LES DINDONS DE LA FARCE….

Les résultats des élections européennes sont tombés comme le couperet sur un échafaud;

Les partis politiques dits « traditionnels » ont perdus leurs âmes et leurs têtes en même temps.

Les électeurs français ont élu le FN qui a recueilli 24,85% des voix, l’UMP 20,80%, le PS associé au PRG 13,98%, l’UDI 9,92%, EELV 8,95%, le Front de gauche 6,33%;

56,50% des électeurs ne se sont pas déplacés;

Personne ne peut être content de ces résultats;

Je vous propose deux billets qui vous donnent mes analyses et sentiments sur cette situation.

le premier vous le découvrirez en cliquant sur « lire la suite » se veut de portée générale.

le second que je publierai demain concerne plus particulièrement la situation de l’UMP tant sur le plan national que départemental.

« Ce soir, il y a un gagnant et des perdants » Parmi tous les commentaires entendus au cours de la soirée électorale, je retiens cette phrase de Laurent Fabius, qui résume parfaitement le résultat des Européennes.

Si le FN apparaît comme le vainqueur de ce scrutin, et on ne peut pas le contester à moins d’être d’une mauvaise foi totale, je pense aussi qu’il y a un autre gagnant dans cette élection, et c’est le peuple français.


Il a massivement rejeté les partis institutionnels, à tort ou à raison, et cela peut se discuter, mais que ce soit par l’abstention ( 57%) ou par le choix de porter au premier rang un parti d’extrême droite, il a clairement dit aux politiciens de tous bords, qu’il y en a marre des enfumages politiquement corrects, ou des diktats des euro-technocrates, qui ne prennent jamais en compte la vraie vie des citoyens de ce pays.

Il ne fait aucun doute que cette élection a été l’occasion de sanctionner le gouvernement et les institutions européennes. Tous les sondages prévoyaient un vote contestataire , ils ne se sont pas trompés.

Hélas les européennes sont devenues des élections « défouloirs » au grand soulagement hypocrites des partis dit de gouvernements qui s’accordent sur le fait que le bon peuple libère sa colère pour les européennes et « revient au bercail » ensuite pour les élections nationales ou locales.

Mais attention se raisonnement a ses limites, et risque de jouer des tours à ceux qui, pour le moment, survivent sur le dos de leurs électeurs ou de leurs militants .

L’Europe est nécessaire. La France ne peut pas vivre en vase clos, ignorer la mondialisation, et vouloir en sortir, comme le prétend Marine Le Pen serait une folie, qui mettrait à mal notre économie .

Mais cette Europe, élargie et sans contrôle des flux migratoires, ultra libérale et déshumanisée, favorisant essentiellement les échanges commerciaux et financiers, n’est pas l’Europe que je souhaite.

J’ai aussi entendu de nombreux intervenants dire qu’il fallait changer la gouvernance européenne.


C’est un progrès que les politiciens en ait pris conscience, mais je doute, après les envolées lyriques, que ce changement soit suivi d’effet.

La raison en est simple : les inflexions sont faites par les chefs d’états, et le nôtre, incapable dès son arrivée au pouvoir d’avoir pu renégocier le traité européen , malgré ses promesses et ses coups de menton, lui qui a sabordé l’entente franco-allemande, lui qui pèse si peu devant la chancelière, Angela Merkel se couchera à nouveau .


Avec une côte de confiance à 18% de la part du peuple, et maintenant un FN au zénith, qui fait de notre pays l’attraction du monde entier, et le vilain petit canard dont on se gausse allègrement, sa parole ne vaut plus un « pet », excusez le terme !

« Mon Europe a moi » est une Europe éminemment gaullienne et non fédéraliste. celle qui met en commun des énergies pour faire progresser les peuples et pour leur éviter de nouveaux conflits;

Aujourd’hui il faut agir ensemble.


Que les peuples en Europe prennent conscience qu’il y a un risque sécuritaire, que cela soit la guerre à nos frontières ou le terrorisme. Nous devons faire un effort commun pour que l’Europe soit dotée d’une force militaire qui nous protège et qui nous permette aussi de « peser » dans le monde.

Hollande, de son coté, réduit de « façon irresponsable, honteuse et dangereuse » les crédits alloués à la Défense.


Nous ne sommes pas des Eurobéats.

Nous n’aimons pas cette Europe qui est incapable d’avoir une politique de défense et qui conduit au désastre de l’Ukraine. C’est de l’inconscience que de ne pas avoir de politique commune de Défense.

Sur le plan économique, devant le défi de la mondialisation incarnée par les pays émergents, l’Europe a indéniablement des atouts, notamment en matière de recherche et d’industries de pointe.


La compétitivité au XXIème siècle va se jouer sur les technologies de pointe ! Celui qui arrivera le premier qui imposera ses standards techniques dominera le marché pendant vingt ans. D’où l’importance de constituer de grands groupes européens à l’image d’Airbus ou de grand projets comme ITER mais également de travailler sur l’harmonisation des normes, domaine dans lequel l’Europe semble beaucoup plus efficiente que ses concurrents.

Les 18 nations de la zone euro doivent s’organiser autour d’un directoire pour l’harmonisation fiscale et concevoir une véritable politique monétaire pour faire de l’euro une stratégie de croissance et d’emploi

Tout le monde en a assez d’une Europe de consommateurs. Il nous faut une Europe des producteurs, dans laquelle sera renforcée la convergence fiscale et sociale, et qu’une part des marchés publics soit réservé aux PME produisant en Europe.

Sur l’immigration, Une nouvelle politique d’immigration et de contrôle des flux migratoires s’impose.

Il faut marcher sur deux jambes : la nationale et l’européenne », La nationale, il faut la changer car, au-delà des biceps, des formules, des bombages de torse, il y a une réalité : le gouvernement socialiste a accordé en 2013 14% de plus d’accès à la nationalité française et a baissé de 26% les reconduites à la frontière ». Sur la politique communautaire, l’Europe peut et doit avoir le droit de dire qui elle peut et qui elle veut accueillir sur son territoire ».

Il faut mettre fin à l’élargissement sans fin de l’Union européenne.

l’Europe n’a plus les moyens de s’ élargir sans cesse et bien entendu l’intégration de la Turquie doit être oubliée. Il faut envisager impérativement une réforme profonde de Schengen qui passerait par l’exclusion de cet espace des pays qui ont des frontières passoires . L’Europe que j’aime n’est pas c’est celle qui n’accepte pas qu’il faille réformer Schengen. Et lorsqu’un état ne respecte pas ses obligations, c’est à lui de sortir de l’Europe;

Il faut combattre ceux qui accablent l’Europe pour ne pas avoir à redresser la France. La Nation est surendettée, en panne de compétitivité. Il faut dire la vérité sur notre responsabilité nationale ;François Hollande a mis la France dans un état qui inquiète tous nos partenaires. Où va la France ? Que fait la France ? Que veut la France ? C’est leur questionnement ».

Dimanche dernier, le FN est devenu pour le moment le premier parti de France , parce que les jeunes, les chômeurs, les employés, les ouvriers, et les plus précaires ne croient plus les promesses et les discours des partis institutionnels. L’immigration, la sécurité, l’emploi et le pouvoir d’achat sont les principaux facteurs du vote FN.

Ils l’ont dit, tout fort et tout clair, avec leurs bulletins de vote. Les grands partis vont-ils enfin comprendre et admettre qu’en dernier ressort, le peuple est souverain? Faute de quoi, au prochains scrutins, le FN raflera encore une fois la mise, avec des scores majoritaires. Il sera trop tard pour se lamenter.

Pour aujourd’hui, je suis contente de constater que les hommes politiques sont les dindons de la farce, par la volonté du peuple. Je souhaite qu’à l’avenir, ce ne soit pas le peuple qui fasse les frais de leur coupables incongruités et de leur manque de dessein pour la France et les français!!

Le FN, avec ses 24 euro députés, ne pèsera pas lourd à Bruxelles, face aux 211 élus de la droite PPE et des 198 élus socialistes des sociaux démocrates. Ces deux mammouths, comme d’habitude, vont-ils s’entendre comme larrons en foire pour faire la même politique?

Relativisons le succès FN à sa juste mesure, mais réjouissons nous que le peuple gronde : il n’est ni débile, ni ignare, et a démasqué, par ce vote contestataire, la duplicité de notre classe politique.

Espérons qu’elle sache en prendre acte, et qu’elle se mette au service des citoyens. Espérons la fin de la langue de bois et du politiquement correct…….Espérons……………..!!

Une réponse sur “LES DINDONS DE LA FARCE….”

  1. et heureusement que l’affaire pygmalion de mr copé qui ne sait pas que des milloion d’euros l sortent de ces sociétés est arrivé aprés le vote européen car sinon c’est pas 25 % qu’aurait fait le front .
    et tout ces jeunes qui manifestent c’est le peuple qui a voté on appelle ça de la démocratie (démos ; peuple kratos; pouvoir) deplus ce sont les jeunes qui se déplacent le moins pour voter. mais trop de gens font de la politique un métier pour ce mettre en valeur et prendre un bon chéque à la fin du moi pas beaucoup en font pour servir

Les commentaires sont fermés.