Archives pour la catégorie Le Journal des circonscriptions

Le Journal des circonscriptions

JEAN-LUC BOUSSEYROUX : LA RUPTURE ENTRE LES ARTISTES ET LE PS

La rupture entre le PS et les artistes

« En vous opposant, à l’occasion de la loi « Création et Internet », à ce que des règles s’imposent aux opérateurs télécommunications (comme vous les aviez imposées naguère aux opérateurs de télévision et de radio) pour qu’ils cessent de piller la création, vous venez de tourner le dos de manière fracassante à notre histoire commune. »

C’est par ces propos, extraits d’une lettre adressée à Martine Aubry, que de nombreux artistes ont dénoncé l’attitude du parti socialiste qui s’oppose une nouvelle fois à une loi utile et nécessaire.

Les députés socialistes aveuglés par leur idéologie et le vide (que proposent-ils ?) préfèrent choisir la voix de la dérèglementation numérique et sacrifier la diversité culturelle de notre pays !

Cette attitude de refus est à relier localement : comment les élus socialistes peuvent-ils justifier l’immense retard au niveau des infrastructures numériques Internet dont souffre l’Aude alors que d’autres départements ruraux ont depuis longtemps engagé des travaux porteurs d’avenir ? Une seule réponse : le désintérêt témoin d’un manque de volonté.

Les nombreux acteurs, tels les écoliers, les jeunes, les entreprises, les exploitations viticoles, les particuliers… pénalisés par l’inaction des collectivités sont de plus en plus nombreux.

L’UMP SOUTIEN LE DROIT D’ACCUEIL DANS LES ECOLES

La situation n’est pas juste lorsqu’une grève se produit dans les écoles du premier degré : certains parents qui ont des moyens sont en mesure de faire garder leurs enfants, tandis que les autres doivent s’organiser dans l’urgence sur le plan professionnel ou personnel afin d’assurer la garde de leurs progénitures.

Cet aménagement, souvent coûteux et difficile à mettre en place pour les familles, est à l’origine d’une injustice sociale et financière.

Le gouvernement a créé un dispositif d’accueil des enfants dans les écoles du premier degré, les jours de grève. L’organisation de ce service revient aux communes ou aux communautés de communes. En échange, l’état assure la responsabilité civile de ce dispositif et rembourse aux collectivités les frais engagés.

Les élus socialistes ont démontré une fois de plus, combien ils étaient peu respectueux du fonctionnement des institutions républicaines, en appelant à la désobéissance civique quant à l’application de ce dispositif.

Curieuse réaction de la part d’élus, sénateurs, députés, conseillers généraux et maires socialistes qui sont en principe les garants du fonctionnement législatif et démocratique de notre pays… Quelle image renvoient-ils au peuple ?

En effet, nous pouvons nous alarmer des conséquences de tels refus d’application de la loi : comment expliquer à des enfants qu’il est fondamental de respecter les règlements pour le fonctionnement de notre société, si les représentants du peuple se soustraient à cette obligation.

Quel manque de responsabilité ! Les valeurs de l’Ecole, ciment de notre République, exigent des élus un sens aigu des responsabilités et une exemplarité dans le comportement. Les intérêts électoralistes, la démagogie n’ont pas leurs places à côté des valeurs de l’Ecole.


Rappelons que l’UMP est à l’origine de l’obligation d’accueil et d’accompagnement des enfants handicapés, de la mise en place des heures gratuites de soutien individualisé, des stages gratuits de remise à niveau : le PS veut-il également remettre en cause l’ensemble de ces dispositifs, si utiles aux enfants et à leur famille ? La raison fait écho à la réflexion et la démagogie à l’absence d’idées pour notre pays…

La société est un système complexe avec des points d’équilibre : respect du droit de grève mais aussi respect des familles, respect des enfants handicapés et enfin respect du droit de travailler !

ALLO LA REGION ? ICI LIMOUX

La dotation financière accordée par la région en 2009 au lycée de Limoux sera en baisse de 2.82%.

En effet la dotation attribuée par la région en 2009 sera de 161570€ alors qu’elle s’élevait en 2008 à 166261€. Les familles devront subir en conséquence une augmentation des tarifs de restauration.

Au delà de la baisse non justifiée, le lycée devra faire face à l’inflation des produits alimentaires qui pèse directement sur les finances de la cantine.

Les agents du lycée devront donc user de malice pour concocter des repas dans le budget proposé dont le financement incombe à la région.

Limoux semble décidément bien loin du centre régional pour qu’aussi peu d’intérêt soit porté au lycée…Pourtant, le lycée Jacques Ruffié se distingue par les nombreuses activités et options proposées par des enseignants dévoués et dynamiques. Les performances aux examens sont très satisfaisantes.

La taille humaine de l’établissement facilite les rapports entre les élèves, les parents d’élèves, l’administration et les enseignants.

Pourquoi la région néglige t-elle autant cet établissement ? Pis encore, l’absence quasi systématique du représentant de la région aux conseils d’administration du lycée depuis 2 ans renforce cette sensation d’oubli…

La région semble plus soucieuse de financer des campagnes coûteuses de communication, qui ne servent qu’à flatter l’égo de ceux qui les ordonnent…Les futurs impôts locaux rappelleront vite aux contribuables le coût de ces campagnes…

Balayons par avance les arguments fallacieux sur l’Etat en rappelant que l’Etat, assurant sa mission de service, va augmenter pour le lycée de Limoux sa dotation annuelle en 2009 de 2.5%.

Mieux encore, le fond social, également subventionné par l’état, sera doté de 5000€ ! Le lycée Jacques Ruffié bénéficie depuis la rentrée des services d’une assistante sociale. Une infirmière affectée à temps plein depuis septembre 2009 vient en aide aux lycéens.


Oui un constat s’impose : la région se désengage…Allo ? Vous m’entendez ?…

VOEUX DE JEAN LUC BOUSSEYROUX

Les vœux de Jean-Luc BOUSSEYROUX et de son équipe, au nom de l’UMP du limouxin saint-hilairois

Au seuil d’une nouvelle année, il est légitime, en tant que représentant politique, que j’adresse mes vœux aux audois non pour oser affirmer ce que sera l’année 2009 mais pour exprimer ce que je souhaiterais qu’elle fût.


C’est aux plus défavorisés, aux personnes isolées et aux malades à qui j’adresse mes premières pensées d’espoir et de compassion. A mon très modeste niveau, j’essaye de participer à l’amélioration de leurs conditions de vie, en défendant les valeurs de la droite sociale.

Mes activités professionnelles me permettent d’être en contact régulier avec des jeunes.

C’est à eux que je souhaite adresser un message d’espoir : leur enthousiasme, leur générosité, leur souci de mieux protéger la planète sont les témoins de leur engagement efficace dans notre société  et je leur souhaite de faire entendre leurs propres idées,  empreintes de tolérance et de dialogue, résolument tournées vers l’avenir  plutôt que  de défendre des revendications et calculs  politiques alarmistes dont ils  ne sont hélas que des instruments.

J’invite les élus des communes du limouxin saint-hilairois à exprimer leur désaccord dans la gestion communautaire lorsqu’ils l’estiment nécessaire dans l’intérêt de leurs administrés. J’appartiens en effet à une génération qui associe la politique à la volonté de vivre ensemble dépendant de la réactivité, du travail et de l’implication des élus et des citoyens dans un esprit républicain.

Je n’ignore pas les difficultés actuelles et à venir mais je vous propose cependant de choisir ensemble le chemin de l’espoir, car celui de la lamentation est trop fléché, car celui de la surenchère permanente est sans issue, car celui du catastrophisme est un leurre et surtout car celui de l’espoir est le moins encombré, le plus libre et le plus fraternel.

Que 2009 soit donc pour chacune et chacun de vous, non pas une année de plus, mais une année de mieux.


Que 2009 soit pour le limouxin, une année où chacun respecte le point de vue qui n’est pas le sien et les convictions qu’il ne partage pas.

Que 2009 soit pour l’Aude, non pas une simple année de projets, mais une année de progrès.

LA LECON DES URNES

En France nous avons la chance immense de vivre en démocratie , et rien de tel, pour mettre tout le monde d’accord, qu’une élection à la majorité.

Un candidat élu reçoit de la part de ses électeurs, une légitimité indiscutable. Le 15 novembre, au sein de notre Mouvement, à l’occasion des élections internes, la démocratie est sortie grande triomphatrice .

Du verdict des urnes , je retiendrai : de la mobilisation, une participation des deux tiers des inscrits, du renouvellement aux deux collèges du Comité de Circonscription, l’élection à ce Comité de Mlle Arro, responsable des Jeunes UMP, une parité homme–femme presque atteinte , une répartition géographique des élus satisfaisante, ( plateau de Sault, Haute Vallée, Lauragais, Limouxin , Malepère) et l’espoir largement partagé par nos élus que nous allons pouvoir rapidement nous mettre au travail.

Qu’il me soit permis, ici, d’adresser mes remerciements aux nombreux adhérents qui ont voté, et de féliciter les femmes et les hommes qui ont été élus au Comité de Circonscription.

Il m’appartient maintenant de mettre en ordre de marche le nouveau Comité de Circonscription. Son rôle sera important, puisqu’il sera une force de proposition dans tous les domaines,à laquelle je serai extrêmement attentif .

Après consultation , je choisirai ( parce qu’en dernier ressort il m’appartient de décider), parmi ses membres, ceux qui auront une responsabilité et une large délégation pour animer les 16 cantons de la circonscription. Ils seront les sentinelles attentives de la vie politique locale,et contribueront largement à me tenir informé de ce qui se passe dans chaque commune, chaque village, chaque hameau.

Ils seront les interlocuteurs privilégiés de la population, et le relais le plus efficace pour coordonner informations et actions. N’oublions jamais que les adhérents UMP de la Circonscription nous ont confié un mandat pour les représenter, que nous devons répondre à leurs aspirations, et qu’ils veulent que nous engagions toutes nos forces et tous nos moyens pour préparer de futurs succès électoraux.

L’équipe étant légitimée , nous devons nous atteler à rendre confiance aux électeurs de droite bien sur, mais aussi au delà de tous les clivages partisans, à tous ceux que nous convaincrons afin qu’ils nous rejoignent. Nous devons défendre et expliquer les réformes entreprises par N.Sarkozy et souhaitées par une majorité de Français ; nous opposer de façon intelligente et constructive à l’hégémonie du PS qui gouverne notre département depuis des lustres, sans apporter de réponses satisfaisantes aux questions économiques,industrielles, écologiques fiscales,sociales et d’aménagement du territoire.


Ce travail de longue haleine sera difficile , nous continuerons à nous heurter au sectarisme du Parti Socialiste, mais nous sommes en politique parce que nous avons des convictions, et elles sont indestructibles !

Jean DESCARPENTERIES Délégué de Circonscription.

LE CONTRE EXEMPLE DES ELUS….

Le jeudi 9 octobre 2008, la communauté de communes du limouxin et saint-hilairois a décidé de nommer quatre nouveaux vice-présidents qui percevront chacun environ 400 euros mensuels…comme les onze autre vice-présidents !

Nos concitoyens apprécieront que les élus gèrent prioritairement leurs problèmes de pouvoir d’achat grâce aux prélèvements effectués sur les contribuables…

Dorénavant, comment les élus de la communauté de communes pourront-ils justifier le coût exorbitant de la taxe sur les ordures ménagères?

Comment les élus de la communauté de communes pourront-ils continuer à se plaindre des économies imposées par l’état, sachant qu’il est visiblement possible de dégager des fonds… pour rémunérer hautement les nouveaux vice-présidents ?

Mais quelle impérative nécessité légitime la création de ces quatre postes de vice-présidents ?

Les 11 vice-présidents déjà en place, ne suffisaient-ils pas ? Est-il vrai qu’il y a plus de vice-présidents que de commissions ?

Ne pouvait-on pas répartir les crédits existants parmi les quinze vice-présidents plutôt que d’augmenter la ligne budgétaire ?

Cela s’appelle le partage et non le profit…La population appréciera les privilèges que s’octroient les élus socialistes…soucieux d’une politique électoraliste à défaut d’être sociale

JEAN PAUL DUPRE N’AIME PAS LA CONTRADICTION

Vous trouverez en cliquant sur « lire la suite » l’article concernant l’école qui a mis JP DUPRE en colère qui a valu une réponse sur le journal d’aujourd’hui et la réponse immédiate apportée par l’UMP par la plume de son chargé de mission.

A mon avis Monsieur DUPRE ce n’est qu’un début…

Continuer la lecture de JEAN PAUL DUPRE N’AIME PAS LA CONTRADICTION

REPAS MILITANT DU CANTON DE CONQUES

CANTON DE CONQUES

Pierre JOULIA Responsable Cantonal

Bagnoles, le 22 Août 2008

Madame, Monsieur,

J’avais souhaité au lendemain des élections cantonales que nous puissions nous rencontrer et échanger à l’occasion d’un repas.

Malheureusement, des imprévus ne m’ont pas permis de le réaliser avant les vacances d’été.

Je vous propose donc de nous rencontrer à l’occasion de cette rentrée, le vendredi 5 Septembre à 20h au restaurant l’Octavio à VILLEGAILHENC ou nous pourrons partager un repas convivial et échanger lors du débat qui clôturera ce repas.

Nous aurons l’occasion d’aborder en compagnie d’Isabelle CHESA l’actualité politique nationale et départementale qui verra pour notre mouvement le renouvellement de ses cadres nationaux, départementaux et de la circonscription.

Dans l’attente de vous retrouver le 5/09, veuillez recevoir, chers amis et amies, mes salutations amicales.

___

Nom : Prénom

Participera

Nombre de personnes : x 16E =

Ne participera pas


Inscription à retourner avant le 3/09/2008 à Pierre JOULIA 19 Rue du Barry 11600 BAGNOLES

REPAS MILITANT DE BELCAIRE

L’UMP convie ses militants ainsi que tous les sympathisants qui le souhaitent à participer à un grand repas républicain de rentrée à Belcaire (salle des fêtes) le samedi 13 septembre 2008 à 12 h 00 sous la présidence d’Isabelle Chésa, Présidente Départementale de l’UMP, de Christian THéron et d’Emmanuel BRESSON, candidats aux sénatoriales, de Jean Descarpanterie, Chargé de mission de la troisième circonscription et de Jean Louis Siffre, ancien Conseiller Général.

Prix du repas 18 € par personne chèque libellé à ULPS (union des libéraux du pays de sault), renseignements et réservation avant le 9 septembre auprès de Mme Ines PRAT rue Creusés 11140 AUNAT (04 68 20 56 47)