ASSEMBLEE GENERALE DES JEUNES AGRICULTEURS DE L’AUDE

Le jeune président Fabrice VERGE a exprimé à la tribune les préocupations des jeunes agriculteurs de l’AUDE.

Il faut noter la baisse alarmante des installations des jeunes sur ce département:

Depuis deux ans, alors que sur le plan national les installations des jeunes agriculteurs sont en progression significative , dans l’Aude, et dans la région elles sont en chute libre: 42 dossiers traités en 2006, 45 en 2007 .

Cette chute est liée à deux élements que sont: la crise viticole et le coût très élévé du foncier qui décourage les plus entreprenants.

« L’occupation du territoire agricole » thème majeur de cette AG se justifie on ne peut mieux.

Il a été mis en place récemment un Comité Départemental de préhemption.

On s’achemine aussi vers la création d’un comité départemental d’installation, comité entrant dans une série de mesure impulsée par le ministre Michel BARNIER, qui démarreront début 2009 dans le but d’accompagner les jeunes, de les former de les informer et de les suivre dans leur projet d’installation.

Vous trouverez ci-après l’intégralité de l’intervention faite par Isabelle dans le cadre de cette AG.

Monsieur le Président Mesdames Messieurs,

Je dois excuser monsieur le maire Gérard Larrat qui pris par d’autres obligations m’a demandé de vous accueillir, dans notre ville.

Je le fais avec beaucoup de plaisir, ici dans ce lycée agricole Charlemagne, particulièrement chargés de souvenirs pour vous qui, pour certains, y avez fait vos études, et pour moi car mon père Raymond CHESA y a exercé son métier de professeur de physique chimie.

Vous tenez aujourd’hui l’assemblée générale ordinaire des jeunes agriculteurs de l’Aude. Je veux rappeler et saluer l’importance du rôle que joue dans la profession Agricole votre mouvement des jeunes agriculteurs.

Depuis 1947, date à laquelle la confédération générale agricole se dote d’une section « jeunes agriculteurs, j’ai retenue quelques dates clés qui montrent votre engagement et votre omniprésence dans le combat que vous menez au quotidien pour la défense du monde rural.

1962 : participation active aux lois d’orientation agricole de 1960 et 62 en obtenant des mesures en faveur de la parité des revenus de l’exploitation à responsabilité personnelle


1995 le CNJA signe sous le patronage de jacques Chirac la charte nationale d’installation des jeunes agriculteurs,

2001 : Le congrès d’ Annecy le vieux marque le début de vos combat pour une nouvelle organisation mondiale des marchés agricoles qui doit assurer le développement des agricultures du SUD et préserver les paysans du NORD.

2002 : vous interpellez l’ensemble des acteurs du milieu agricole et rural pour réagir face à la diminution du nombre des paysans et où vous lancez votre projet pour le renouvellement des générations futures.

Ces quelques dates témoignent de votre activité certes, mais illustrent aussi une nouvelle conception du « Syndicalisme » faite d’action, de responsabilité, de prise de risque, et montre surtout vos qualités d’anticipations, d’imaginations face aux évènements, qualités qui conjuguées ont placé la profession agricole largement en avance sur quasiment toute les autres organisations professionnelles organisées de ce pays.

Par vos misions,

Vous permettez à vos adhérents de réussir au mieux leur installation,

Vous favorisez les échanges et partagez les expériences, Vous contribuez à leur faire connaître l’environnement politique économique et social de l’agriculture,

Vous les responsabilisez pour qu’il soit acteurs dans les choix d’orientation de la politique rurale, acteurs dans l’animation du milieu rural.

Quelle meilleure façon de défendre ses droits et de se faire comprendre et entendre.

Dans nos villes on cherche aujourd’hui des moyens pour développer la convivialité afin de rompre l’anonymat et l’isolement qui règnent souvent dans les milieux urbains.

Vous avez depuis longtemps trouvé les solutions pour le milieux rural ; il est peut être temps à votre exemple de construire nos villes dans vos campagnes.

Les travaux de votre assemblée générale vont porter sur les enjeux de l’occupation du territoire agricole.

Face aux agressions multiples que subissent les terres agricoles, et la terre d’Aude n’échappe pas à ce phénomène, face au paradoxe des jachères et de la crise dont on nous dit qu’elle est mondiale, face à la flambée des prix des céréales, le grand public a besoin de voir clair, et vous, garant de l’intégrité du monde rural devez nous informer des ces réalités. .

Ceux d’entre vous qui me connaissent savent mon attachement à cette terre d’Aude dans laquelle je puise mon énergie. Ils savent aussi mon souci constant de proximité et d’écoute envers les habitants.

Vous trouverez toujours en moi une interlocutrice attentive, déterminée et disponible pour faire avancer vos dossiers.

Je vous souhaite une bonne assemblée, de fructueux travaux et vous remercie de m’avoir accorder votre attention.