" JE VOUS LE DIS AVEC FORCE : MAINTENANT , C’EST PLUS TARD !!"

C’est ainsi que je ressens le discours de Flamby, prononcé ce jour à Chalons en Champagne.
Plombé par des sondages qui mettent en exergue l’inaction totale de celui qui a bluffé et berné son monde, le François a tenté de reprendre la main, en attendant sa prestation télévisée annoncée pour début septembre.


On se demandait ce qu’il avait fait à Brégançon, on s’étonnait de ce long silence inapproprié alors que la crise s’emballe et que tous les indicateurs socio-économiques sont au rouge écarlate. On a eu aujourd’hui la réponse: il préparait son discours de rentrée, c’est à dire mettre des mots les uns derrière les autres pour former des phrases aussi creuses que les creux gigantesques des vagues de l’ouragan Isaac.

Si du moins il était ressorti de ces palabres un souffle puissant, un cap à atteindre, un mince espoir, j’aurai pu lui accorder qu’il s’engageait, enfin, à traiter les problèmes de la France.


Nous avons eu droit à un léger zéphyr, à un vent doucereux et molasson, constitué de constats et d’imprécations. Flamby découvre la crise:

« Mon devoir, c’est de dire la vérité aux Français: nous sommes devant une crise d’une gravité exceptionnelle, une crise qui dure maintenant depuis plus de quatre ans! »

Avant d’être élu, il niait la crise, la qualifiant de prétexte derrière lequel s’appuyait le précédent gouvernement. Aujourd’hui aux affaires, il la reprend à son compte pour justifier les difficultés à agir. Entouré de ministres gesticulateurs, qui n’ont pas inventé la poudre, mais qui ne devaient pas être loin lorsque ça a pété, il renvoie au premier d’entre eux la responsabilité de résoudre l’équation de la quadrature du cercle!

 » Ma mission de Président de la République c’est de conduire le pays pour qu’il fasse des choix dans le bon ordre, dans le bon rythme et dans la bonne direction. Non pas dans trois mois, ni dans 12, mais sur cinq ans.Je prendrai donc les décisions en respectant le rythme du Parlement et du dialogue social »

Si je décrypte bien le jargon socialiste, le changement ce n’est plus pour maintenant, ni pour dans douze moins, mais peut-être pour dans cinq ans.

Car le rythme du Parlement, entièrement à gauche, nous le connaissons: on trouve un semblant de début de commencement à une loi, on crée une commission pour l’étudier, elle fait la navette entre les deux chambres, on essaie d’y associer les alliés encombrants, Verts et Front de Gauche, et avec un peu de chance , on la vote.

Puis reste à la faire publier, et surtout à la faire appliquer.

Ajoutez à cela qu’auparavant il y aura eu la concertation avec les partenaires sociaux, palabres interminables et compromis douteux de marchands de tapis, pour finalement céder aux injonctions des syndicats, sinon, grèves et manifs assurées !!

Nous avons eu droit aussi aux annonces contrats d’avenir et contrats de génération, deux bidules qui vont coûter 1.5 à 2 milliards par an. Ils seront financés à 75% par vos impôts, pour les 25% restants? mystère !! Réservés au secteurs non marchand, on se pose la question de leur efficacité ( si ce n’est que pour dégonfler artificiellement les stats du chômage)et de leur poids sur la croissance, seule solution pour endiguer le chômage.

Je l’ai entendu dire également que les entreprises devaient être compétitives et qu’elles seules créaient l’emploi. C’est pour cela qu’une de ses premières décisions a été de supprimer tout ce qui avait été mis en place par Sarkozy ( heures sup défiscalisées, Tva sociale,formation professionnelle intensifiée).

Quant à sa supplique envers les entrepreneurs pour embaucher, je doute qu’elle trouve le moindre écho, quand on constate le matraquage fiscal qui les touche, et les propos honteux tenus à l’égard des chefs d’entreprises prononcés par le sémillant Montebourg.

L’accueil réservé à Ayrault lors de la convention du Medef, des plus froids, en dit long sur leur réceptivité aux discours fuyants et contradictoires.


Ah! j’allais oublier: pas un mot sur la dette, pas un sur le déficit chronique, pas un non plus sur les réductions de dépenses. Il n’a pas eu le temps, en 3 semaines de congés d’y réfléchir?

A moins que l’on puisse deviner dans cette petite phrase sibylline, prononcée en fin d’intervention, qu’il ferait en 2013  » des choix courageux » ? Oh oh!, va-t-il trancher dans les dépenses ou finir de nous tondre? Mais pourquoi je pose la question, alors que nous connaissons déjà la réponse!!

"SUBSTANTIEL ? CIEL, TOMBONS EN PAMOISON !! "

Fier comme Artaban, ( ou comme un bar-tabac dixit Coluche) Moscovici est venu annoncer au bon peuple une baisse de 6 centimes sur le litre de carburant.

Conscient sans doute du ridicule de sa mesurette, il a insisté, au cas ou nous serions trop couillons pour comprendre, que cette baisse était « substantielle », pour parer aux critiques, qui n’ont d’ailleurs pas tardé à voir le jour, à commencer par les réactions des automobilistes.

Cette substantielle aumône correspond, pour un plein de 50litres de gasoil ( 1.46X 50= 73 euros) à 3 euros de baisse.

Avec ce pactole, je n’aurai pas la somme suffisante pour acheter une pastèque que j’ai payé hier, dans un supermarché, 4.35 euros.

Je sais, et je comprends, qu’il y aura des gens frappés par la précarité, qui se réjouiront de cette baisse, tout centime économisé étant bon à prendre. Cependant, que l’on ne s’y trompe pas. Cette baisse est temporaire ( 3 mois), coûtera selon Moscovici 300 millions d’euros à l’Etat, c’est à dire au contribuable.

Les finances de l’Etat étant au plus bas, il faudra bien compenser d’une façon ou d’une autre, et pour ne pas avoir à dire que ce sera par l’impôt, il a lancé cette phrase merveilleuse, qui nous enfume un peu plus, et dont personne ne comprend le sens :  » la compensation se fera par un redéploiement »


J’écrivais il y a quelques mois, lorsque Sarkozy avait dit que le blocage des prix des carburants était une absurdité, qu’il faudrait se faire à l’idée, et supporter, une hausse inéluctable de l’énergie pétrolière.

Je n’ai pas changé d’avis. Si dans un récent billet, je déplorais le report de semaine en semaine de cette décision qui est tombée hier, c’était bien pour railler une décision démagogique, aux effets illusoires pour calmer la grogne qui ne manquera pas de se développer et de se transférer ailleurs dans quelques semaines.

Je termine ce billet en vous livrant la réaction de Mélenchon, ardent soutien de Flamby au deuxième tour de la Présidentielle:  » Je suis en désaccord complet, je ne vois pas pourquoi c’est l’Etat qui devrait sacrifier une partie de ses recettes, à partir du moment où les budgets sont déjà en déséquilibre.

C’est nous tous qui allons payer avec nos impôts. Tout cela est absurde »


Absurde assurément. Substantiellement idiot, certainement !!

"UNE PETITE SOURIS M’A RACONTE……."

 » Valérie, je crois que j’ai oublié mon slip de bain à Brégançon !

– C’est malin ça, et tu crois qu’on a les moyens d’en acheter un autre, maintenant que tu as diminué ton salaire de 30% ? Décidément, tu n’en loupes pas une, pas étonnant que tu baisses dans les sondages ! Bon, va à l’Elysée, tâche de te rendre utile, ou fais semblant, pendant que j’affrète un TGV pour aller le récupérer . »


Tout penaud, notre Flamby 1er monte dans sa voiture du peuple, la désormais célèbre DS 5, lance à son chauffeur ;  » au bureau!  » et prend connaissance de la presse:


« MONTEBOURG : LE NUCLEAIRE EST UNE FILIERE D’AVENIR «   » Ah, le c.., pouvait pas se taire celui-là, faut toujours qu’il l’a ramène! Mais je ne peux rien lui dire, il m’a apporté 17% de voix aux primaires socialistes…….. »


 » PLANS SOCIAUX, LA RENTREE DE TOUS LES DANGERS »  » Ah, les c…s, peuvent pas rester tranquille ceux-là, avec tout ce que je leur ai promis? Voyons le détail :


Carrefour, 600 postes supprimés, pour commencer.

Air France : 5122 départs programmés.


Fralib, le PDG inflexible, ne cédera pas au gouvernement.


Aulnay ( PSA) , fermeture de l’usine ,des syndicats bouillonnants qui promettent une rentrée très chaude.

Rennes (PSA) 1600 postes supprimés.

Technicolor (Angers) plus de commandes à compter de mi septembre, 351 postes menacés et dépôt de bilan loin d’être exclu.

SFR ,556 postes menacés.

Sanofi, 2500 postes menacés selon les syndicats

Pilpa, 127 emplois supprimés.


 » Gaston, ( c’est le chauffeur), c’est où Pilpa?

– A Carcassonne, monsieur le Président

– C’est où Carcassonne?

– Dans le sud Monsieur le Président – C’est socialiste?

– Oui, Jean Claude Perez en est le député -maire

– Alors, c’est foutu !


« Bon, tout ça me déprime, voyons les sports »


« PSG TENU EN ECHEC , MALGRE SES MILLIONS »


« Pétard, ils sont aussi bons que dans mon gouvernement ! Tiens, ils ont des millions, faudra que je m’en occupe ! ( Il tourne une page de son journal)

 » AUBRY MET HOLLANDE SOUS SURVEILLANCE : ELLE SE PORTE GARANTE DES PROMESSES PRESIDENTIELLES


 » Peut pas s’occuper de ses f……..s celle-là, au lieu de me gonfler? Son grand stade à Lille coûte bonbon et son équipe est aussi brillante que le PSG !


 » MELENCHON: VEUT UNE MANIFESTATION NATIONALE ET UN REFERENDUM SUR LA RATIFICATION DU TRAITE EUROPEEN »  » Ouais, sans lui j’aurais été battu, j’peux rien dire, n’empêche qu’il me court sur le haricot, ce gauchiste !


 » LES CARBURANTS VONT BAISSER: COUT POUR L’ETAT : 500 MILLiONS D’EUROS PAR CENTIME DE BAISSE ET PAR AN »  » Bof, y’aura qu’à augmenter les impôts, comme d’hab, pour reprendre d’une main ce qu’on a donné de l’autre…… »


« ROMS: VALLS DEMANTELE LES CAMPS A TOUT VA «   » J’avais dit qu’on y toucherait pas ! Encore un ministre qui n’en fait qu’à sa guise! De quoi j’ai l’air? Gaston : « Je peux répondre Monsieur le Président? » – Non, taisez-vous !!


La voiture arrive dans la cour de l’Elysée, et un huissier ouvre la porte de la DS:


 » Monsieur le Président, votre compagne a téléphoné . Elle a retrouvé votre slip de bain

 » Ah, enfin une bonne nouvelle !! Faudra que je la glisse dans ma prochaine conférence de presse, afin de rassurer mon bon peuple, qui est à mon image, apaisé et normal !!


Pendant ce temps, les Français bossent dur, et ils ont bien raison de croire à la valeur travail, quand on voit comment on nous promène en pédalo !!

Le temps des guignols, c’est maintenant…

"UNE CANICULE, UN SONDAGE ET QUELQUES ENTOURLOUPES PLUS TARD….."

Traditionnellement, le mois d’Août est une période creuse, durant laquelle il ne se passe pas grand chose.

Comme vous l’aurez constaté, chers lecteurs, mon blog n’a pas échappé à un sommeil provisoire, en raison de quelques jours de congés.

La canicule et la torpeur estivale ont été les vedettes de l’été.

La chaleur a quelque peu anesthésié les esprits, la sécheresse a frappé durement le monde paysan, mais a réjoui nos amis viticulteurs dont les vendanges s’annoncent prometteuses, et c’est au moins une bonne nouvelle………dans un environnement qui en laisse filtrer si peu!

En fait, il y a beaucoup de choses à dire sur les semaines écoulées, et pour ceux qui rentreraient d’un voyage lointain et qui auraient zappé sur l’actualité, voici quelques faits pour vous replonger dans le monde réel qui vous attend, et qui risque de vous gâcher une rentrée encore pleine de bons souvenirs de vacances.

Comme hélas dans nos belles forêts Pyrénéennes ou landaises en feu, le prix des carburants flambent et affectent durement des millions d’automobilistes qui ne savent plus comment éviter la surchauffe de leurs moteurs et celle de leur porte-monnaie.

Flamby avait promis-juré qu’il bloquerait les prix à la pompe : foutaise et mensonge! Ayrault n’a pu que bafouiller que les taxes verraient une  » baisse modeste et provisoire » Repoussant sans cesse d’une semaine à l’autre la prise de cette décision, le bon peuple attend une aumône d’un ou deux centimes sur le litre, ce qui permettra aux communicants de l’Elysée de dire : voyez, promesse tenue! « 

Flamby avait aussi promis un doublement du plafond du Livret A.

Ce n’est pas avec une telle mesure que l’on va relancer l’économie, car elle incite plutôt à l’épargne, même si seulement 8 % des détenteurs ont atteint le plafond. La somme moyenne déposée par les Français sur ce livret est de 3500 euros, loin du plafond actuel fixé à 15 300 euros. mais c’est une mesure symbolique, qui ne coûte pratiquement rien, bien que l’on se soit interrogé sur la pertinence de taxer les intérêts versés sur ce nouveau plafond, pour aussitôt l’abandonner devant la grogne montante. Et bien même là, Flamby a reculé en augmentant le plafond de 25% au lieu de le doubler. Encore une entourloupe !

Les 100 jours du Grand Mou à la présidence auront été , reconnaissons le , comme s’en vantent tous les porte-flingues du gouvernement, riches en prises de décisions, mais toutes unilatérales, à savoir détricoter toutes les mesures du précédent gouvernement: suppression des peines planchers pour délinquants mineurs, suppression de la TVA sociale, suppression de textes régissant l’accès au travail des Roms, ce qui nous promet un appel d’air proche de l’ouragan et la venue de millions de pauvres bougres chez nous, qui n’auront aucun travail, aucun revenu, aucun logement, mais que la société devra soutenir, au nom d’un humanisme irresponsable socialiste.

Bien sur, chers amis revenant d’une contrée lointaine, vous remarquerez, comment l’éviter?, une hausse spectaculaire des impôts, pour trouver 7 à 15 milliards d’ici la fin de l’année, et 33 milliards de plus pour boucler le budget 2013 .

Nous y reviendrons en septembre, au moment du vote du budget, et ça promet !!

Ces 100 jours ont été ceux de la communication habile, qui veulent nous faire croire que tant de choses ont été faites, alors qu’il n’en est rien. Mélenchon, que l’on ne peut pas soupçonner de dérive droitière a été le plus virulent contre l’inaction du tandem Flamby- Beau Gosse, et le vernis de la com se craquelle : un récent sondage donne une majorité de mécontents pour le Mou, et je constate qu’il n’aura fallu que 100 jours pour qu’un soupçon de désenchantement apparaisse.

La crise est toujours là, et l’absence de décisions vitales pour notre pays aussi.

Rien pour relancer l’économie, rien pour faciliter les embauches et créer de l’emploi, rien pour résoudre les plans sociaux dont j’ai déjà parlé précédemment, rien pour épurer les dépenses de l’Etat.


Devant l’urgence impérieuse, et peut-être pour réfléchir, Flamby et sa compagne sulfureuse, ont fait la une des journaux glamour lors de leur séjour au Fort de Brégançon.

On l’a vu en slip de bain, bronzé, et détendu. Normal quoi ! Et les français  » à poil », c’est pour quand? C’est pour maintenant !!

Bonne rentrée à tous………si j’ose dire !!

C’EST LA RENTREE

Pardon de vous avoir abandonné pendant quelques jours, durant ce mois d’Aout, mais le repos et le recul sont nécessaires à la bonne santé du corps et de l’esprit.

Carcassonne est toujours en moi, malgré l’éloignement momentané des périodes estivales, et personne ne peut n’arriver à m’arracher à l’actualité.

On ne peut pas dire que ce mois d’aout ait été riche en évènements, mais j’ai noté un certain nombre de choses qui me font dire, que rien n’a changé pour Carcassonne et pour les Carcassonnais.

L’ADJOINT A LA CULTURE ET LE DIRECTEUR DU POLE CULTUREL FONT LE BILAN DU FESTIVAL.

Traduisons en clair, de bilan aucun : puisque aucun chiffre annoncé et avancé ; Débauche de spectacles par le nombre, ce qui a pour effet de banaliser les véritables évènements, Certes quelques têtes d’affiches font le pleins, mais bon nombre de représentations sont loin d’afficher complet, vu le nombre de places distribuées gratuitement, ce qui n’étonnera personne vu les prix exorbitants, qui sont proposés . On peut toujours se féliciter des fréquentations en hausse, mais il serait sain de connaître un véritable bilan financier, intégrant, tous, je dis bien tous les couts liés à l’organisation de cette manifestation.

Il faut aussi évoquer, les conséquences liées à la mobilisation des personnels techniques de la ville, mobilisation qui va bien au delà des mois de juillet et d’aout, et qui perturbe l’organisation des services eux mêmes et pénalise la réalisation d’autres travaux.

Mais tout va bien aller à la culture coté mairie, puisque on vient d’embaucher une directrice à ce poste…

Ont peut toujours se faire du « vent….. », en disant « on est les plus beaux et les meilleurs » Il sera nécessaire de reprendre les choses en main sur ce sujet, afin que soit maintenu, certe, un grand festival de qualité, mais intégré dans un plan précis de priorités arrêtées et décidées par un conseil municipal responsable et maitre de ses engagements financiers et de sa politique culturelle.

LE PRESIDENT DE L’AGGLO DEMANDE LES « PLEINS POUVOIRS »

Tiens voilà autre chose….

Les socialistes auraient ils adoptés le principe cher aux communistes du « centralisme démocratique » Traduisez : « On va discuter sur une décision qui a déjà été prise ».

Réunis hier lors d’une réunion extraordinaire, les élus de Carcassonne Agglo ont accordé à Alain Tarlier de signer les emprunts au nom de la collectivité.

«Ce n’est pas un blanc-seing que je vous demande», explique Alain Tarlier, le président de Carcassonne Agglo, au moment de mettre aux voix, une délibération l’autorisant à contracter, sans saisir le conseil communautaire, des emprunts.

L’agglo a besoin d’argent vite, c’est sur, vu les dépenses engagées sans lendemain…

Siège de la communauté, subventions sportives déguisées, embauche pléthorique de cadres dont on peut contester l’opportunité, gestion hystérique des dossiers (médiathèque, aire de grand passage, équipement du conservatoire, etc. etc.) et dépenses inutiles car il faut savoir qu’a ce jour la communauté d’agglo paye deux directeurs généraux de services, et bientôt trois.

On paye sans rien faire celui qui a été écarté à l’arrivée de la gauche à l’agglo, remplacé par Mr le Floch, que l’on est en train de virer à son tour mais qu’il va falloir quand même payer, compte tenu de son statut dans la fonction territoriale, et on paiera bientôt celui qui remplacera Mr le Floch…

Sachez entre autre que Mr Le Floch avait été embauché par l’intermédiaire d’un « chasseur de tête » et que l’opération avait couté « un bras »

Superbe opération continuons de la sorte et donnons les pouvoirs au Président. Il en fera bon usage.

UNE FERIA SANS TAUREAUX

J’avais participé début Juillet à la CTEM dont je suis membre et rien ne laissait présager une telle décision.

Je ne cacherai pas mon amertume et ma colère tant cette situation semble invraisemblable.

IL est de tradition et ce depuis plusieurs années que la feria de Carcassonne se tienne au mois d’aout, plus précisemment le quatrième Week End de ce mois.

Il y a quelques années, les chauriens ont institués aux mêmes dates leur fête du Cassoulet, et les Narbonnais leur festival Trenet ;

Quand nous avons évoqués ce problème en CTEM en présence de Mr le Maire ce dernier s’était fait fort de rencontrer ses collègues de Castel et de Narbonne pour leur demander de modifier leur date :

Point de succès dans cette démarche et cette année c’est nous les carcassonnais qui devons modifier la date de la féria, avec les conséquences que l’on sait.

Es ce que ce changement de date est la seule cause de la suppression de la corrida à Carcassonne :

La CTEM a fait il y deux ans le choix de confier l’organisation des corridas à l ‘UDAC ; dans la foulée et pour être conforme avec les promesses électorales la ville ne finance plus la location des arènes, allourdissant ainsi les conditions financières d’organisation de la Corrida, et baisse maintenant les pantalons face à nos voisins chauriens et Narbonnais pour la date de l’événement , et pour compléter le tableaux les aficionados Carcassonnais regardent de très loin et parfois avec un œil très critique la mise en place des corridas.

Et aujourd’hui « patatras », rien ne va plus, les antis ont gagnés.

Serons-nous obligés d’aller voir les taureaux à …Limoux.

Désolé je ne me fais pas à cette idée, il faut agir et réagir vite et pas les uns a coté des autres, ensemble, c’est la seule solution.