"DEFAUT, des FAUX, et des FAUT"….MERCI SARKO!

J’imagine la complexité, pour un étranger, à saisir les subtilités de notre langue, et son orthographe.

Ainsi, la Grèce a failli faire défaut.

Des faux sauveurs de la France s’agitent aux fenestrons.

Des « il faut , il faut, il faut, » cela fait des « faut « en nombre.


Hier soir, le Président nous a expliqué pourquoi le défaut de la Grèce aurait été une catastrophe pour l’Europe. Un enchaînement mortel pour les pays qui composent la zone Euro, et à terme,un marasme dangereux pour la France.

Un débat a suivi l’intervention du chef de l’Etat. Les invités de l’opposition , Valls, Mélanchon, et Marine Le Pen, n’ont pas été avares de « il faut, il faut, il faut ». C’est tellement confortable d’être dans le déni de la vérité, de critiquer ou de proposer des solutions intenables, irréalistes, voire mensongères.

Des faux sauveurs de la France, nous en avons pléthore.

Notre démocratie, bien réelle ,contrairement à ce que ces gens là voudraient nous faire croire, leur permet de s’exprimer; ils ont tous leurs solutions miracles pour faire mieux ; ils ont surtout des recettes démagogiques et populistes pour espérer se faire élire, à défaut leur permettant d’exister médiatiquement.

Je n’étonnerai personne en disant que j’ai trouvé dans les propos de Nicolas Sarkozy matière à me réjouir.


Pendant que l’opposition pérore, se débat dans ses contradictions, surenchérit à qui mieux-mieux, le Président fait son devoir; il l’a répété à cinq reprises, montrant ainsi que le rôle du Chef est d’agir et de protéger la France. Les viles attaques dont il est l’objet n’ont aucune influence sur son action. La haine que l’opposition lui voue ,glisse sur sa carapace de béton. Les chiens peuvent aboyer……….

Dans les commentaires outranciers que j’ai pu entendre hier soir, aucun ne s’est focalisé sur l’évènement majeur qui résulte du sommet de Bruxelles: la convergence budgétaire.

Désormais , suite aux accords passés, les pays de la zone Euro sont tenus de respecter une ligne politique, financière et budgétaire identique, sous peine de perdre le triple AAA qui permet d’emprunter à des taux raisonnables. Le désendettement des états s’impose comme la priorité absolue et incontournable . Rien ne sera plus comme avant, la règle d’or deviendra sous peu une réalité, n’en déplaise aux socialistes.

Je me réjouis de savoir que si Hollande est élu, il ne pourra, en aucune manière, tenir ses promesses démagogiques, revenir sur la réforme des retraites, créer 60 000 emplois dans l’enseignement, et autres foutaises du même acabit.

Je me réjouis de savoir qu’il le sait !


Je me réjouirai encore plus si les Français, dans leur majorité, pouvaient le comprendre et laisser dans l’opposition tous ces faiseurs de malheur à venir.

J’ai l’espoir que les 11 millions 900 000 Français qui ont regardé le Président aient compris où se situe l’intérêt du pays.

On nous a bassiné avec les 5 millions de votants aux primaires ( en deux tours de scrutin), on a voulu nous faire croire que les jeux étaient faits parce que le rejet de Nicolas Sarkozy s’exprime dans les sondages . Je pense que nous en sommes loin, que rien n’est joué.


Merci Monsieur le Président de nous avoir dit la vérité, aussi désagréable soit-elle; merci de nous avoir mis devant nos responsabilités; merci de ne pas faire défaut à la France, merci de ne pas faire des faux pour être réélu, merci de ne pas exprimer des « faut » en privilégiant l’action………….