BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2008

Les vœux d’Isabelle CHESA

Dans quelques jours, l’année 2007 s’achèvera, et nous retiendrons de ce millésime qu’il fût extrêmement riche sur le plan politique.

Dès janvier, Nicolas Sarkozy entamait une campagne électorale tonitruante et unique dans les annales de la Vieme République, puisqu’il présentait au Français, sans détours et sans ménagement, un bilan de l’état de la France, et des propositions audacieuses et inédites pour remettre le pays sur de bons rails.

La rupture, si choquante pour les uns, si nécessaire pour tant d’autres, fût à la fois comprise et acceptée par une majorité d’électeurs.

Dans l’Aude, nous avons été des dizaines de milliers pour le soutenir, pour relayer ses messages, argumenter, convaincre et finalement, contribuer à son élection à la Présidence de la République. Nous avons été des dizaines de milliers à ressentir une légitime fierté d’avoir soutenu celui qui n’a toujours eu qu’un seul langage, résumé dans cette phrase qu’il a tant de fois prononcé : « Je dis ce que je ferai, et je ferai ce que j’ai dit ! »

Depuis le mois de juin, beaucoup de réformes ont été votées par le Parlement, beaucoup d’autres sont en chantier et seront menées à leur terme, malgré les oppositions d’arrière garde d’une gauche politique qui se cherche et n’a rien à proposer, ou celle des syndicats qui s’arc-boute sur des privilèges acquis d’un autre temps !

Gouverner la France n’a jamais été une sinécure, et des décades de confrontations droite –gauche ont paralysé notre pays qui a pourtant tellement d’atouts !Si la politique est l’art de gouverner le peuple, le citoyen a aussi le devoir d’y participer, par son vote, et la liberté d’exprimer son avis.

N. Sarkozy, au lendemain de son élection, a insisté sur le fait qu’il était désormais le Président de tous les Français, et l’ « ouverture » traduit bien sa volonté de tenir compte de toutes les sensibilités, y compris de celles qui ne lui ont jamais été favorables. L’intérêt général est son crédo, le redressement de la France, une absolue nécessité, et l’amélioration des conditions de vie de tous les Français, sa priorité.


Je souscris à ces ambitions, tout comme les très nombreux Audois qui me font confiance et encouragent mon action politique. Pour eux , mais aussi pour ceux qui ne partagent pas mes idéaux et ma vision de ce qui est bon et nécessaire pour le pays, la région, le département, la ville de Carcassonne, je vous assure de ma détermination constante et sans faille, à œuvrer pour l’intérêt général .

En cette période de Noël, que la tradition chrétienne définit comme celle de la paix aux hommes et femmes de bonne volonté, m’adressant à tous les Audois, au-delà des clivages politiques et des intérêts claniques, je vous présente mes très sincères vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour l’année 2008.

Une réponse sur “BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2008”

  1. Isabelle , tu es Gagnante a coup sur , quand on voit la déliquesssence du PS devenu le PS-PC
    avec Gérard et Toi la Mairie sera gagnante.

    Très étonnée que ce soir du 9 janvier 2008 , rue fédoux au siège du PS de Carcassonne , que Mme Pujol soit présente sur la liste de J-C Perez , après la polémique du a son retournement constant de veste (elle a certainement un bon tailleur).
    On apprend aussi que Mme le docteur Martinez , est sur la liste (absente ce soir) que Alain Tarlier est sur la liste (Absent ce soir) que Mr Cornuet est sur la liste (absent ce soir) que Mr Garineau est sur la liste (Absent ce soir) , en fin de compte comme pourrait l’assurer le photographe de l’Independant (présent ce soir) 68 personnes présentes , , Jean claude Perez ,( rouge comme une ecrevisse ), Michel Molherat (fier comme Artaban)…..la vieille équipe avec Rivel , Merkadal ,Perez ,Iché , et Christophe Fangeaux,Christine Pujol , trônant autour d’un Michel Bodevin (n’ayant pas inventé l’eau chaude)…..toute cette mascarade nous amène a croire que l’élection de Gérard Larrat (le seul ayant fait avancer Carcassonne)….se déroulera sans encombre…..les Socialo-Communistes ont encore du chemin a faire

    Jean Jaurès et Marguerite Cheval

Les commentaires sont fermés.