CONFERENCE DE PRESSE DU 21 JUIN 2016

DSC_6637

CONFERENCE DE PRESSE PRIMAIRES

Les élections primaires de la droite sont encadrées par une Haute autorité présidée par Anne LEVADE

Conformément à la Charte de la primaire, la Haute autorité a rédigé et rendu public le 22 avril le guide électoral de la primaire dont voici quelques extraits

Il présente les règles du scrutin et s’impose à tous ceux qui y participent : candidats, organisateurs, votants. Nul n’est censé en ignorer le détail, en voici les principaux points.

Date de l’élection

La date du premier tour de la primaire ouverte de la droite et du centre est fixée au dimanche 20 novembre 2016 et celle du second tour au dimanche 27 novembre 2016

La Liste électorale

Peuvent voter lors de la primaire ouverte de la droite et du centre les citoyens français inscrits sur les listes électorales au 31 décembre 2015.

Une liste électorale complémentaire est établie afin de permettre aux citoyens ayant dix-huit ans à la date de l’élection présidentielle de prendre part au scrutin.

Les Bureaux de vote

10 337 bureaux de vote sont établis en France métropolitaine et outre-mer. La liste des bureaux de vote de la primaire sera rendue publique au plus tard le 30 septembre 2016.

 Les candidats

Les déclarations de candidature doivent parvenir à la Haute Autorité au plus tard le vendredi 9 septembre 2016 à 18 heures.

Pour les candidats issus du parti « Les Républicains », chaque déclaration de candidature est accompagnée :

  • d’une part, de la présentation d’au moins 250 élus habilités à présenter un candidat en vue de l’élection présidentielle et souscrivant à la Charte de l’alternance mentionnée à l’article 2, paragraphe 2, de la Charte de la primaire, répartis sur au moins 30 départements, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être issus d’un même département, parmi lesquels au moins 20 parlementaires ;
  • d’autre part, de la présentation d’au moins 2 500 adhérents du parti « Les Républicains » à jour de cotisation au 31 décembre 2015 ou au 30 juin 2016, répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différentes, sans que plus d’un dixième des signataires puissent être issus d’une même Fédération.

Le candidat adhérent du parti « Les Républicains » doit être à jour de cotisation, y compris, le cas échéant, de sa cotisation d’élu.

Procédure de présentation (parrainage)

Les présentations – ou parrainages – sont rédigées sur les formulaires officiels dont le modèle a été établi par la Haute Autorité ; ces formulaires figurent en annexes du guide électoral et sont téléchargeables sur le site de la Primaire (www.primaire2016.org).

Nul ne peut présenter la candidature de plus d’un candidat.

Les parrainages doivent parvenir à la Haute Autorité au plus tard le vendredi 9 septembre 2016 à 18 heures.

La liste des candidats sera rendue publique le 21 septembre 2016.

Pour chacun des candidats, les éléments attestant de la validité de sa candidature sont rendus publics par la Haute Autorité de la Primaire :

  • Pour les candidats issus de « Les Républicains », une liste de 250 élus, parmi lesquels 20 parlementaires, signataires d’une présentation, tirés au sort, nombre requis pour la validité de chaque candidature, est rendue publique. Cette publication doit permettre de vérifier que les règles relatives à l’origine géographique des élus signataires ont été respectées.

La liste des 2 500 adhérents « Les Républicains » à jour de cotisation n’est, en revanche, pas rendue publique, conformément au cadre légal applicable aux traitement de données à caractère personnel (art. 8 II, 3°, de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).

  • Pour les candidats des autres partis et groupements politiques concourant à la primaire, sont rendus publics les éléments arrêtés par leurs organes délibérants fixant les conditions de présentation des candidats qui en sont issus.

Opérations de vote

Le scrutin est secret. Les procurations sont interdites

La tenue des bureaux de vote et le dépouillement du scrutin se font conformément aux règles applicables aux scrutins de la République.

Chaque bureau de vote comprend au minimum un président et trois assesseurs. Deux membres du bureau au moins, le président ou son suppléant et un assesseur, doivent être présents pendant tout le cours des opérations électorales, mais le bureau doit être au complet lors de l’ouverture et de la clôture du scrutin.

Les représentants départementaux et locaux des candidats peuvent désigner des scrutateurs, à raison d’un scrutateur par table de dépouillement. Les délégués ou assesseurs et délégués suppléants peuvent être également scrutateurs.

Le président et les assesseurs dirigent et contrôlent le déroulement des opérations électorales dans le bureau de vote. Le président a seul la police du bureau de vote.

 A ce titre,

 –ils procèdent au contrôle de l’identité des électeurs ;

– ils veillent à ce que chaque électeur signe la « Charte de l’alternance » et verse la contribution forfaitaire de 2 euros par tour de scrutin

– ils font signer la liste d’émargement par chaque électeur, en regard de son nom, après qu’il a voté ;

 DANS L’AUDE

Le comité audois pour la primaire réuni  autour de Michel Py qui le préside et moi-même est composé de Jean Luc ROUX, délégué de la 1ère circonscription, Yves PICAREL, délégué 2ème circonscription, Pierre CASTEL, délégué 3ème circonscription, Thierry SAUZE, trésorier, Laurent TELESE, Conseiller National, Marie-Line SPANGHERO, membre du comité, Jean Paul CESAR, membre du comité, Didier GRANAT.

Ce comité à validé le dispositif présenté par chaque délégué de circonscription, relatif au  découpage du territoire et de regroupement des différents bureaux de vote des 438 communes Audoises.

Pour le département de l’Aude 16 bureaux par circonscription dont voici la liste avec les regroupements.

Ils seront ouverts de 8hs à 19 hs sur l’ensemble du territoire.

A ce jour chaque bureau a désigné son président et nous en sommes a parfaire la composition des bureaux pour ce qui concerne la une  les compositions sont quasiment bouclées et certains comités de soutien aux candidats ont même désigné quelques délégués.

Mon soucis est que les choses se déroulent en parfaite transparence et en préservant l’unité du mouvement.

La droite n’a pas la culture des primaires; elle court un risque.

C’est la raison pour laquelle je ne donnerais pas mes  préférences quand aux candidats et j’ai  incité tous ceux qui ont une responsabilité au sein de notre mouvement a en faire de même.

Nous avons déjà accueilli 2 candidats et souhaitons accueillir tous  les candidats qui veulent venir dans l’Aude, afin que les militants et sympathisants puissent les écouter afin de faire leur opinion.

Je souhaite enfin que quelque soit le vainqueur des primaires, il faudra avoir l’intelligence et la raison d’être derrière celui qui sera sorti vainqueur et le soutenir sans état d’âme pour l’élection présidentielle;

si nous ne faisons pas cela il y aura 2 alternatives, la gauche 5 ans de plus ou le front pour un premier mandat;

je ne veux envisager ni l’une ni l’autre de ses hypothèses

A leur tour, Jean Luc Roux et Pierre Castel pour leur circonscription respective ont fait le point sur l’activité  et le travail effectué.

Un gros travail de reconquête et de réorganisation, de réorganisation administrative et de gestion de tache, sachant que l’organisation des primaire a pris et prends toujours beaucoup de temps.

La fédération a accueilli deux candidats à la primaire , ,JF COPE et Bruno LEMAIRE, ce qui a demandé aussi travail d’organisation et de mobilisation.

La troisième circo a organisé sa fête le 5 juin dernier avec un franc succès, et la première circo prépare la sienne en espérant la même réussite pour le 2 juillet

Chaque circonscription en accord avec les instances parisiennes sont en train d’effectuer un maillage canton par canton et parallèlement poursuive leur campagne d’adhésion et de renouvellement.

JEUNES REPUBLICAINS

Comme le rappelle Isabelle dans notre département toutes les structures de la fédé sont en place il ne restait plus que la nomination officielle du délégué départemental des jeunes républicains.

Depuis déjà quelques semaines les propositions de La présidente et du secrétaire départemental avaient été transmises rue de Vaugirard et ce n’est qu’en fin de semaine dernière que la nomination de Florian Trallero est devenue officielle.

Florian n’est pas un inconnu il milite déjà depuis 6 ans au sein de la droite, d’abord l’UMP  délégué départemental des lycéens, puis délégué jeune de la première circo, maintenant aux républicains , et a été candidat sur la liste des municipales « ambition Carcassonne » en 2014, puis candidats aux européennes au côté de Michèle Aliot Marie, et enfin aux dernières élections départementales.

C’est un passionné de politique, dont le objectif aujourd’hui est de redonner du lustre et de la force à la section jeunes de notre département, en lui rendant la place de première force politique du département.

FLORIAN TRALLERO DELEGUE DEPARTEMENTAL DES JEUNES REPUBLICAINS

C’est officiel , Florian Trallero vient d’être nommé délégué départemental des jeunes républicains.

C’est un travail difficile mais passionnant qui attend Florian car les anciens militants que nous sommes comptons sur lui pour renouveler et rajeunir nos rangs mais aussi pour augmenter nos effectifs.

Nous lui souhaitons pleine réussite et serons à ses cotés pour l’aider dans sa tache

IMG_8756.CR2

LES REPUBLICAINS COMMEMORENT L’APPEL DU 18 JUIN 1940

                                    CEREMONIE DES REPUBLICAINS

Comme à l’habitude quelques heures après la cérémonie officielle, les militants et sympathisants de droite se réunissent eux aussi au pied de la Stèle du général de Gaulle pour célébrer le Chef de la France Libre.

DSC_6555

 

Ce sera vraisemblablement la dernière fois que cette double cérémonie aura lieu car comme l’a souhaité Isabelle autant  se greffer sur les cérémonies officielles.

Par contre les Républicains continueront à commémorer le 9 novembre de chaque année au pied de cette stèle abritée par un chêne,  l’anniversaire de la mort du général

DSC_6539

En préambule de cette cérémonie, Isabelle a annoncé la nomination officielle de Florian Trallero comme délégué départemental des Jeunes Républicains.

FLO TRAL

Florian a lu l’appel du 18 juin avant de déposer avec Isabelle une Gerbe au pied du monument

DSC_6546

Le groupe des républicains ont chanté la Marseillaise, et au terme de cette cérémonie Isabelle a remercié tous ceux et toutes celles  qui sont venus ici honorer le général de Gaulle, ce dernier héros dont la France a eu tellement besoin

DSC_6558

Il faudra pour l’avenir un homme de sa trempe pour remettre notre pays , cette France que nous aimons tant sur les rails du progrès de la prospérité, et pour redonner à chacune et chacun de nous un vrai sentiment de fierté et d’honneur d’appartenir à ce pays.

Les participants se sont retrouvés ensuite à la permanence de la rue Aimé Ramond pour le pot de l’amitié

DSC_6560

REVUE DE PRESSE DU 7 JUIN 2016

L’heure est à la remobilisation générale des troupes au parti Les Républicains./Photo DDM, Didier Donnat

150 personnes se sont retrouvées à l’invitation de Pierre Castel, délégué du parti Les Républicains pour la 3e circonscription à Limoux, qui présentera une candidate aux législatives.

«Il y a un an, il n’y aurait pas eu vingt personnes», constate un brin fataliste Pierre Bac, chef de file de l’opposition au conseil municipal, agréablement surpris par la mobilisation des militants, dimanche, à La Bichonnière, autour d’un repas au menu électoral plutôt charpenté, avec en perspective les prochaines consultations présidentielles et législatives de 2017.

Deux rendez-vous qui pour être essentiels dans la distribution des rôles au plan national en appellent d’autres, aux enjeux plus locaux ceux-là, dans un secteur de la 3e circonscription au paysage politique inchangé depuis des années et sur lequel plane le mystère de la représentation du député, maire de Limoux, élu régulièrement depuis trente ans. L’implantation du Parti socialiste demeure incontestable autour «de Jean-Paul», ainsi que le souligne avec familiarité Pierre Castel, patron de la 3e circonscription pour Les Républicains depuis le début de l’année. Mais le silence relatif à la décision du parlementaire contraint de choisir entre le Parlement et la mairie de Limoux en vertu du non-cumul des mandats entretient le suspense, encourageant les spéculations les plus hasardeuses sur les difficultés de transmission d’un héritage liées à la fin d’un cycle de vie politique, libérant des ambitions longtemps réprimées…

Pour l’heure, si «le mouvement reprend du souffle», constate Pierre Castel, rejoint dimanche à Limoux par Isabelle Chésa et Michel Py, la mobilisation souhaite pouvoir se traduire par une campagne d’adhésion auprès des jeunes, invités à rejoindre les 400 militants encartés. À une remobilisation générale des troupes. Dans l’éventualité où Jean-Paul Dupré, qui ne donnera sa décision qu’à la fin de l’été, laisserait la course à la députation au président du conseil général André Viola, le candidat du Parti socialiste trouvera face à lui une candidate, selon le souhait de Paris. Une candidate qui reste bien entendu à désigner et sans doute aussi à trouver. «Les dégâts provoqués par le passage d’Emmanuel Bresson», ainsi que le dit Pierre Castel, semblent appartenir au passé.

La Dépêche du Midi