, avec l’aide de nos maires et de nos conseillers généraux, qu’il incombera la tâche continuer le maillage de tout son territoire,

-de veiller aux renouvellement des adhésions,


-de susciter et de convaincre de nouveaux membres,

-de relayer et d’expliquer l’action du gouvernement,

-d’organiser et de structurer le mouvement dans chaque canton (avec l’institutionnalisation du délégué cantonal) et dans chaque commune,

-d’aider à l’émergence de futurs candidats,

-d’organiser autour d’eux de véritables équipes de campagne et ce en parfaite harmonie et symbiose avec la direction départementale du mouvement.

Au département de mettre en place des structures administratives, de formations, de soutien, et d’aide à la communication, comme cela a été fait pour les campagnes récentes.

Je suis persuadée dans ses conditions, et dans ses conditions seulement, qu’il y aura sur nos territoires des hommes et des femmes désireux de s’exprimer et de se présenter au suffrage universel, dans la mesure où ils seront convaincus et que notre formation les y aidera.


Nous pourrons alors, présenter à chaque élection dans chaque village ou dans chaque cantons des candidats portants nos couleurs.

Il faut aussi bâtir une véritable opposition départementale qui ne s’exprimera plus seulement dans les courts moments d’une campagne électorale ;

Je souhaite créer, avec votre aide, au sein de l’UMP, une commission technique qui aura comme objectif permanent d’analyser les débats et décisions du Conseil Général, afin de mettre en exergue les inepties de la gestion socialiste, les critiquer certes, mais faire aussi des contre propositions.


De même cette instance devra analyser les débats parlementaires pour mesurer l’implication de nos sénateurs et de nos députés, mettre en lumière leurs carences sur les dossiers locaux et faire des propositions alternatives.

Si les déclarations d’intentions n’ont pas manqué dans les différentes professions de foi, il est urgent maintenant de tenir les engagements et de se mettre au travail.

Dès le début 2009 chaque délégué de circo recevra sa feuille de route, validée par le bureau départemental.

Mes amis, Un immense chantier nous attend.

Exprimez vous, dites ce que vous pensez aux gens qui vous encadrent, faites des propositions, participez activement à la vie de notre mouvement, aux réunions que nous organisons dans les permanences, laissez les jeunes générations ou les nouveaux adhérents prendre leurs places au sein de notre organisation, tout cela bien entendu dans le respect des statuts qui nous régissent.


Cessons de nous appesantir sur les critiques stériles qui démotivent et ne conduisent nulle part, et tenons un dialogue positif.

Pour ce qui me concerne je serai toujours attentive à vos propositions, je serai à vos cotés dans les moments difficiles, intransigeante sur nos valeurs, ferme avec nos adversaires, et sans état d’âme avec ceux qui de l’intérieur ou de l’extérieur tenteront de porter atteinte au fonctionnement et à l’intégrité de notre mouvement.

Je ne pourrai le faire qu’avec vous, aussi, j’attends de vous le même état d’esprit, constructif et déterminé, afin que l’UMP Audoise devienne une référence en matière de reconquête du pouvoir.

Je vous remercie de votre attention.