Tous les articles par ichesa

VOEUX ET GALETTE A MAQUENS POUR LES REPUBLICAINS DE LA PREMIERE CIRCONSCRIPTION

Réunis ce soir à Maquens, la soixantaine de militants républicains ont partagé la galette.

Isabelle Chesa, Présidente départementale a pris la parole .

Ci dessous le contenu de son intervention.

DSC_0094

Mes chers Amis

Merci d’être toujours la!!!

Comme le veut la tradition, ce début d’année est l’occasion de nous retrouver,

C’est en même temps l’occasion de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler.

Souvenez vous Montlegun, le 22 janvier 2017, nous recevions Miren, notre candidate aux législatives  et je concluai mon intervention en disant :

2017 SERA L’ANNEE DES SUCCES,

LA FRANCE A BESOIN DE NOUS

LA FRANCE A BESOIN DE VOUS,

SOYONS TOUS AU RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE

SOYONS TOUS AU RENDEZ-VOUS DES VICTOIRES .

DSC_0097

2017 était l’année de tous les espoirs, ce fut l’année d’un grand cataclysme pour notre famille politique;

Raison de plus pour vous remercier chaleureusement d’être présent après la tourmente que nous avons vécu, et de continuer à nos cotés et aux cotés des républicains.

Vous savez , chacune et chacun d’entre nous ont vécu ou vivent des épreuves graves;

Il me semble que c’est dans les moments difficiles que l’on a besoin de se battre , c’est dans les moments difficiles que doit s’exercer la solidarité, c’est dans les moments difficiles qu’il nous faut défendre nos valeurs c’est dans les moments difficiles qu’il faut se rassembler.

C’est dans les moments difficiles aussi que les hommes prouvent la profondeur de leurs convictions.

Je souhaiterai vous donner maintenant

Quelques nouvelles de notre département de l’Aude :

Certes Notre fédération a perdu des adhésions en 2017 mais reste dans la moyenne nationale des renouvellements.

Certes notre circonscription à perdu son délégué.

Jean Luc Roux s’en est expliqué sur la presse sans nous en informer au préalable sachez le, et a promis qu’il ne resterai pas inactif, ce qui est en même temps un scoop et une bonne nouvelle pour ceux qui vont désormais travailler avec lui.

Pire que 2017 on ne trouvera pas, j’espère .

Mais on ne va pas ressasser éternellement;

Il nous faut tourner la page, faire en sorte que le passé ne se reproduise plus , veiller à ce que notre famille politique  garde le recul et fasse l’analyse de ce qui s’est passé pour aller de l’avant.

En cette fin d’année , nous avons élu notre président, 100 000 d’entre nous ont voté, un nouveau bureau politique composé de jeunes femmes et hommes (moyenne âge 40 ans ) a été installé.

Les ateliers de la refondation ont permis aux militants de s’exprimer.

Nous attendons maintenant de la nouvelle équipe qu’elle fonctionne en tenant compte de ce nouveau contexte.

Le parti a décidé de rendre visite rapidement aux fédérations, nous attendons un kit de travail et d’animation, et quelques tracts vont sortir qui seront à boiter dans les prochains jours

Chers amis nous sommes en train de faire notre mutation.

Cela a peut être été douloureux pour certains caciques de notre parti, qui ont fait part de leur mauvaise humeur, voire de leur hostilité;

Ces attitudes restent insupportables, car elles sont plus l’expression d’égos contrariés par la perte de la notoriété que leur procurait le parti, que de la volonté objective de mener une réflexion constructive et utile.

De toute façon, l’équilibre de notre mouvement sera en ces temps difficiles de la responsabilité quasi exclusive des militants.

A nous de veiller de préserver et de relayer les démarches et actions positives de nos nouveaux dirigeants, et de tempérer voire de s’opposer aux spécialistes microphages des chaines d’information, prêts à distiller quelques vacheries simplement pour exister.

Tout le monde doit avoir le droit d’exprimer ses opinions;

Les républicains ce n’est pas la pensée unique; mais il y a une différence fondamentale entre le débat interne et le déballage médiatique.

2018 doit marquer le début d’une ère nouvelle pour notre famille politique , car mes chers amis la situation de la France et des français est grave.

Macron et son gouvernement sont passés maitres en quelques mois dans l’art de nous faire avaler un paquet de couleuvre.

Le cadeau de Macron aux Français pour ouvrir l’année c’est une augmentation spectaculaire de la dépense publique et une hausse massive de la CSG , augmentation des carburants du gaz ,en fait une augmentation de la fiscalité sans précédent de 23 Milliards D’euros

La pression fiscale sur les classes moyennes de ce début de quinquennat est pire que celle que nous avons connu avec François Hollande

Le gouvernement fait montre du plus grand mépris pour les territoires; l’anecdote de la taxe foncière en est un exemple

La technocratie des intellectuels de la gauche bobo s’est installée à l’Elysée et à Matignon et c’est à celui qui fera le mieux pour prendre les français pour des c.o.n.s.

Notre dame des Landes ne se fera pas , Macron avait déclaré l’inverse lors de sa campagne

Comme le disais Pompidou, on n’arrête pas d’emmerder les Français , on légifère sur tout, petit à petit on enterre notre liberté, mot que l’on pourra bientôt barrer des frontons de nos mairies.

Quand aux décisions en matière de sécurité routière vitesse limitée à 80 , comme celles pour limiter la circulation des véhicules diesel, elles  n’ont rien d’humanitaire ou d’écologique, elles  ont pour but de  réactiver insidieusement la pompe à fric .

Notre ministre de l’intérieur dont la main tremble, refuse avec le gouvernement de rétablir les peines plancher. Il ne propose rien contre les violences policières, et l’on doit faire face aujourd’hui à la colère des gardiens de prison .

Notre justice  interdit les crèches, les jugeant cultuelles et non culturelles,

Notre justice décide de retirer la croix de Proermel en Bretagne, donnant ainsi raison aux  intégristes torturés de la laïcité , et aux  hargneux de la libre pensée, apôtres du déni culturel Français.

Ces déboulonnages de statues rappellent des instants bien sombres de nos histoires contemporaines

Cela est bien dans la lignée du Président de la République qui déclarait à Lyon que la France n’avait pas de Culture.

Macron c’est le culte de la personnalité

Son rêve faire de la rem son parti unique

Macron n’exerce pas le pouvoir, il pratique l’exercice de la communication et de l’esbrouf à merveille sans se soucier ni de la sécurité des Français, ni du gaspillage de l’argent public

Vous comprendrez donc chers amis, que le temps n’est pas à jouer les chochottes;

Oui nous avons une place à prendre entre La république en Marche et le Front National, bien fatigué au demeurant…

Oui nous avons un large espace politique ouvert entre Macron et le Pen.

Pour ceux qui croient encore que Macron fait une politique de droite, c’est vite oublier ce que lui même a cautionné pendant son passage dans le gouvernement Hollande.

Oui, il faut marquer nos différences face à ces tentatives de destructions de nos racines, oui il faut affirmer et défendre nos valeurs

Va t on laisser le champ libre à Mélanchon, l’insoumis manipulateur;

Allons nous nous laisser stigmatiser par une presse partiale et embrigadée;

Les républicains ce n’est pas le FN ce ne le sera jamais, notre président ce n’est pas Marine ce ne le sera jamais.

Le chemin de la reconstruction  de notre mouvement politique est lancé;

Ne soyons pas trop impatients, ce sont de gros travaux de réhabilitation que l’on doit effectuer dans la maison républicains, il serait injuste et irresponsable de ne pas contribuer à ce chantier en bon ouvrier en bon compagnon.

Vous qui êtes présent ce soir vous savez bien que la politique n’est pas une science exacte et que tout peut basculer en peu de temps.

Nous en avons fait l’expérience amère très récemment;

Alors chers compagnons au seuil de cette nouvelle année, sans faire preuve d’un optimisme béat on peut penser que notre famille va à nouveau se retrouver, se reconstituer;

En Octobre prochain, les militants auront à élire leur structure départementale, président, délégués et comités de circo.

La condition sera d’être à jour des cotisations au jour du vote pour les nouveaux adhérents, et à jour en 2017 et en 2018 pour les anciens.

Voilà vous savez tout ou presque et au terme de ce propos, je tiens à vous adresser à chacune et à chacun d’entre vous,

mes meilleurs vœux pour la nouvelle année, vœux de bonheur certes, mais surtout vœux de santé pour vous et vos familles.

Merci de votre amitié merci de votre fidélité

Merci de votre attachement à notre famille politique, puisse 2018 être enfin l’année de sa réussite pour la France et pour les Français.

DSC_0101

RESULTATS DES ELECTIONS PRESIDENCE LR DANS L’AUDE

Résultats du vote de dimanche pour l’élection à la présidence des républicains

DEPARTEMENT DE L’AUDE

INSCRITS 1197

VOTANTS 534 soit 44,61%

VOTES BLANC 5 Soit 0,94 %

EXPRIMES 529 soit 99,06%

ONT OBTENUS

Maël DE CALAN :   34 voix soit 6,43 %

Laurent WAUQUIEZ : 428 voix soit 80,91 %  (ELU)

Florence PORTELLI : 67 voix soit 12,67 %

RESULTATS FRANCE ENTIERE PAR DEPARTEMENTS

RESULTATS global PRESIDENCE LR187

RESULTATS global PRESIDENCE LR188

RESULTATS global PRESIDENCE LR189

VOTEZ

????????????????????????????????????

VOTEZ

Chers Amis , Chers Compagnons

Bonjour à toutes et à Tous,

Malgré les défaites les Républicains sont toujours là .

Ils sont toujours là grâce à vous, vous qui n’avez jamais faibli, vous qui avez résisté.

Notre devoir est maintenant de reconstruire un mouvement fort et dynamique.

Notre première tâche est d’élire notre Président;

Alors ce Week-end et le Week-end prochain nous devons voter;

Nous pouvons le faire de chez nous par internet à partir de Samedi soir 20 heures jusqu’à Dimanche soir 20 heures;

Si vous n’avez pas internet vous pouvez venir Dimanche à notre permanence au 45-47 rue Aimé Ramon à Carcassonne de huit heures à  vingt heures non stop

C’est pour chacune et chacun d’entre nous un devoir , mais pour les républicains c’est une impérieuse nécessité.

Vous avez le choix entre trois candidats

 VOTEZ,

 Isabelle CHESA

 

LA REPUBLIQUE QUI MARCHE… SUR LA TÊTE

 

Quelle plus belle expression de démocratie que l’élection municipale, la seule où, bien au delà des partis politiques et de leurs clivages, le citoyen s’exprime en fonction de la personnalité, de la proximité, de la compétence de celui qu’il souhaite élire.

Es-ce pour cela que dans le cercle gouvernemental on parle déjà d’éliminer les communes au profit des communautés d’agglo pour simplifier « le millefeuille administratif » et supprimer ces élus locaux qui « coutent si chers » car on doit faire des économies.

En matière de rapport qualité prix , ce sont à coup sur les élus locaux qui ont le meilleur ratio, ceux qui font le plus gros boulot, qui sont les plus proches de leurs administrés et qui rendent le plus grand service à la Nation. Ce sont aussi ceux qui sont les plus sollicités, ceux qui au quotidien acceptent de porter la détresse et la misère humaine, ceux qui sont les plus exposés en terme de responsabilité, ceux qui prennent le plus de risques puisque directement et peux-t-on dire physiquement soumis aux exigences de leurs électeurs.

La meilleure façon de ne pas voir la misère et les détresses humaines c’est de ne pas les regarder.

Pourtant, il faut se rendre à l’évidence, elles sont présentes au quotidien et il faut bien que quelqu’un les assume.

Qui le fera si le maire et les adjoints disparaissent?

Certainement pas les communautés d’agglo, déjà trop vastes pour assurer la proximité, et trop empêtrées dans la tourmente de leurs attributions et de leurs soucis financiers.

Les conseillers départementaux ? je ne vois pas comment, pas plus le député qui plane au dessus de toutes ces contingences puisque préoccupé par la fonction législative comme son collègue  sénateur.

Ce constat effectué, personne à mon avis ne peut le contredire, sauf Macron qui prend des mesures qui vont conduire inéluctablement à empêcher les élus locaux et les maires de gérer leurs communes.

La suppression des emplois aidés va conduire inéluctablement des milliers de personnes vers les Assedics, et va en même temps briser l’espoir de ceux qui avaient retrouvé une dignité par le travail ;

Cette mesure mettra un terme à l’action de centaines d’associations caritatives humanitaires sportives , actions qui suppléent depuis des décennies aux insuffisances institutionnelles

S’ajoute à cela la suppression de la taxe d’habitation, que l’état promet de compenser, et qui va rendre les communes dépendantes des dotations publiques;

On demande maintenant aux communes de faire des économies drastiques (13 Milliards d’Euros) alors que celles ci sur les 3 dernières années ont réalisé 34 % d’économie à l’échelle de toutes les dépenses nationales alors que 80% de la dette est de la responsabilité de l’Etat.

Devant l’inquiétude et la colère des maires et des élus locaux qui ne savent en rien ou l’exécutif veut les conduire, que propose l’Etat :

Pour les emplois aidés rien  si ce n’est de les avoir considéré comme des emplois clientélistes démontrant à quel point l’élite Macroniste est coupée des réalités ; aucune solution n’est envisagée :

Pour la taxe d’habitation, devant la pression des maires, le ministre des Comptes publics Gérard Darmanin a déclaré : » c’est une baisse d’impôt qui correspond à la promesse du président de la République et qui pour 80% des Français verra une baisse de 10 milliards des impôts sur trois ans ; Nous compenserons l’intégralité et pas un maire ne perdra un euro et enfin , nous allons réfléchir à la fiscalité de demain avec les élus »;

Monsieur le Ministre quand le président allume l’incendie, il faut bien que quelqu’un l’éteigne va t on entrer dans une énième réforme fiscale , ou va t on remplacer un impôt par un autre? cela ne me semble pas très crédible comme réponse

Il faut espérer que devant le congres de l’AMF le président sera plus loquace et moins Flou et qu’il saura rassurer;

Pour ne rien vous cacher je reste septique sur des annonces claires précises et structurées qu’il serait censé faire. Cela n’a jamais été le point fort du Président ni de ses ministres d’ailleurs (voir le dernier interview de Madame le  Ministre de la culture sur le Patrimoine.)

Quel sera l’effet  de cette invitation à huit clos  lancée à 1500 maires,   mais en grande pompe à l’Elysée  Mercredi. Champagne et petits fours auront-ils raison de la colère des élus locaux, en tous cas la méthode et le procédé est assez bizarre et pour le moins choquant voir humiliant.

Il est vrai que depuis quelques jours on voit Emmanuel Macron prendre régulièrement par la main ses invités; les maires feront ils la ronde en dansant  » la capucine » dans les jardins du faubourg St Honoré   , Cela suffira t-il pour que tout  aille mieux par la suite dans le meilleur des mondes?

On peut aussi légitimement se poser la question de savoir si  au delà du prétexte de faire des économies ou d’avoir fait des promesses électorales il n’y aurait pas chez Macron des motivations plus sordides.

Il est évident que les élus locaux ne lui ont pas fait un pont d’or , les sénatoriales en ont été l’illustration,

Pour les éliminer à petit feu, quoi de plus facile que de les rendre dépendants de les affaiblir et de contrarier leurs projets locaux. L’argent étant le nerf de la guerre, en priver les communes est un bon moyen de les éliminer

Ces élus disposent en plus d’un ancrage solide dans la population de ce pays et en particulier en milieu rural dans lequel la République en Marche n’est pas en pointe.

Pourtant localement tout et tous s’agitent dans le cercle Macronien pour être présent pour les futures municipales ou les scrutins locaux, les rumeurs vont bon train et l’on mariera certainement comme cela a déjà été fait sans que personne s’en émeuve, la carpe et le lapin

Autant de raison pour Macron de faire dans le machiavélisme car il est révélé aujourd’hui que cet homme n’aime pas qu’on lui résiste et qu’on le contredise, prêt à tout pour qu’il soit le seul à avoir raison: Il tient un peu dans ces attitudes et ces méthodes du camarade Vladimir;

N’est il pas en fait , lui qui se glorifie de les avoir éliminé, en train de constituer son propre parti politique ou l’on vote déjà à main levée pour prendre les décisions, car il n’est pas pensable qu’il y ait quelques dissidences. Un parti certes mais a condition qu’il soit unique.

Je n’évoquerai ici que pour mémoire, les misères infligées aux bailleurs sociaux et  le matraquage fiscal imposés aux français moyens ,par le biais de la hausse de la CSG;

Tout cela pour quoi ? pour un mieux , ou pour tout changer pour que rien ne change ?

En fait on ne sait rien de cette république qui se dit en marche dont on ne sait pas ou elle souhaite nous mener , simplement peut être, car elle même ne sait pas ou elle va…

LE MESSAGE D’ISABELLE CHESA A LEUCATE

Accueil de Gilles Platret
Accueil de Gilles Platret
intervention de Michel Py
intervention de Michel Py
intervention d'Isabelle
intervention d’Isabelle

Monsieur le Maire , cher Gilles

Cher Michel

Chers amis, chers compagnons,

Merci tout d’abord monsieur le maire d’avoir provisoirement abandonné ta belle ville de Chalons sur Saône et ta belle région de Bourgogne pour nous rendre visite.

Nous savons , à travers ta jeune carrière politique que tu es un homme de caractère de conviction et de combat, qualité très appréciées sur nos terres Cathare.

Nous savons aussi à quel point la tache d’élu local est prenante, d’autan qu’en ce moment Macron  et son gouvernement mènent la vie dure aux collectivités territoriales

Merci aussi a vous tous ici rassemblés , fidèles et engagés, d’avoir répondu a notre invitation et d’être a nos cotés dans cette période délicate et quelques peu fantasmatiques….

Il y a un an presque jour pour jour le 24 septembre précisément, que réunis dans ces mêmes lieux, je concluais mon intervention en disant je cite:

« A mon avis 2017 est pour la droite traditionnelle, pour notre famille politique la dernière chance de convaincre.

Les français ne nous ferons pas confiance indéfiniment.

Pour notre part, encore une fois, nous, les militants nous serons la, en ordre de bataille, pour les primaires d’abord, pour les Présidentielles ou nous soutiendrons sans état d’âme celui qui sortira vainqueur de la consultation des 20 et 27 novembre prochain , et enfin pour les législatives. »

Chers amis, chers militants nous avons été la, nous avons été présents au moins pour une grande majorité d’entre nous.

Je ne vais pas revenir sur ce que nous avons connu jusqu’au printemps dernier, Gilles.

Tout ou presque a été dit sur les évènements que nous avons vécu, mais puisque tu es le porte parole de Laurent Wauquiez merci de lui transmettre, la tristesse le désarroi, la colère qui a été la notre dans l’enchainement cataclysmique des campagnes présidentielles et législatives.

Nous les militants, les besogneux, avons entendu de la part de nos responsables tout et son contraire, et constaté pour beaucoup, la faiblesse idéologique, et le manque de pragmatisme des ténors du parti qui entre septembre 2016 et mai 2017 se sont mis à danser  le tango .

La seule mais faible satisfaction de ses élections est le pourcentage miraculeux des présidentielles, et le petit et savoureux plaisir des législatives a été dans notre département de voir enfin le PS et ses caciques mordre la poussière.

Ces voluptés éphémères ne cache pas le fait que l’ump d’abord et les républicains ensuite n’ont jamais trouvé les marques pour être un parti d’opposition, trop occupé qu’il était pour savoir qui serait le candidat à la présidence de la République.

Nous avons été obligé malgré tout d’avoir recours à  des primaires, ouvertes qui plus est, pour désigner  notre champion pour les présidentielles.

On connait la suite ….

Le fils spirituel de Hollande a tout balayé sur son passage, taillé en pièce le PS, lézardé le FN, nous laissant la portion congrue.

Il a permis en la personne de Mélenchon, la promotion d’un Champion du populisme social, chantre de la nouvelle république.

La Nature ayant horreur de vide, ce dernier est devenu le « Premier opposant au Régime » .

A eux deux ils ont siphonné jeunes et moins jeunes, laissant sur le flanc les partis politiques traditionnels.

Quand aux Législatives, nos candidats ont été condamnés d’avance par les déclarations précipitées et intempestives de nos leaders, qui nous ont demandé d aller sans états d’âme vers celui que nous combattions depuis des mois.

Ainsi, en trois semaines tout juste, d’une campagne surréaliste et surprenante de facilité , d’illustres inconnus ou presque sont devenus, comme par enchantement locataires du palais bourbon.

S’en est suivi la valse de la dissidence « des constructifs » et la nomination de l’un des nôtres au poste de premier ministre…

On peut comprendre qu’il y ait de quoi décourager,  contrarier ou mettre en colère  le plus fidèle et le plus actif de nos militants.

Alors chers amis   PLUS     JAMAIS     CA

Aujourd’hui, nous attendons du futur Président des Républicains des actions fortes pour,

Organiser le parti, le structurer administrativement et sur sa communication

Lui donner une véritable assise démocratique en donnant aux militants la place qui leur revient.

Les militants en 2017 ne se contentent plus de payer leur cotisation et d’être sollicités pour faire la claque a l’occasion d’un meeting;

Ce sont des gens qui réfléchissent, qui observent, qui sont informés qui demandent à être entendus

Ils ne supportent pas les prises de paroles polémiques et les divisions qu’elles engendrent, comme cela a été, et est encore le cas trop souvent. Ils détestent les courants qui ne présagent rien de cohérent si ce n’est la division.

Il peut y avoir débat, il doit y avoir débat, mais en interne

Il faut devenir une véritable force de proposition, et construire ainsi un véritable parti d’opposition, organisé et intelligent, porteur d’un message,  d’un projet pour notre pays.

En la matière en effet nous sommes légers, nous manquons de repères, voire d’idéologie, même si c’est un mot que je n’aime pas

Pour ma part je suis prête à y travailler assidument, mais il faut aller vite.

Il faut aussi cesser d’en faire un parti dont le seul objectif est l’élection à la présidence de la République.

Un parti politique ne peut se permettre de jouer un rôle aussi restrictif car il s’isole de sa base;

Il doit former ses cadres et ses militants;

Il doit s’impliquer dans les scrutins locaux (municipales départementales régionales.)

En ne le faisant pas il rend le résultat des élections aléatoire et fragile puisque ne reposant sur aucune base solide.

Il doit puiser sa solidité au cœur des territoires  en se nourrissant d’un véritable encrage territorial voire rural

Les élections locales constituent un véritable enjeu politique.

Elles permettent de bâtir d’abord et de consolider ensuite un appareil qui tirera sa pérennité et sa légitimité du maillage des territoires.

Elles permettent aussi de mener des réflexions politiques et sociétales facilement identifiables et claires pour les Français.

Il faut non seulement repenser notre communication, pour aller au cœur de chaque électeur, mais revoir nos méthodes traditionnelles de recrutement.

Cette démarche ne doit pas s’entendre comme un postulat, mais comme une conséquence, car nous gagnerons ou regagnerons des adhérents si notre produit est bon .

Pour cela, je crois qu’il est temps que « les républicains » en tant que parti politique s’affirme comme un parti de droite, d’une droite qui assume, qui a ses convictions;

Oui mes amis il faut que nous n’ayons rien a craindre a porter nos valeurs, que  nous n’ayons rien a craindre à assumer notre identité.

Dire cela ce n’est pas se recroqueviller.

Dire cela s’est avoir du courage, s’est retrouver les militants qui nous ont quitté, s’est revenir vers les jeunes, s’est créer un dynamisme que nous avons sacrifié aux mous;

Sur les sujets sociétaux, GPA PMA, sur l’Europe, sur la mondialisation, sur la conduite de l’état, sur le communautarisme, sur la sécurité, sur l’économie, sur les finances publiques, nous avons désormais le devoir de nous exprimer;

Ceux qui croient que Macron est un homme de droite font une erreur grave.

C’est un homme de gauche

Il est arrogant, orgueilleux et méprisant; Hollande parlait des « sans dents » lui parle de « Ceux qui ne sont rien »

Il est de ceux qui ont cautionné la destruction de la France de ses valeurs fondatrices.

Il est cynique et machiavélique à la fois

Il fait parti de ces grands intellectuels adeptes d’une mondialisation outrancière, avide d’argent qui détruit les hommes et les territoires;

Il est soutenu et adulé aujourd’hui par une majorité d’hommes et de femmes qui lui doivent tout, notamment de les avoir fait député en un mois.

Cela durera t-il ? nous en reparlerons dans quelques temps.

Tout cela chers amis, tous cela fait de moi résolument  une Macron incompatible.

Défendre nos valeurs, nos principes, notre idéal, nos traditions c’est défendre la France .

Voila chers amis, après quelques semaines de réflexion le message que je désirai vous transmettre.

C’est aussi le message que je te demande de transmettre a Laurent Wauquiez, c’est le même en plus concentré que j’ai exprimé à Daniel Fasquelle. quand il est venu a Carcassonne

C’est le même que je délivrerai aux autres candidats s’ils décident de nous rendre visite.

Il nous faut montrer à Macron que la droite est en vie, qu’elle a de l’énergie, qu’une nouvelle génération arrive.

C’est une mauvaise nouvelle pour lui, mais c’est une bonne nouvelle pour la France.

Je vous remercie.

L'intervention de Gilles Platret
L’intervention de Gilles Platret

GILLES PLATRET PORTE PAROLE DE LAURENT WAUQUIEZ A LEUCATE

Une centaine de militant se sont retrouvés au village de vacances Rive des Corbières pour recevoir Gilles Platret Maire de Chalons sur Saône et porte parole de Laurent Wauquiez.

Qui est Gilles Platret :

Gilles Platret est né le 19 avril 1973

Membre des Républicains, il est élu maire de Chalon-sur-Saône en 2014. Il est au cœur d’une polémique nationale l’année suivante en décidant la suppression des menus de substitution dans les cantines de ses écoles.

Jeunes années (1973-1995)

Études

Gilles Platret entre en 1984 au Collège de Buxy et y développe très tôt des aptitudes pour le journalisme. A 12 ans, il fonde avec ses camarades l’un des premiers journaux étudiants de Bourgogne, Le Millefeuille[1].

Au Lycée Pontus de Tyard (1988-1991), il commence à lire la presse nationale et aiguise son goût pour la politique. Déjà passionné d’histoire, en particulier celle de la Bourgogne, il donne en juillet 1989 sa première conférence publique d’historien dans son village de Saint-Désert, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française.

En septembre 1991, il s’inscrit à l’Institut d’études politiques de Paris dans la section Services Publics. Dans le cadre de ses études, il effectue un stage à la sous-préfecture de Chalon-sur-Saône aux côtés du sous-préfet, Jean-Claude Bastion. Pendant plusieurs mois, il travaillera notamment à l’application de la toute nouvelle loi ATR, et participera à la mise en place des premières intercommunalités de Bourgogne. En 1994, il obtient son diplôme de l’IEP.

Inscrit à l’Université Paris-Sorbonne, il obtiendra un DEA d’Histoire contemporaine en 1996.

Passage dans le journalisme

Journaliste au Journal de Saône et Loire, il a été correspondant de presse locale pour les communes de Saint-Désert et des environs, puis journaliste en poste à Tournus jusqu’en 2006 .En tant que fervent défenseur de l’humour, entre 2011 et 2014, il sera Rédacteur en chef du magazine « Piscou » où il y met à chaque fois sa petite touche personnelle, c’est à dire une blague de sa composition. Par exemple il cite  » Qu’es ce qui est noir et qui en a marre ?— Jean négro sur la patate » (j’en ai gros sur la patate).

Débuts en politique (1995-2008)

Premières responsabilités électives

De retour à Saint-Désert, il devient président de l’Amicale laïque des écoles publiques de la ville. Il se rallie à la liste de Michel Goubard, alors maire sortant de Saint-Désert, qui se fait réélire en juin 1995. A 22 ans, il devient conseiller municipal dans la majorité de Michel Goubard, aux côtés duquel il s’initie à la politique et complète sa formation sur le terrain.

Réélu en 2001, Michel Goubard en fait son premier adjoint. Gilles Platret se fait élire conseiller communautaire au Grand Chalon en 2004, et devient également Président du Pays du Chalonnais en 2005.

2006-2008 : une période de repli

Le 2 février 2006, alors qu’il est conseiller communautaire au Grand Chalon, Gilles Platret refuse de voter le budget de la communauté d’agglomération au motif que ce dernier faisait exploser la taxe professionnelle. N’ayant pu rallier personne à son combat, il décide de poursuivre dans sa démarche et s’y oppose seul. Le budget est voté sans encombre mais les élus locaux, de droite comme de gauche, ne lui pardonneront pas cet écart.

Pour Gilles Platret, ce vote est le début d’une « traversée du désert » qui durera près de deux années. En effet, dès le budget du Grand Chalon adopté, la Commune de Saint-Désert subit des pressions pour lui retirer sa délégation de conseiller communautaire. N’étant plus soutenu par le maire, il annonce que si sa délégation lui est retirée, il démissionnera de son poste de premier adjoint. A la fin du mois de février, le conseil municipal de Saint Désert vote le retrait de sa délégation et Gilles Platret démissionne. Alors qu’il pensait avoir payé le prix de son combat contre l’augmentation de la taxe professionnelle, il se retrouve également évincé de la présidence du Pays du chalonnais.

Écarté de la vie politique pour deux ans, il se concentre alors sur ses deux autres passions : l’histoire et l’écriture. Il crée en début d’année 2007 une entreprise de recherche et publications historiques et écrit deux livres : « Le Chalonnais entre en guerre » puis « Les loups dans l’histoire de la Bourgogne. » Il pense à un moment se présenter aux élections législatives de 2007 mais renonce finalement à maintenir sa candidature face à Dominique Juillot qui sera battu de peu par Christophe Sirugue (PS).

Le sénateur René Beaumont le sollicite pour les élections municipales de 2008 à Tournus mais Gilles Platret a déjà des vues sur Chalon, pour la succession de Michel Allex.

Six ans d’opposition (2008–2014)

Campagne municipale de 2008 à Chalon-sur-Saône

A l’automne 2007, Michel Allex renonce à se présenter pour un second mandat en tant que maire de Chalon-sur-Saône. Dominique Juillot est à un moment pressenti pour prendre sa succession mais il renonce finalement à se présenter et soutiendra la liste menée par Gilles Platret.

Dominique Perben ainsi que la Commission nationale d’investiture de l’UMP apporteront leur soutien à Gilles Platret en décembre 2007. L’UMP fait ainsi le choix de la jeunesse et mise, non pas sur une probable élection en 2008, mais « pour l’avenir ». Soutenu par le Maire sortant, Michel Allex, Gilles Platret est cependant battu dès le 9 mars 2008 au premier tour par Christophe Sirugue qui totalise 54.49% des suffrages exprimés.

Une implication dans le milieu militant

En novembre 2008, Gilles Platret devient délégué de la 5e circonscription de Saône-et-Loire pour l’UMP. En janvier 2009, il devient secrétaire départemental du mouvement pour deux ans au cours desquels il coordonnera les actions militantes dans le département. Il sera remplacé par Arnaud Danjean en janvier 2011.

Au mois de novembre 2010, il est opposé à Jean-Paul Anciaux pour la présidence du Comité 71 de l’UMP et décide finalement de retirer sa candidature juste avant le scrutin.

Un mandat de chef de l’opposition municipale

Suite à l’élection de Christophe Sirugue le 9 mars 2008, Gilles Platret prend la tête de l’opposition municipale. Il fonde l’association « Chalon pour tous avec Gilles Platret » en avril, lui permettant ainsi de conforter sa place en tant que leader de l’opposition. L’association crée un magasine d’opposition « Chalon pour tous » lui permettant de prendre position sur les thématiques locales d’actualité, comme le dossier du multiplexe en février 2010.

La campagne municipale de 2014

La campagne est lancée en mai 2013. Ils sont trois prétendants à droite : Gilles Platret (UMP), Sébastien Martin (UMP), et Isabelle Dechaume (UDI). Les militants appellent à l’union des trois candidats mais à ce moment de la campagne, chacun est décidé à poursuivre. Le 8 octobre 2013, Sébastien Martin est officiellement investi par la Commission nationale de l’UMP. Gilles Platret organise une réunion publique deux jours plus tard au cours de laquelle il annoncera son intention de se porter candidat malgré l’investiture de Sébastien Martin par l’UMP.

Après un mois de tractations, le 11 novembre, un accord est finalement trouvé entre les trois candidats qui feront donc une liste commune. Gilles Platret axe sa campagne sur une dynamique locale et élabore son programme autour de quatre piliers: Écouter pour mieux décider ; Répondre aux attentes des Chalonnais avec des projets raisonnables ; Aider chacun pour vivre bien à Chalon ; Développer Chalon grâce aux entreprises, au tourisme, à la culture et au sport.

Gilles Platret sera élu dès le premier tour, le 23 mars 2014, avec 52,38% des suffrages exprimés.

Maire de Chalon-sur-Saône (2014-…)

Les premières mesures

L’une des premières décisions de Gilles Platret en tant que maire de Chalon-sur-Saône est de demander un audit financier complet des finances de la collectivité. Sélectionné sur appel d’offre, le Cabinet Mazars rendra ses conclusions au mois d’octobre 2014

Au cours de sa première année de mandat, Gilles Platret a mis en place plusieurs chantiers. Tout d’abord la réalisation de travaux de voirie dans le centre-ville pour tenter de retrouver davantage de fluidité dans la circulation[24] ; la renégociation avec Chalon’Energie du contrat de chauffage urbain pour enrayer l’augmentation des factures; ainsi que l’installation du « Maire en direct » qui permet aux habitants et habitantes de Chalon-sur-Saône de rencontrer le Maire dans son bureau afin d’échanger avec lui.

La polémique du retour au menu unique

Le 16 mars 2015, Gilles Platret prend la décision de revenir au menu unique dans les cantines scolaires de la ville, dès le mois de septembre 2015. Sa décision a ravivé la polémique au niveau national et international. Il a été critiqué par de nombreuses personnalités politiques de gauche comme de droite, mais a reçu un soutien appuyé de la part de Sarkozy Nicolas Sarkozy.

Dans son courrier adressé aux familles des élèves de la ville, Gilles Platret écrit : « Le devoir de la ville de Chalon-sur-Saône et ma responsabilité de maire sont d’offrir aux enfants chalonnais un repas équilibré qui leur assure un apport nutritif de qualité selon les critères de santé publique, de diététique et d’éducation au goût. En aucun cas, il n’est possible, au regard du principe républicain de laïcité, de proposer des repas différenciés en fonction des considérations religieuses. Ce serait en effet faire preuve de discrimination selon l’appartenance religieuse des enfants, ce qui n’est pas acceptable dans une République laïque ». Il souhaite ainsi mettre fin, dès la rentrée de septembre 2015, à la pratique qui consistait à proposer un menu de substitution, dès lors qu’un plat contenant du porc était servi dans les cantines.

Plusieurs personnalités, dont Dominique Perben, ont fait remarquer que le timing de la décision n’était pas un hasard, étant donné que le premier tour des élections départementales avait lieu une semaine après l’annonce. Gilles Platret s’est défendu en indiquant qu’il s’agissait d’un hasard du calendrier et qu’il se devait d’annoncer aux parents d’élèves sa décision puisque ces derniers recevaient cette même semaine le formulaire d’inscription de leurs enfants aux cantines municipales.

Coprésidence du groupe de travail de l’AMF sur la laïcité

Le 21 janvier 2015, François Baroin, président de l’Association des Maires de France, et André Laigne, 1er vice-président délégué, ont installé le groupe de travail permanent de l’AMF sur la laïcité, dont la création avait été décidée lors du Congrès des maires en novembre 2014. Placé sous la co-présidence de Gilles Platret et de Patrick Molinoz, maire de Venarey-les-Laumes, il comprend des élus urbains comme ruraux, attachés à ce principe constitutionnel.

L’objectif immédiat de ce groupe de travail est de publier, au printemps 2015, un document de référence sur lequel les maires et les présidents d’intercommunalité pourront s’appuyer pour faire face aux réalités du terrain.

Lutte contre les travailleurs détachés

En mai 2016, il décide de rendre obligatoire l’usage de la langue française dans les chantiers du bâtiment de sa commune afin de lutter contre la directive des travailleurs détachés qui permet à des ouvriers sous-payés venus d’autres pays européens de travailler en France.

GASTON FERRASSE DERNIER VIGNERON DU CENTRE VILLE S’EST ETEINT.

Gaston FERRASSE
Gaston FERRASSE

Il y a quelques années la presse locale lui avait dédié un article sous le titre  » La dernière cave en centre ville est  en sursis ». Gaston faisait part de son amertume de devoir mettre fin a sa passion, la culture de ses vignes.

C’est très tôt Lundi matin qu’il nous a quitté après avoir bravement lutté contre l’implacable maladie.

Homme fier , brave, travailleur, serviable, discret, généreux , entier dans ses convictions, il aimait les hommes , il aimait le bien vivre et la bonne chère.

C’est en 2010 qu’il prend la retraite d’employé de la communauté d’agglo , mais il ne lâche pas ses vignes qu’il donne en fermage a un ami.

Sa dernière récolte en 2016 est confiée à la coop d’Arzens.

Passionné de chevaux,  de chasse, de taureaux, il laisse ici bas beaucoup d’amis , pour en retrouver certains, la haut , au sein des arènes et chasses éternelles.

A Marie Dominique, qui est devenue sa femme en juillet 2016, à sa famille , à ses proches, je présente mes sincères condoléances , et m’incline avec respect émotion et tristesse devant la dépouille de Gaston, mon ami.

GASTON085

 

LES JEUX SONT FAITS

????????????????????????????????????

Le premier tour de ces élections législatives a vu  »En Marche » rafler quasiment toutes les mises;

Pour ma part je voudrais remercier Miren pour l’énorme travail qu’elle a fourni avec tant de générosité et de passion, pour l’énergie qu’elle a déployée , pour ses convictions et également pour ses  capacités à convaincre.

Ses résultats sont largement honorables compte tenu du contexte dans lequel elle a évolué . Elle a su trouver dans n’importe qu’elle circonstance , la volonté pour avancer, le dynamisme pour entrainer celles et ceux qui ont fait parti de son équipe depuis le mois de février et qui méritent eux aussi notre gratitude.

Mais cela n’a pas suffit et pour plusieurs raisons je crois;

Entre le 20 novembre 2016 et le 11 juin 2017, les français ont été sollicités pour une septième journée de vote.

Apres les deux tours des primaires de droite, les deux tours des primaires de gauche, les deux tours des présidentielles, présidentielles conclues par la victoire de Macron, les électeurs ont conclu que trop c’était trop et que de toute façon, le résultat des législatives était déjà acquis ;

On peut comprendre ce raz le bol car durant 6 mois, de débats en débats , de révélations en scandales , de réunions en meetings, de petites phrases en confrontations , de coup de théâtre en coup de gueule, cette campagne, savamment orchestrée par une presse nationale acquise et dévouée à un camp, nous a littéralement essoré les neurones.

Si l’on rajoute à tout cela , les allées et venues de nos dirigeants politiques endormis par Macron, leur sauve qui peut, leurs atermoiements , leur trahison, leurs surprenantes prise de position, leurs désistements intempestifs et prématurés, il n’en fallait pas plus pour décourager le plus combatif des militants.

Ceci suffit-il à expliquer une abstention aussi importante , je ne le crois pas, il faut y rajouter à mon avis l’incapacité pour les partis traditionnels à apporter une réponse aux préoccupations de nos compatriotes concernant , l’emploi, la sécurité, l’Europe, le développement économie, ou la santé des finances;

Il faut sérieusement s’interroger non seulement sur le phénomène Macron , mais également sur le phénomène France Insoumise qui a eux deux ont siphonné une grande partie de la jeunesse à leur profit, plaçant ainsi les caciques politiques devant leurs responsabilités.

Pour ce qui concerne les républicains, on ne s’en sort pas trop mal sur le plan local comme sur le plan national;

Pour ce qui concerne le PS, l’hémorragie est encore plus grave, et le pronostic vital est engagé . Pour l’Aude se sont plus de 100 ans d’hégémonie socialiste qui sont en train de s’effondrer.

Pour nous, maintenant, il nous faut reconstruire, que ce soit localement que ce soit au plan national.

La seule solution c’est le renouvellement des hommes pour affirmer et défendre ce que nous avons perdu depuis trop longtemps : nos valeurs , nos idées , nos repaires;

Il nous faut sortir de ce consensus mou qui a découragé bon nombre de nos concitoyens partis vers d’autres horizons.

Bref nous entamons une Longue « Marche »

Voila ma brève analyse de la situation présente.

Ceci étant dit , comme je l’ai fait après le 1er tour des élections présidentielles , j’ai choisi de ne donner aucune consigne de vote à mes concitoyens;

Il n’y a aucune raison que je change ma position au lendemain du premier tour des élections législatives.

Chaque électeur doit faire son choix en toute indépendance et en toute responsabilité, et assumer les conséquences de ce choix

Pour moi, quand en 2013 j’ai composé la liste « ambition Carcassonne » pour les élections municipales, liste je le rappelle sans étiquette politique et composée en majorité de personnes de la société civile, ( Macronienne avant l’heure), j’ai demandé à Danièle Hérin de figurer sur cette liste et elle a accepté.

Danièle Hérin fait partie aujourd’hui de notre équipe municipale, et y accomplit  un travail remarquable dans sa délégation.

Pour ses raisons, à titre personnel, je lui donnerai ma voix dimanche prochain.

MONSIEUR CLAUDE TELESE EST DECEDE

cerem1nov 020

C’était le 1er novembre 2009, devant la stèle du Maréchal, face au lycée Jules fil, Claude Télèse rend hommage aux soldats du CEFI (Corps expéditionnaire Français en Italie)

Nous aurons une pensée particulière pour notre ami Laurent , Petit fils de Claude, et à toute la famille Télèse.

Depuis quelques année, c’est Laurent qui, le 1er Novembre  déposait la Gerbe au nom de son Grand Père, au pied de la stèle du Maréchal Juin

1er novembre 2016
1er novembre 2016

Dans ces circonstances tristes et douloureuses, je présente à François Télèse , à son épouse, à Laurent, ainsi qu’à toute la famille du défunt, mes sincères condoléances, et je tiens à les assurer de mon amitié .

Vous trouverez ci dessous un résumé de la vie de Claude Télèse , qu’a bien voulu nous confier Laurent.

Né en 1923 à Bône (Algérie), de parents Italiens. Il passe son enfance sur les terres familiales en Algérie française.

Durand la seconde guerre mondiale, il a à peine 20ans et s’engage volontairement dans l’armée d’Afrique et plus précisément dans le Corps Expéditionnaire Français en Italie (CEFI), sous l’autorité du général Juin. Il participe au débarquement de Naples et progressera jusqu’au Mont Cassin ou il sera grièvement blessé à la jambe lors de la bataille du même nom. Il verra lors de cette bataille son beau frère tomber devant lui sous les tirs de l’ennemi.

Sauvé de sa blessure par la découverte et l’utilisation récente des antibiotiques, il reviendra chez lui en Algérie pour y faire de l’enseignement jusqu’à la fin de la guerre. Depuis toujours il est passionné par l’ébénisterie et il en fera son métier.

En mai 1945, il est chargé de rédiger et de transmettre au Général de Gaulle un rapport sur les événements d’Algérie. Il se rendra à Paris en avion spécial militaire affrété pour l’occasion.

Lors de ses échanges avec la France métropolitaine il rencontrera Arlette Chambelland qui deviendra son épouse. Ils auront 3 enfants, 7 petits-enfants et 8 arrières petits-enfants.

Très vite avec son épouse ils travaillent dans le prêt à porter féminin. Après un passage par Montauban, c’est en 1952 qu’ils s’installent à Carcassonne, lui à son atelier d’ébénisterie au bord d’Aude, rue Fédou et elle ouvrira le magasin de prêt à porter Paméla, rue du Docteur Tomey. Travailleurs acharnés, ils prendront leur retraite à l’âge de 75 ans.

Durand ces années de travail, en parallèle, il s’investira dans le monde associatif et notamment les associations d’anciens combattants afin de faire vivre la mémoire de notre histoire. Il sera jusqu’à son décès le Président départemental du CEFI et membre actif du Souvenir Français. Il est chevalier de la Légion d’Honneur.

Son action et son implication dans le devoir de mémoire marqueront la ville de Carcassonne. Il organisera plusieurs événements et notamment un congrès national de CEFI à Carcassonne avec les plus hautes autorités militaires nationales d’alors. Il montera à ce moment une exposition salle Joë Bousquet sur la campagne d’Italie. Il en fera ensuite don à la légion étrangère de Castelnaudary.

De son action pour la mémoire et sa grande amitié avec Raymond Chésa naîtront plusieurs baptêmes de lieux de la ville de Carcassonne : le Pont du Garigliano, Rond Point 3ème DIA Général Goislard de Montsabert, Rond Point du CEFI et Avenue du Maréchal Juin. Enfin il emploiera toute son énergie pour faire ériger sur le rond point du CEFI la stèle du Maréchal Juin.

Après une vie bien remplie par le travail et l’amour de sa patrie, Claude Télèse s’est éteint ce jeudi 1er juin, il avait 94 ans.

Les Obsèques de Monsieur Claude Télèse se dérouleront le Mardi 6 Juin 2017 à 10 heures en l’église Saint Gimer.