"UNE HIRONDELLE NE FAIT PAS LE PRINTEMPS"….. MAIS…..?

C’est un premier sondage qui donne Nicolas en tête au premier tour. La première fois que les courbes se croisent, et cela ne passe pas inaperçu.

Et comme par hasard, j’ai senti ce matin, en écoutant la radio, un léger changement de ton chez les journaleux tous acquis au mirage Hollandais.

Après avoir été tous obligés d’annoncer la nouvelle, c’est à dire donner une information brute, ce qui après tout est leur métier, ils enchaînent aussitôt en soulignant que Pédalo reste largement en tête au second tour, avec des trémolos dans la voix. Y aurait-il, subitement, un vent de panique à gauche?

Force est de constater que le staff de campagne d’Hollande est monté au créneau dare-dare : on entend de sa part que rien n’est gagné, qu’il faut continuer à se battre.

Valls déclare :  » Rien n’est gagné…Sarkozy se battra jusqu’au bout  » Bruno Le Roux enchaîne avec les mots suivants :  » Conviction, travail et calme ! Le premier tour ne fait pas le printemps, le second tour fait l’élection »


Il y a quelques semaines, ils se voyaient tous confortablement installés dans les ors de la République. Ce matin, sentent-ils que leur culotte est mouillée?

C’est vrai que rien n’est joué, ni pour Sarko, ni pour Hollande

Le premier, hier soir, face aux Français, a rappelé que se sont les électeurs qui décideront, et non le microcosme parisien, que le peuple avait horreur qu’on lui dicte sa conduite ou qu’on lui tienne la main.

Le second, redescendu de son nuage en voyant le resserrement sondagier, veut mobiliser 150 000 militants  » …..Pour ouvrir 5 millions de portes « 

Hier soir, encore, notre candidat a balayé avec vigueur les interventions des journalistes présents, soulignant au passage que les années Mitterrand avaient été éclaboussées par des scandales autrement plus graves que les quelques affaires montées en épingle par la presse, dont on voudrait nous faire croire qu’elles concernent notre Président.

Ils ont été mouchés comme rarement, restant cois, désarçonnés ; ils se sont enfoncés dans leurs sièges, ont baissé la tête, et se sont tus !

Un grand moment !!

Nicolas a répondu à toutes les questions posées par le panel des Français. Sans rien esquiver, sans rien céder par complaisance ou calcul électoraliste. Nous avons entendu des vérités, nous savons que le prix de l’essence ne baissera pas, qu’il faudra faire 70 milliards d’économie, que toutes les promesses de 2007 n’avaient pas été tenues, mais que tant d’autres choses avaient été faites.

Le printemps arrive, les hirondelles aussi. Avez-vous remarqué que c’est le moment choisi par les noirs corbeaux pour partir sous d’autres cieux?


A nous de faire tout ce qu’il faut pour les éloigner définitivement……………….