"CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS"

C’est un fait remarquable : en France, alors qu’une élection n’est pas terminée, les politiques et les commentateurs pensent déjà à la suivante.

Ainsi, nous entendons déjà beaucoup parler des présidentielles de 2017, comme si on pouvait occulter tout ce qui nous attend durant les cinq prochaines années à venir !!

Au lendemain du premier tour de ces législatives, j’ai été contactée par les journalistes locaux ; je les remercie de tant de sollicitude et de l’intérêt qu’ils portent à mes analyses politiques.

Cependant, il demeure qu’un second tour a lieu dimanche prochain, et qu’il serait, pour moi, inconvenant de commenter les résultats partiels du 10 juin et ceux à venir que nous ne connaissons pas. Je veux bien analyser des faits, chiffres à l’appui, mais je n’ai pas pour habitude de me prononcer sur des spéculations ou des hypothèses.

Ce serait faire insulte aux électeurs qui se prononceront en toute liberté, qui feront un choix que je ne connais pas à ce jour, et ce n’est qu’en possession de résultats globaux et définitifs que je pourrais, éventuellement, donner mon point de vue à la presse, si elle me sollicite à nouveau.

Je laisse donc aux acteurs impliqués dans ces élections le soin de s’exprimer, de faire campagne, ce qui me paraît légitime, en soulignant que je ne suis qu’une observatrice attentive de ce qui se déroule et qui engage notre avenir, que ce soit au plan local ou national.

Une réflexion sur “ "CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS" ”

  1. Si le front national est arrivé devant l’ump c’est aussi que les électeurs veulent montrer leur ras le bol face à la délinquance qui est présente dans tous les quartiers et les campagnes, ce département est devenue aussi une terre ou il y à beaucoup d’étranger qui viennent s’installer alors qu’il n’y pas d’emploi et que l’on est un département sinistré.
    Vous les responsables de l’ump qui habitez des belles villas venez vivre au quotidien, ce que vivent les gens confronté au nuisance sonore aux incivilités quand on voit une catégorie de personnes qui passent la journée place Carnot ou au café à jouer au PMU toute la journée avec l’argent des aides sociales. Mais ça il faut être sur le terrain pour le voir et ne pas attendre qu’il y es une élection pour allez à la rencontre du peuple. Moi je le vois tous les jours quand je vais au centre ville. Méme à l’hôtel ou je travaille quand je parle avec les clients ils me disent la méme chose.

Les commentaires sont fermés.