L’IMPORTANCE DU "A"

Standard and Poor’s nous a enlevé un A.


Après avoir tout tenté pour le conserver, notre Président et son gouvernement, changeant prestement le fusil d’épaule, ont minimisé cette perte, nous disant que ce n’était pas une catastrophe. Bon admettons………

Mais cette petite voyelle peut avoir une importance sur certains mots.

Ainsi, j’ai remarqué après les « confidences » faites par notre Nicolas sur son éventuelle défaite, que son échec possible, s’appelle en langage populaire un caramel.

Enlevez la lettre A de ce mot et vous obtenez le mot carmel.

 » Plutôt aller au Carmel que d’animer des sections locales de l’UMP » aurait dit le chef de l’Etat, en évoquant sa fin de carrière et son retrait définitif de la vie politique.

Ce n’est pas très gentil pour tous les militants qui animent son mouvement et qui ont largement contribué à son élection en 2007. C’est, à la réflexion, méprisant.

C’est démoralisant pour ceux qui y croient encore, puisqu’il semble que le principal intéressé n’y croit plus. Sarkozy a pourfendu tout au long de son mandat, les 35 h. Il a eu raison, mais alors comment interpréter cette autre phrase, lâchée aux journalistes;

 » Je peux très bien commencer ma semaine le mardi pour la terminer le jeudi »

Non, décidément, notre Président a ressenti un coup de fatigue sérieux ! Est-ce le décalage horaire ou la moiteur fatigante du climat Guyanais?

Quoi qu’il en soit, c’est donner du grain à moudre à Hollande, le chantre prometteur du Pays Bas………………………

UN HABIT DE LUMIERE POUR DORIAN DEJEAN

Journées Taurines « Raymond Chésa » les 20 et 21 Janvier 2012:

  • Repas de gala et lectures taurines du 20 janvier à l’Hôtel de la Cité
  • Samedi 21 janvier 12h inauguration des journées , remise de l’habit de lumière à Dorian Dejean, apéritif spécial, sévillanes, expos de photographies taurines.
  • samedi 21 janvier 17h au Cercle Taurin , Conférence avec le film  » Espérando » sur le thème « l’ombre et la lumière » avec participation de Morenito de Nimes , Alain Moncouquiol Nimeno , Dorian Dejean, Olivier Riboulet,….
  • Aprés la conférence, buffet dînatoire et ambiance musicale.

CLIQUEZ SUR « LIRE LA SUITE »

Continuer la lecture de UN HABIT DE LUMIERE POUR DORIAN DEJEAN

L’EMBARRAS DU VIDE….

Nous sommes à 90 jours de la Présidentielle.

C’est encore un peu tôt pour constater ce que les sondeurs appellent la cristallisation des votes, c’est à dire le moment où les Français ont fait leurs choix, et ne changeront plus d’avis.

Il est donc difficile de prévoir le vainqueur du scrutin, sachant qu’à tout moment, un évènement imprévu, une parole de candidat, peut déjouer les pronostics sondagiers.

L’air du temps, si ce n’est la prudence des instituts, nous disent que tout est ouvert, rien n’est fait.

D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement, devant l’absence de programmes, proposée aux électeurs.

Les uns et les autres nous lancent des bribes de projets, à ne pas confondre avec des programmes,des plateformes,des bases de réflexion, des troncs commun de gouvernance, et autres foutaises destinés à nous faire attendre sans répondre aux impatiences naturelles.


Pour le moment, je constate qu’on nous vend du vent.

Il y a les candidats déclarés, dont certains disparaîtront faute d’obtenir les 500 signatures. On peut comprendre que pour ceux-là, qui font un petit tour et puis s’en vont, un programme est le cadet de leurs soucis.

On peut raisonnablement penser que la joute se déroulera entre les candidats du PS, du FN, du Modem, du Front de Gauche, d’EELV et celui de l’UMP, qui pour le moment, non déclaré, se fait appeler Désiré.


A l’exception du FN,il se dégage un consensus entre ces partis, qui consiste à parler pour ne rien dire, puisque les projets officiels ne sont pas entérinés par les candidats.

Seule Marine Le Pen a rendu public son projet pour la France, projet chiffré.


François attend fin janvier pour se dévoiler.

En attendant, il se balade aux Antilles, sans enthousiasmer les foules. Ses porte-flingues et lui font ce qu’ils savent faire excellemment, à savoir critiquer, critiquer et critiquer toujours; et quand ils sont fatigués, ils ironisent, ils se moquent, ils attaquent Sarkozy.


Dans ce domaine, ils ne risquent pas de perdre le triple A


La Joly Eva-nous -gonfler-encore-longtemps? mène selon ses proches, une campagne remarquable: elle consiste à sortir chaque quinzaine une outrance, faite pour choquer : on existe comme on peut ! Après la suppression du nucléaire, celle du défilé du 14 juillet, la voici proposant un jour férié supplémentaire pour les musulmans et les juifs, qui n’ont rien demandé, et ce au nom d’une justice typiquement écolo. Et pourquoi pas un jour pour les protestants, les Sicks, les athées? Allez passons, « circulez y a rien à voir… »


L’autre François, celui du Béarn, grimpe dans les sondages. Il a tout compris : s’en tenir aux généralités les plus évidentes et de bon sens, sans jamais fournir le mode d’emploi. Son commentaire par rapport au triple A est significatif du « parler pour ne rien dire ».

Qui n’a pas encore compris qu’il faut réduire les déficits, résorber la dette, trancher dans les dépenses ? Ca fait deux campagnes qu’il nous rabâche son crédo,avec maintenant un codicille : les Français n’étaient pas prêts à entendre ce message avant, d’où ses échecs successifs. Maintenant qu’ils ont compris, il va gagner !!


Mélenchon le fougueux, l’ombrageux, ne fait pas dans la dentelle : tous des C….et moi j’ai raison. A mort le capitalisme, prenons aux riches, nationalisons. Je pensais que le communisme avait disparu de la planète, nous laissant comme seul souvenir un musée vivant, la Corée du Nord. Mais non, il nous reste Mélenchon, et il paraîtrait que les Chinois soient ravis qu’il prêche en France, et non le long de la Grande Muraille. Brrrr……..


Reste l’UMP, avec ses conventions, ses brain-stormings, ses propositions.

On nous dit que tout est prêt, tout est huilé, et que les troupes piaffent d’impatience pour aller au combat. C’est ballot, mais il leur manque l’essentiel, le candidat. Tout est suspendu à la décision de Nicolas, au timing de Nicolas,à la volonté de Nicolas, au désir de Nicolas de rentrer dans l’arène………….ou pas !?

Les ministres, les députés, les cadres font campagne, sont tous derrière le chef, mais sont tenus, à chaque phrase qu’ils prononcent, d’ajouter : « si le Président de la République est candidat, ce que nous souhaitons tous »

Ce  » Si » répétitif, et conditionnel par définition, laisse planer des doutes. Au vu de la situation économique, financière et sociale que traverse notre pays, au vu du forcing entrepris par Sarkozy pour faire les dernières réformes du quinquennat ( réformes forcément impopulaires), la politique du « ça passe ou ça casse » devient de plus en plus probable.

Ce pari est-il le bon?

Je n’en sais rien, et si je suis toujours membre de l’UMP, Cela ne m’empêche nullement de réfléchir, d’analyser,et de dire ce que je pense en m’affranchissant d’une complaisance de bon ton pour être considérée comme une bonne militante. je m’interdis tout assentiment idolatre, et je veux être une militante « attentive ».


Cet embarras du vide ne me convient pas. Il est temps que la droite que j’aime, celle qui fût l’initiatrice des 30 Glorieuses, celle qui fît de la France un grand pays , prospère et fier, prenne ses responsabilités, au lieu de louvoyer, et de caler sa stratégie sur celle des faiseurs de rêves et de miracles.

Si l’UMP doit se faire virer, qu’elle parte avec panache.

A part le général de Gaulle, lors de son accession au pouvoir en 1958, il n’y a aucun Président de la cinquième république qui aura connu pires conditions pour son quinquenat;

La crise des subprimes en 2008 est venue pourrir et gravement compromettre, dès le début de sa prise de fonction,les réformes promises par le Candidat SARKOZY; la crise financière et économique qui a suivi à considérablement degradé les finances du Pays. On peut objectivement se demander, qui aurait été capable, parmis les candidats de l’époque, ou parmis les prétendants actuels, de gérer le pays en limitant les dégats comme cela a été fait;

Pour être complet, on peut aussi saluer chapeau bas, l’action et le travail du Premier Ministre François FILLON durant ces cinq années

Alors, si Sarkozy doit être battu, après avoir fait de bonnes réformes et connu les pires conditions de crise pour son quinquennat, qu’il le soit en mettant notre pays sur de bons rails.


Il reste 90 jours pour agir et convaincre.

Il va falloir affronter la montagne, alors, assez de tergiversations et allons-y que diable

" NOUS FAIRE CA UN VENDREDI 13… C’EST IRONIQUE ET CYNIQUE !"


« Standard and Poors » a dégradé la note de la France. Nous perdons notre triple A pour un double A+, avec perspective négative, ce qui laisse entendre que notre pays pourrait être à nouveau dégradé en 2012 ou 2013.

Au delà de la date choisie pour faire cette annonce, il convient de regarder les conséquences induites, sur un plan économico-financier et politique.


Désormais, les emprunts de la France se feront avec un taux plus élevé ; sachant que notre pays emprunte 170 milliards chaque année pour boucler son budget, la facture sera notablement alourdie.

En cascade, les banques seront affectées, ( augmentation des taux d’intérêts pour les emprunts des particuliers), les entreprises qui ont cessé d’investir depuis 6 mois vont geler pour une période plus longue leurs projets, d’où une augmentation du chômage, une baisse de la consommation déjà perceptible, va s’accentuer ,et une récession présente depuis un trimestre qui risque de se prolonger.

Seuls 4 pays de la zone euro conservent leur triple A, dont l’Allemagne, notre principal partenaire et meilleur élève de la classe.


Cela fait peser une distorsion sur le couple franco-allemand fort préjudiciable à nos intérêts. C’est aussi une menace, à terme, sur la solidité de l’euro ( qui a amorcé depuis quelques jours une baisse face au dollar), et pourrait conduire à une implosion de tout le système communautaire. Sombres perspectives………….. Fallait-il espérer autre chose

Voilà plusieurs décennies que la France distribue des revenus non seulement qu’elle n’a pas gagné, mais qu’elle a emprunté.

Cette pseudo sanction signifie que les préteurs ferment leur robinet car ils ont acquis la certitude qu’ils ne seront jamais remboursé.

Depuis longtemps au fil de mes billets, je dénonce deux choses principalement:

La première c’est que l’on ne peut jamais dépenser plus que ce que l’on gagne , qu’il est temps d’entrer dans une ère de réal politique, ou économiser sera la règle et le train de vie devra être réduit, et que la légendaire générosité de notre France » des droits de l’homme » doit cesser sa démagogie. Il est temps de proclamer une déclaration du « devoir des citoyens » envers leur pays.

La deuxième c’est que la richesse et le dynamisme d’un pays ne se mesurent pas par rapport au dynamisme de son commerce et de sa faculté à vendre à ses concitoyens les produits importés et fabriqués par les autres.

Le dynamisme et la richesse d’un pays se mesurent à sa capacité de créer et de produire à l’intérieur de ses frontières et à exporter et vendre sa production.

Les créateurs de richesses aujourd’hui sont en Chine, en Inde, dans tous ces pays dit « émergeant », ou le taux de croissance est visible, irréfutable et a deux chiffres, pays dont la population longtemps privée, voire opprimée, conquiert son indépendance par son travail.

Rappelons que se sont nos propres industriels qui ont entamés ce processus en allant délocaliser nos fabrications pour produire en « lowcost ».

Ce processus s’est emballé et les capacités créatrices, et industrieuses de ces pays ont fait le reste ; Maintenant que notre vieille Europe est désindustrialisée, on court après notre pouvoir d’achat en empruntant l’argent aux autres et en creusant notre tombe… Plus de triple A pour des triples buses…

Bonjour les intellos des 35 heures, bonjour les syndicalistes distingués adeptes des avantages acquis…irresponsables pourfendeurs des entreprises, fossoyeurs des économies, bonjour à l’inimaginable bêtise et à l’irresponsabilité affirmés des spécialistes infirmes qui démontrent que deux plus deux égale cinq.

Enarques distingués, banquiers autistes, spéculateurs kamikazes, politiciens prétentieux, Ministres « intègres », conseillers conseilleurs mais non payeurs, stratèges fumeux, patrons parvenus, syndicalistes démago, économistes d’occasion, apprenez et écoutez la simple et douloureuse histoire des choux fleurs Bretons, et vous comprendrez très vite que deux plus deux ça a fait, ça fait et ça fera toujours quatre…


Cette situation ajoute à ma colère de la promotion inutile des zones d’activités, qui n’ouvrent que des espaces commerciaux, dont on se demande à quoi ils serviront à court terme puisque à ce rythme il y aura toujours des produits à vendre certes, mais il y aura de moins en moins de consommateurs qui auront les moyens d’acheter…

Au plan politique, il y a les exploitations politiciennes qui n’ont pas tardé, exprimant un avenir sombre et incertain.

Nicolas Sarkozy aurait dit récemment en privé:  » Si nous perdons le triple A, je suis mort! » J’ignore s’il se sent déjà raide, mais toutes les oppositions, gauche, extrême-gauche, Verts, Modem, et les petits candidats, ont immédiatement sorti les poignards pour les planter dans son dos. C’est de bonne guerre, c’était attendu, mais cela ne résout en rien les immenses problèmes que nous devrons affronter.

Plus inquiétant, il a aussi répété à l’envi :  » Je veux être jugé sur mon bilan » Cette mauvaise nouvelle ne manquera pas de ternir son quinquénat : nous savons qu’à la vitesse où circulent les informations, les dernières en date sont celles qui sont retenues par l’électeur, et perdre le triple A à 100 jours de l’échéance présidentielle pèsera lourd dans la balance.


Quand les prétendants à son fauteuil se seront bien gaussés à moindre frais, et auront assouvi leur haine tenace envers l’homme, il leur restera à proposer leurs solutions.


Il y a fort à parier qu’un vide sidéral remplacera le trop plein de sarcasmes.

Si Hollande gagne cette présidentielle, il va se trouver confronté aux problèmes que Sarkozy a tenté de résoudre, avec de surcroît, une marge de manoeuvre diminuée du fait de la perte du triple A.. Sur le peu de programme que nous connaissons, sur son immobilisme qui lui sert de ligne directrice jusqu’à présent, il n’y a vraiment pas de quoi espérer quoique ce soit, si ce n’est une descente aux enfers plus rapide.

Nous connaissons la gouvernance socialiste dans l’Aude, et nous en subissons les dommages en courbant le dos. Si notre pays donne tous les pouvoirs à la gauche, je crains le pire, à cause de son idéologie, de son sectarisme, de son clientélisme. Mais surtout à cause de toutes les vieilles lunes éculées qu’elle ne manquera pas de promettre pour s’emparer des derniers leviers de gouvernance.


Aussi, à tous ceux qui disent que la classe politique est pourrie, à ceux qui pensent qu’un grand chambardement est nécessaire, à tous ceux qui crient :  » tout sauf Sarkozy », je les mets en garde contre la tentation d’une aventure en pays inconnu.

Quel que soit l’heureux élu, nous allons en baver, dès le lendemain de l’élection. Rendez vous est pris pour juillet 2012, après les législatives; Nous saurons alors, vraiment, ce qui nous attend.

" QUAND L’ECUREUIL NOUS CASSE LES NOISETTES !!"

Plus de 63 millions de Français détiennent un Livret A.

Il est le placement favori des petites gens, il rapporte de petits intérêts, mais il est sécurisant, pratique, disponible à tout moment et sûr.

Indexé sur l’inflation, son taux d’intérêts grimpe ou diminue en fonction de cette dernière, mécaniquement depuis quelques années. Ainsi, suite à une inflation annuelle de 2.5%, son taux actuel de 2.25% aurait dû passer à 2.75% au 1er Février prochain, un demi point bienvenu en cette période de crise.

J’ai bien écrit aurait dû, car François Baroin, ministre des finances, en a décidé autrement, sur recommandation du Directeur de la Banque de France.

Il n’y aura pas de hausse et l’Ecureuil se met 500 millions d’euros dans la poche, au cas où l’hiver serait rude! Il pense que ces noisettes seront plus au chaud chez lui que chez vous………….

Pourquoi une telle décision?

Parce que le banquier et le Trésor prévoient une baisse de l’inflation dans les six mois à venir.

Celle là, on ne nous l’avait pas encore faite ! : alors que personne ne sait de quoi demain sera fait, ces grands esprits dignes de Nostradamus prévoient l’avenir avec un aplomb déconcertant, et pardon de l’écrire, nous prennent pour des demeurés…………

Me lançant à mon tour dans la lecture du marc de café, je vous prédis deux choses:

– Dès que ces beaux Messieurs constateront une baisse de l’inflation, mécaniquement, automatiquement, urgemment, le taux d’intérêt diminuera d’autant.

– Le jour du premier tour de la Présidentielle, les possesseurs honteusement capitalistes du Livret rouge mettront dans l’urne un bulletin au rabais, histoire de se rappeler au bon souvenir de ceux qui croquent indûment nos petites économies.


A quand le prochaine idée de génie?

" AH LE FOOT, LE FOOT, LE FOOT !! "

Allez savoir pourquoi, il y a des jours où un sujet sans importance accapare l’actualité et trouve sa redondance dans la presse.

Après ma lecture quotidienne des journaux, j’ apprends que Thierry Henri a marqué un but décisif pour son club de coeur, Arsenal,que Lionel Messi décroche son troisième ballon d’or, qu’Eric Cantonna cherche 500 signatures pour se présenter à la Présidentielle, et qu’Emmanuel Bresson a failli disputer un match de cécifoot à Limoux.

Pour les deux premiers, c’est du sport. Pour les deux suivants, c’est devenu politique, et l’exploitation qui en est faite, par les intéressés et par les commentaires journalistiques, est pour le moins incongru.


Que Cantonna ramène sa fraise et se lance dans un coup de pub fructueux et sans doute enrichissant ( au sens pécunier), rien de nouveau.

Souvenons nous qu’il avait lancé un appel pour que nous retirions notre argent des banques, s’étant lui-même bien gardé de le faire! Il possède une carapace contre le ridicule et ne risque donc pas d’en mourir.

Pour Emmanuel Bresson, l’histoire est d’une autre nature.

« On est venu le chercher et il n’a rien demandé », dixit le Président départemental de l’UMP.

Je comprends et j’approuve sa démarche de tendre la main envers ces handicapés visuels qui ont beaucoup de mérite et forcent l’admiration.

C’est alors, qu’apprenant sa participation à cette manifestation, les personnalités socialistes pressenties pour être sur le terrain se sont toutes désistées au dernier moment.

Plus de sport et vive la politique! Le sectarisme socialiste a fait le reste, et les menaces ont du pleuvoir. Rien d’étonnant, rien de surprenant, rien de plus normal dans le Limouxin, royaume personnel du sieur Dupré.


Il fallait s’y attendre, pour peu que l’on connaisse un tant soit peu les arcanes du pouvoir socialiste Audois. Nous ne sommes pas, dans ce territoire oublié, au pays des bisounours!

Emmanuel Bresson, un tantinet fleur bleue, s’est fait piéger, sans doute par méconnaissance de la rouerie socialiste. Il aura ainsi découvert les premières embûches d’une campagne électorale, que je lui prédis féroce. Crier au scandale ne servira à rien, si ce n’est, pour la énième fois, dire ce que tout le monde sait.

"TVA SOCIALE : PIEGE A C….?

La TVA sociale serait-elle de retour? Si j’ai bien entendu les voeux du Président le 31 décembre, il semblerait que l’idée soit sérieusement dans les tuyaux.

Elle avait fait son apparition dans l’entre deux tours des législatives de 2007, soutenue par Borloo et habilement exploitée par Fabius, avec pour résultat, selon les experts politologues, la perte de 80 sièges détenus ou brigués par l’UMP.

Elle m’a laissé un souvenir amer de la campagne de l’entre deux tours, car sans savoir ce qu’elle signifiait vraiement, les électeurs étaient « de tres mauvaise humeur »

Indépendamment de ce mauvais souvenir, le Président nous a présenté cette idée comme un moyen de lutte contre les importations à bas coûts, de produits fabriqués dans des pays où les régimes sociaux n’ont rien à voir avec les nôtres .

Il s’agirait d’un transfert de charges : alléger le coût du travail en transférant les charges prélevées sur les entreprises et les salariés vers une TVA augmentée de plusieurs points. Ces recettes alimenteraient la Sécurité Sociale, tout en rendant les entreprises plus compétitives.

Voilà pour la théorie


En pratique, il faut savoir que l’UE interdit toute taxation à l’importation, considérée comme droits douaniers.

C’est l’UE qui fixe les droits de douane vis à vis des pays non européens, et les interdit entre états membres.

Le relèvement du taux de TVA ne serait donc possible, chez nous, qu’à la condition qu’elle soit appliquée à tous les produits, importés ou fabriqués en France. Il s’agirait donc d’une hausse de 3,4,ou 5 points de TVA sur tout ce que nous consommons, avec un effet d’aubaine pour les entreprises françaises, qui verraient leurs charges allégées alors qu’elles ne sont pas dans le champ visé par cette mesure

Reste que c’est le consommateur qui paie la TVA, ce qui pèserait lourdement sur son pouvoir d’achat


La question posée est de savoir si nous sommes prêts et surtout capables de digérer une nouvelle taxe, dans une période particulièrement difficile pour une majorité de Français?

Après toutes les hausses et taxes annoncées, cette dernière ne sera-t-elle pas un coup de frein brutal à la relance économique? Cette mesure n’aura-t-elle pas comme conséquence l’inverse du but recherché?


Attendons plus de précisions, mais je pressens déjà une levée de boucliers, et comme par le passé, un déferlement de critiques orchestrées par F.Hollande et son équipe.

TVA SOCIALE: SARKO PROPOSE, HOLLANDE VOCIFERE, VALLS APPROUVE

Encore une fois le sujet fâche, ou ne laisse pas indifférent, la tva sociale fait couler de l’encre et mobilise les énergies ;

J’ai l’habitude dans ce blog d’approfondir les sujets graves qui concerne chacune et chacun d’entre nous

La TVA sociale en est un et pour une meilleure compréhension, je vous propose un dossier sur ce projet que vous trouverez en cliquant sur « lire la suite » .bonne lecture et à vos commentaires… !!

Vous trouverez un dossier complet sur le blog: http://www.tva-sociale.org

Continuer la lecture de TVA SOCIALE: SARKO PROPOSE, HOLLANDE VOCIFERE, VALLS APPROUVE