" QUAND LE MOU DEVIENT MELASSE"

Définitions:

– Mélasse: résidu sirupeux

– Etre dans la mélasse: situation inextricable.

Pourquoi commencer ce billet par ces deux définitions? Parce que François Hollande, sous ses airs sirupeux de bon « négociateur » vient de plonger la France dans une situation inextricable. Il a tout cédé face aux Verts qui triomphent dans leurs déclarations. J’y reviens.

Ne pensez surtout pas que je fais une fixation sur le sujet du nucléaire. Mais devant l’extrême gravité des engagements pris par la gauche, je me dois de mettre en garde les électeurs sur l’avenir désastreux que l’on nous prépare, et que nous subirons sans espoir de marche arrière si Mélasse l’emporte.

A l’issu du Conseil fédéral d’ EELV, les accords Verts-PS ont été approuvés par 74% des 150 membres réunis. C’est à dire que 111 personnes, représentant les écolos, ( quelle représentativité !!) ont tordu le cou à François. Et imposent leurs diktats à 67 millions de mes compatriotes

Extraits des meilleures déclarations: « Duflot a fait un grand discours, et c’est la confirmation d’un leadership pour EELV, booster la gauche »

 » Maintenant que l’on a fait cet accord, cela va permettre à Eva Joly de garder toute sa radicalité »

 » Nous avons ratifié un accord qui engage durablement le PS »

 » Quand on voit la réaction d’Aréva et d’EDF cette semaine, on se dit qu’on a raison »

 » Nous ferons rentrer des écologistes à l’Assemblée Nationale »

 » Ce n’est pas un programme commun, mais une feuille de route »

Il est donc bien clair que ce sont les écolos qui tracent la feuille de route. Ils le feront avec radicalité, on peut faire confiance à Eva la Rouge, dite aussi Eva dans l’mur.

Hélas, ce sont les français qui vont dans le mur avec François la Mélasse.

Mais bon sang, réveillons nous !!

Monsieur Perez, maire- député-candidat-mais peut-être pas, nous serions ravis, vous qui êtes si proche des Carcassonnais, de connaître votre position sur ce sujet.

"RNZZZ……RNZZZ…..RNZZZ….."

Mercredi dernier, j’écrivais que Carcassonne bruissait de rumeurs et que la politique se faisait dans la presse

Samedi, nous découvrons dans un journal local que Perez pourrait, au conditionnel, abandonner son mandat de maire.

Aujourd’hui, trois organes de presse reprennent les déclarations de l’intéressé et nous livrent son « engagement », que je vais vous décrypter:

A la demande du PS, Perez comme Dupré, ont signé un document interne dans lequel ils s’engagent à abandonner leur mandat exécutif dans l’hypothèse où ils acteraient leur candidature à la députation.

Perez fait donc le choix d’abandonner la Mairie en étant candidat à la députation. En clair: les Carcassonnais, j’en ai rien à foutre, je préfère être député pour la quatrième fois.

En effet, pour lui, il est plus confortable d’aller « buller » ( Rnzz…Rnzz….Rnzz) sur les bancs de l’Assemblée, c’est loin et moins visible, que de travailler pour sa ville.

Mais il sent aussi le besoin impérieux de justifier ce choix et de critiquer l' »engagement  » obtenu au forceps. Et là, on découvre les méandres de la parole socialiste.

 » Je n’ai pas écrit que je quitterai la mairie. J’ai écrit que je me tiendrai à la disposition de la direction nationale du parti qui me dira à ce moment là ( novembre 2012) ce que je peux faire ou pas. »

Par ailleurs, Il souligne que la démarche du PS est absurde, et qu’il aurait mieux valu interdire aux maires de se présenter à la députation. Nous retiendrons  » l’absurdité » du PS.

Il précise aussi qu’il sera très attentif à ce que feront J.M Ayrault et M.Valls ( tous deux députés -maires), autrement dit, s’ils ne s’appliquent pas la règle, moi non plus;

Et de conclure dans un autre journal:  » je suis maire de Carcassonne (……) et il n’y a qu’eux qui décideront si je reste maire ou non « 

Ouf !! Avez- vous bien suivi?

En résumé:

1/ Je suis candidat à la députation.

2/ Si je suis élu, je ne serai plus maire pour cause de non cumul.

3/ Mais je respecterai le non cumul si les autres le font.

4/ Je suis maire et c’est les Carcassonnais qui décideront

Questions:

1/ S’il est élu député par les Carcassonnais (et les environs) abandonnera-t-il son mandat fraîchement obtenu pour rester Maire? Si oui, pourquoi se présenter?

2/Comment les Carcassonnais pourront-ils décider s’il doit rester maire? Référendum local, sans aucune valeur juridique, ou tirage au sort dans un chapeau de magicien?

Bref la clarté des explications n’est qu’un embrouillamini fait sur le dos des électeurs.