Cantons : Isabelle Chesa sonne la charge

photo-la-depêche-roger-Garcia
photo-la-depêche-roger-Garcia

Sous l’appellation «Bien vivre dans l’Aude», la liste regroupant des adhérents de l’UMP et des élus municipaux a présenté, hier soir, les six candidates et candidats sur les trois cantons de Carcassonne et leurs suppléants. Une occasion pour Isabelle Chesa, qui a pris le leadership de ce groupe de sonner la charge contre le conseil général de l’Aude et son président André Viola. «Il dit qu’il en a assez d’entendre dire que le département de l’Aude est un des plus pauvres de France, Il faudra bien qu’il s’y fasse car nous ne serons pas les seuls à le lui rappeler». Et l’adjointe au maire de Carcassonne d’enfoncer le clou en alignant les chiffres, comparant la situation économique de l’Aude à des départements semblables. «Quand André Viola dit qu’il n’a aucune responsabilité dans cette situation, je suis abasourdie alors que le département est sous la coupe du Parti socialiste depuis plus de 50 ans et ce n’est pas la configuration sociale et professionnelle de l’Aude qui explique cette chute vertigineuse, c’est l’incapacité du conseil général de fournir des conditions favorables aux entreprises. Le conseil général ne propose rien, ne sert à rien». Sur le bilan présenté par le président du conseil général, Isabelle Chesa est encore plus incisive : «Ceux qui ont gouverné depuis si longtemps sont incapables de penser à l’avenir et de gérer les finances du département. Audevant, c’est une escroquerie intellectuelle, c’est de l’enfumage». Fermez le ban.

La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *