« NUL … NUL DE CHEZ NUL !!! »

Pour garder sa bonne santé un individu quel qu’il soit ne peut garder trop longtemps en soi son indignation ou sa colère ; Il doit a un moment donné laisser éclater ses sentiments et dire haut et fort ce qu’il pense de ce qui lui paraît insupportable.

  • Vendredi soir dernier après que les autorités militaires civiles et religieuses aient inauguré la stèle érigée en hommage au général BIGEARD, une réception était donnée en Mairie, s’en suivait à 22heures le son et lumière donné sur le square Gambetta retraçant l’épopée du troisième RPIMa, marquant ainsi l’anniversaire de cinquante ans de présence de ce régiment à CARCASSONNE.

Chacun sait à Carcassonne l’importance de la présence de cette unité militaire sur notre sol, que ce soit pour des raisons sentimentales et économiques ;

Grace au trois ,des centaines de familles vivent et consomment à Carcassonne et dans les environs.Elles constituent un potentiel de stabilité économique et financier indispensable pour l’ensemble de la ville et de la communauté carcassonnaise.

Dans le cadre d’une énième réforme de l’armée visant à plus d’économie, il n’est pas sur que l’on puisse s’enorgueillir encore longtemps de la présence du trois, celle-ci étant soumis à des choix politiques qui seront faits dans quelques mois, voire quelques semaines.

Au moment ou nous devons faire preuve de la plus grande cohésion pour défendre et conforter cette pérennité des militaires à Carcassonne, au moment ou vendredi soir, pour la clôture du spectacle, nous nous sommes tous rassemblés autour du drapeau du régiment et de sa garde pour chanter la Marseillaise, il n’a manqué qu’une personne à « l’appel »: Monsieur le Député Maire.

Jean-Claude PEREZ était absent de cette cérémonie du cinquantième anniversaire du trois ; Je souhaite qu’il ait de bonne raison pour avoir zappé cet instant important, au moment ou nous devons tous être solidaires de nos soldats .

Lui qui se targue souvent de prendre comme modèle politique Raymond CHESA, mon cher député maire,vous ètes à coté de la plaque. Raymond, en de pareilles circonstances, aurait été là, parmi les siens.

  • Depuis ma plus tendre enfance, au plus loin que remonte ma mémoire consciente, devant les monuments aux morts de la ville, je n’ai vu, lors des cérémonies d’hommages, flotter que des drapeaux tricolores ;

Drapeaux des associations d’anciens combattants ou des différents corps constitués qui viennent régulièrement s’incliner pour honorer la mémoire des français qui sont tombés pour la patrie.

Il m’aura fallu attendre ma quarante septième année pour voir une bande de soixante-huitards , brandissant des drapeaux pacifistes, « front de gauchistes », cégétistes, bref ,représentants paraît-il, quelques treize partis politique, allés déposer une gerbe au monument en mémoire je cite « des victimes des guerres coloniales », et protestants par la même contre l’hommage rendu à Bigeard.

Henry Garinno qui a des difficultés pour masquer ses origines s’est fendu lui ,d’un article dans la presse locale pour dénoncer l’imposture….

Ces relents d’anti militarismes primaires, tournés contre ceux de leurs propres compatriotes qui ont fait l’histoire, basés sur une idéologie stalinienne somme toute peu recommandable, m’attristent et me révoltent.

On se retrouve aux temps ou les partis communistes européens étaient aux ordres et financés par Moscou.

Cet anticolonialisme sur la présence de la France en Indochine et au Tonkin, ou sur la présence de la France en Algérie offusque les biens pensants, mais ceux-là même trouvent normal l’annexion après la guerre de 39-45 des pays slaves ,de l’Europe du nord et de l’est par Staline, les purges massives qu’il a organisées, la construction du rideau de fer, le printemps de Prague, j’en passe et des meilleurs.

Comme s’il y avait des guerres propres et des guerres salles….dérisoire et inquiétant.

Je rappelle simplement aux communistes que, Bigeard qui commandait les maquis de l’Ariège, en libérant FOIX, a permis de desserrer l’étau nazi qui se refermait sur les maquis de la haute vallée de l’Aude ;

Je rappellerai enfin, que Bigeard a effectué la quasi totalité de sa carrière militaire opérationnelle, sous des gouvernements de gauche ;

Messieurs de la gauche et de l’extrème gauche, gardez vos leçons pour vous;

Ne provoquez pas la mémoire des serviteurs de la France