LE MESSAGE D’ISABELLE CHESA A LEUCATE

Accueil de Gilles Platret
Accueil de Gilles Platret
intervention de Michel Py
intervention de Michel Py
intervention d'Isabelle
intervention d’Isabelle

Monsieur le Maire , cher Gilles

Cher Michel

Chers amis, chers compagnons,

Merci tout d’abord monsieur le maire d’avoir provisoirement abandonné ta belle ville de Chalons sur Saône et ta belle région de Bourgogne pour nous rendre visite.

Nous savons , à travers ta jeune carrière politique que tu es un homme de caractère de conviction et de combat, qualité très appréciées sur nos terres Cathare.

Nous savons aussi à quel point la tache d’élu local est prenante, d’autan qu’en ce moment Macron  et son gouvernement mènent la vie dure aux collectivités territoriales

Merci aussi a vous tous ici rassemblés , fidèles et engagés, d’avoir répondu a notre invitation et d’être a nos cotés dans cette période délicate et quelques peu fantasmatiques….

Il y a un an presque jour pour jour le 24 septembre précisément, que réunis dans ces mêmes lieux, je concluais mon intervention en disant je cite:

« A mon avis 2017 est pour la droite traditionnelle, pour notre famille politique la dernière chance de convaincre.

Les français ne nous ferons pas confiance indéfiniment.

Pour notre part, encore une fois, nous, les militants nous serons la, en ordre de bataille, pour les primaires d’abord, pour les Présidentielles ou nous soutiendrons sans état d’âme celui qui sortira vainqueur de la consultation des 20 et 27 novembre prochain , et enfin pour les législatives. »

Chers amis, chers militants nous avons été la, nous avons été présents au moins pour une grande majorité d’entre nous.

Je ne vais pas revenir sur ce que nous avons connu jusqu’au printemps dernier, Gilles.

Tout ou presque a été dit sur les évènements que nous avons vécu, mais puisque tu es le porte parole de Laurent Wauquiez merci de lui transmettre, la tristesse le désarroi, la colère qui a été la notre dans l’enchainement cataclysmique des campagnes présidentielles et législatives.

Nous les militants, les besogneux, avons entendu de la part de nos responsables tout et son contraire, et constaté pour beaucoup, la faiblesse idéologique, et le manque de pragmatisme des ténors du parti qui entre septembre 2016 et mai 2017 se sont mis à danser  le tango .

La seule mais faible satisfaction de ses élections est le pourcentage miraculeux des présidentielles, et le petit et savoureux plaisir des législatives a été dans notre département de voir enfin le PS et ses caciques mordre la poussière.

Ces voluptés éphémères ne cache pas le fait que l’ump d’abord et les républicains ensuite n’ont jamais trouvé les marques pour être un parti d’opposition, trop occupé qu’il était pour savoir qui serait le candidat à la présidence de la République.

Nous avons été obligé malgré tout d’avoir recours à  des primaires, ouvertes qui plus est, pour désigner  notre champion pour les présidentielles.

On connait la suite ….

Le fils spirituel de Hollande a tout balayé sur son passage, taillé en pièce le PS, lézardé le FN, nous laissant la portion congrue.

Il a permis en la personne de Mélenchon, la promotion d’un Champion du populisme social, chantre de la nouvelle république.

La Nature ayant horreur de vide, ce dernier est devenu le « Premier opposant au Régime » .

A eux deux ils ont siphonné jeunes et moins jeunes, laissant sur le flanc les partis politiques traditionnels.

Quand aux Législatives, nos candidats ont été condamnés d’avance par les déclarations précipitées et intempestives de nos leaders, qui nous ont demandé d aller sans états d’âme vers celui que nous combattions depuis des mois.

Ainsi, en trois semaines tout juste, d’une campagne surréaliste et surprenante de facilité , d’illustres inconnus ou presque sont devenus, comme par enchantement locataires du palais bourbon.

S’en est suivi la valse de la dissidence « des constructifs » et la nomination de l’un des nôtres au poste de premier ministre…

On peut comprendre qu’il y ait de quoi décourager,  contrarier ou mettre en colère  le plus fidèle et le plus actif de nos militants.

Alors chers amis   PLUS     JAMAIS     CA

Aujourd’hui, nous attendons du futur Président des Républicains des actions fortes pour,

Organiser le parti, le structurer administrativement et sur sa communication

Lui donner une véritable assise démocratique en donnant aux militants la place qui leur revient.

Les militants en 2017 ne se contentent plus de payer leur cotisation et d’être sollicités pour faire la claque a l’occasion d’un meeting;

Ce sont des gens qui réfléchissent, qui observent, qui sont informés qui demandent à être entendus

Ils ne supportent pas les prises de paroles polémiques et les divisions qu’elles engendrent, comme cela a été, et est encore le cas trop souvent. Ils détestent les courants qui ne présagent rien de cohérent si ce n’est la division.

Il peut y avoir débat, il doit y avoir débat, mais en interne

Il faut devenir une véritable force de proposition, et construire ainsi un véritable parti d’opposition, organisé et intelligent, porteur d’un message,  d’un projet pour notre pays.

En la matière en effet nous sommes légers, nous manquons de repères, voire d’idéologie, même si c’est un mot que je n’aime pas

Pour ma part je suis prête à y travailler assidument, mais il faut aller vite.

Il faut aussi cesser d’en faire un parti dont le seul objectif est l’élection à la présidence de la République.

Un parti politique ne peut se permettre de jouer un rôle aussi restrictif car il s’isole de sa base;

Il doit former ses cadres et ses militants;

Il doit s’impliquer dans les scrutins locaux (municipales départementales régionales.)

En ne le faisant pas il rend le résultat des élections aléatoire et fragile puisque ne reposant sur aucune base solide.

Il doit puiser sa solidité au cœur des territoires  en se nourrissant d’un véritable encrage territorial voire rural

Les élections locales constituent un véritable enjeu politique.

Elles permettent de bâtir d’abord et de consolider ensuite un appareil qui tirera sa pérennité et sa légitimité du maillage des territoires.

Elles permettent aussi de mener des réflexions politiques et sociétales facilement identifiables et claires pour les Français.

Il faut non seulement repenser notre communication, pour aller au cœur de chaque électeur, mais revoir nos méthodes traditionnelles de recrutement.

Cette démarche ne doit pas s’entendre comme un postulat, mais comme une conséquence, car nous gagnerons ou regagnerons des adhérents si notre produit est bon .

Pour cela, je crois qu’il est temps que « les républicains » en tant que parti politique s’affirme comme un parti de droite, d’une droite qui assume, qui a ses convictions;

Oui mes amis il faut que nous n’ayons rien a craindre a porter nos valeurs, que  nous n’ayons rien a craindre à assumer notre identité.

Dire cela ce n’est pas se recroqueviller.

Dire cela s’est avoir du courage, s’est retrouver les militants qui nous ont quitté, s’est revenir vers les jeunes, s’est créer un dynamisme que nous avons sacrifié aux mous;

Sur les sujets sociétaux, GPA PMA, sur l’Europe, sur la mondialisation, sur la conduite de l’état, sur le communautarisme, sur la sécurité, sur l’économie, sur les finances publiques, nous avons désormais le devoir de nous exprimer;

Ceux qui croient que Macron est un homme de droite font une erreur grave.

C’est un homme de gauche

Il est arrogant, orgueilleux et méprisant; Hollande parlait des « sans dents » lui parle de « Ceux qui ne sont rien »

Il est de ceux qui ont cautionné la destruction de la France de ses valeurs fondatrices.

Il est cynique et machiavélique à la fois

Il fait parti de ces grands intellectuels adeptes d’une mondialisation outrancière, avide d’argent qui détruit les hommes et les territoires;

Il est soutenu et adulé aujourd’hui par une majorité d’hommes et de femmes qui lui doivent tout, notamment de les avoir fait député en un mois.

Cela durera t-il ? nous en reparlerons dans quelques temps.

Tout cela chers amis, tous cela fait de moi résolument  une Macron incompatible.

Défendre nos valeurs, nos principes, notre idéal, nos traditions c’est défendre la France .

Voila chers amis, après quelques semaines de réflexion le message que je désirai vous transmettre.

C’est aussi le message que je te demande de transmettre a Laurent Wauquiez, c’est le même en plus concentré que j’ai exprimé à Daniel Fasquelle. quand il est venu a Carcassonne

C’est le même que je délivrerai aux autres candidats s’ils décident de nous rendre visite.

Il nous faut montrer à Macron que la droite est en vie, qu’elle a de l’énergie, qu’une nouvelle génération arrive.

C’est une mauvaise nouvelle pour lui, mais c’est une bonne nouvelle pour la France.

Je vous remercie.

L'intervention de Gilles Platret
L’intervention de Gilles Platret