QUARANTE DEUXIEME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU GENERAL DE GAULLE

Colombey-les-Deux-Églises est une commune de 678 habitants, située dans le département de la Haute-Marne et la région Champagne-Ardenne.

Le petit village se remarque de loin : l’immense croix de Lorraine construite sur son point le plus élevé marque la destination finale. Pour y arriver, on traverse une campagne légèrement ondulée qui ne manque pas de majesté, mais qui est néanmoins un peu triste, même les jours ensoleillés.

Le village est assez austère, et on comprend que De Gaulle s’y sentit bien.

Dans sa propriété de la « boisserie » acquise le 9 juin 1934, choisie parce que le village était à mi-chemin de Paris et de ses garnisons de l’Est et du Nord, ce 9 novembre 1970, à 19h02 le Général s’effondre, victime d’une crise cardiaque.

Le général de Gaulle disparait et laisse la « France veuve ».

Exprimant dès 1952 son refus de funérailles nationales, il est enterré à Colombey-les-Deux-Églises, sa dépouille est transportée sur un engin blindé de reconnaissance vers la petite église, en présence de sa famille, des Compagnons de la Libération et des habitants de son village.

Il repose depuis 42 ans au cimetière auprès de sa fille Anne et de son épouse, avec une simple inscription sur sa tombe, « Charles de Gaulle 1890-1970 ».

Quand, jeune RPR, j’ai franchi, avec mes compagnons, le seuil du petit cimetière, jouxtant l’église de de Colombey, et que nous avons aperçu la pierre tombale blanche du général, il nous a été difficile de contenir nos émotions.

Cette image reste gravée dans ma mémoire ;

Je salue respectueusement celui qui nous a transmis l’amour de la France.