BATHO EN CALE SECHE !!

Delphine Batho naviguait tant bien que mal au sein du Gouvernement.


Cette spécialiste des questions de sécurité avait été bombardée ministre de l’écologie, sujet dans lequel elle ne connaissait pas grand chose selon les observateurs de la vie politique française.

Mais comme beaucoup d’autres copains nommés par la volonté du Prince, elle ou rien, c’est du pareil au même,au vu des résultats fournis en un an !

Le capitaine du pédalo vient de la débarquer; on se demande pourquoi? Est-ce pour son incompétence à ce poste, est-ce pour montrer au peuple que le molasson devenait molosse aux dents acérées, ou est-ce parce qu’elle a dit que le budget en préparation était mauvais, ce dont personne ne doute?

On nous enveloppe ce limogeage d’un beau ruban appelé  » défaut de solidarité gouvernementale »

En d’autres termes, elle a eu tort de s’exprimer ouvertement, oubliant la maxime de Chevènement :  » Quand on est ministre, on ferme sa g…….ou on démissionne! »

Pourtant, récemment, les frasques de Montebourg sont restées sans sanctions, allant même jusqu’à déclarer qu’ Ayrault « faisait ch.. avec son aéroport! »

Seulement voilà, lui a fait 17% aux primaires socialistes, pendant que les écolos faisaient 2% à la présidentielle.

Le Président « Normal » serait-il fort avec les faibles, et faible avec les forts?

Son coup de menton fait rire dans les chaumières, tout comme les critiques à peine voilées des Verts, mais qui se gardent bien pour les deux ministres concernés, de quitter le gouvernement, à croire que la soupe est excellente, délicieuse et irremplaçable!!


Cette liberté de s’exprimer est donc bafouée et devient un délit aux yeux de ceux qui nous gouvernent.

Je parlais dans un billet récent de « dictature en herbe » concernant JC Perez.Les faits qui se déroulent au plus haut niveau de l’Etat confortent mon jugement.


Perez vire les communistes qui osent lui faire de l’ombre, Hollande vire une écolo pour l’exemple, en sachant que cela ne restera qu’une péripétie vite oubliée.

Tant qu’il n’aura pas besoin des verts pour gouverner, il les traitera comme des moins que rien.


Et les observateurs politiques continueront de s’extasier devant l’habileté de l’homme rompu aux consensus !!………….

Heureusement, les élections sont là pour virer tout ce beau monde, Perez en 2014, Hollande en 2017……..si ce n’est pas avant?