ENCORE UNE CHANSON

Dans mon précédent billet, je faisais référence à Jean Ferrat qui chantait en son temps que les femmes étaient l’avenir de l’homme. Force est de constater que l’on parle beaucoup d’elles en ce moment dans le microcosme politique local.


A l’UMP on en cherche une ………désespérément comme je l’ai dit. Qu’importe qu’elle soit battue , pourvu qu’un semblant de parité soit obtenu.

Au PS, c’est tout le contraire: on est pas très chaud d’en avoir une et voilà que Jeannette Driss se présente aux primaires internes.

Faut dire qu’elle saute sur tout ce qui bouge, semble dire J.C Perez qui n’apprécie pas ce genre de galipettes : une femme ! quelle horreur ……..pour prendre ma place!

Et il rappelle donc qu’effectivement, elle saute comme un cabri : candidate suppléante aux élections cantonales de Carcassonne -Nord, candidate aux municipales sur la liste Perez, suppléante de Tarlier aux cantonales 2011 sur Carcassonne-Sud,après avoir songé à se présenter sur le canton de Carcassonne -Est . Un vrai ressort, cette fille !

Il est vrai que nos cassiques du PS n’ont pas eu à trop se battre pour etre élus et que la plus part d’entre eux ont trouvé leur mandat tout cuit.

Quand on est une femme , il faut lutter, plus en politique qu’ailleurs, et à cela les hommes ne sont pas habitués.


Ayant fait ce constat, Perez sort l’artillerie lourde pour bien l’assaisonner: candidature auto-proclamée , candidature de témoignage qui n’est pas à la hauteur des enjeux, manque d’expérience politique et de compétences ( que lui revendique, excusez du peu !), et pour finir, lui recommande d’avoir un minimum de sens collectif ! ( on est au parti socialiste ou pas?)


Selon moi, toute cette prose politiquement correcte se traduit en langage clair et populaire par la formule suivante : va te faire voir ailleurs, et pas touche à mes mandats !!

Vive le Socialisme !!

« Ah, les femmes, les femmes ,les femmes » comme le chantait Patrick Juvet dans les années 70.