SALON DE L’HABITAT 2010

Isabelle n’a pu assister hier soir à l’inauguration officielle du salon de l’habitat 26ème du nom.

En milieu d’après-midi elle a visité le salon et elle a fait le tour des exposants installés dans les stands de la salle du dôme.

Au hasard des allées elle a rencontré Laurent POSSOCO, et devinez quel fut leur sujet de conversation…

Puis ce fut la rencontre avec Paul ESCOURROU, cheville ouvrière avec Michel SAWAS de cette manifestation. C’est l’économie du département, l’activité commerciale et la situation du bâtiment qui occupèrent leur propos.

Un bon rassemblement des activités et des professionnels liés à l’habitat pour ce 26ème salon qui sera ouvert demain Dimanche et Lundi 1er Novembre.

RUMEURS ET SPECULATIONS

J’avais décidé de ne pas intervenir au sujet des élections internes de l’ump.

Je souhaite dans ce billet faire simplement un rappel au règlement concernant les membres des comités de circo et l’élection à la présidence départementale.

La presse et la rumeur annonce et spécule sur différents candidats potentiels.

Il faut simplement précisér que :

Pour être candidat à la présidence départementale de l’UMP il faut :

-Etre membre du comité départemental, émanation des comités de circonscription en tant que membre élu ou en qualité de membre de droit.

Voir ci-dessous extraits des nouveaux statuts de l’UMP et du nouveau règlement intérieur.


• Article 7 Les Comités Départementaux sont composés de l’addition des comités de circonscription du département à raison de deux membres élus pour un membre de droit.

Les comités de circonscription sont composés des membres de droit (membres du gouvernement, parlementaires, conseillers régionaux, conseillers généraux, maires et maires d’arrondissement de Paris, Lyon, Marseille, des conseillers d’arrondissement de Paris, ainsi que les adjoints des villes de plus de 30000 habitants) et de membres élus.

Le nombre de membres à élire dans chaque circonscription est proportionnel au nombre de ses adhérents dans la fédération.

Le Comité départemental Le Comité départemental réunit la totalité des membres des comités de circonscription. Il est présidé par le Président du Comité départemental élu en son sein.

"JOURS DE FETE ET JOURS DE DEUIL"

Aujourd’hui , 28 octobre, c’est jour de fête pour certains Français qui vont se répandre dans les rues en manifestations bruyantes mais inutiles.

On va brailler, insulter le Président et son gouvernement, et contester la loi sur les retraites qui a été définitivement votée hier.Pour la septième fois en quelques semaines , notre pays va subir perturbations et grèves qui désorganisent l’activité économique, au risque de lui porter un coup dont il aura beaucoup de mal à s’en remettre.

Le président de Ryanair vient de demander à la Commission Européenne d’interdire le droit de grève aux contrôleurs aériens. Les différents mouvements de grève de cette catégorie de personnel a coûté , en Europe, ( Belgique, Espagne et surtout la France), l’annulation de 2000 vols, des retards sur 12000 autres, perturbant 2.5 millions de voyageurs.Récemment, ce même patron a décidé de délocaliser sa plateforme de Marseille sur l’Espagne à compter de janvier prochain, supprimant ainsi 200 emplois directs et 1000 indirects.

Déjà l’an dernier, l’aéroport de Carcassonne avait senti le vent du boulet, puisqu’une menace de suppression immédiate de lignes avait été annoncée si les grévistes audois ne reprenaient pas le travail……..ce qui avait été fait le lendemain.Comme quoi la fermeté paie toujours!

Les raffineries en grève depuis un mois obligent le gouvernement à importer du pétrole, et le coût de cette opération a été répercuté aussitôt : 25% d’augmentation en 10 jours du fuel domestique, et les prix à la pompe se sont envolés comme chacun a pu le constater.

Le port de Marseille est toujours paralysé, et une centaine de tankers attendent au large que les grutiers de la CGT veuillent bien reprendre le boulot! Pendant ce temps, les armateurs et affréteurs déroutent leurs navires sur Gênes ou Barcelone, qui n’en demandaient pas tant et sont ravis de nous piquer travail et sous!

A l’heure ou Total vient d’obtenir le droit de fermer sa raffinerie des Flandres, et cherche à en fermer d’autres ,car trop nombreuses et de moins en moins rentables, nul doute que la prochaine à disparaître sera celle de Marseille.

Les éboueurs de Marseille ont rendu cette ville pestilentielle! Les dockers du port ont contraint des paquebots de touristes à se dérouter, privant le commerce local d’une manne financière dont ils avaient bien besoin.Les casseurs s’en donnent à coeur joie, détruisant et pillant le bien d’autrui. J’arrête là la longue liste des méfaits de la contestation sociale voulue et entretenue pas les syndicats et le PS.

Nous avons pourtant un exemple à méditer, celui de la Grèce: à vouloir vivre trop longtemps au dessus de ses moyens, ce pays a sombré et fait appel au FMI pour éviter la désastre, mais à quel prix! Comble de l’Histoire, c’est un gouvernement socialiste qui met en place une rigueur douloureuse pour sauver ce qui peut l’être. On nous dit que cela ne peut pas se produire en France…..à voir!! Tous les économistes sont très pessimistes quant aux conséquences attendues pour notre pays.

Les quelques jours de « fête » que nous venons de connaître , plombent de 0.1% le PIB.

Quand les jours de deuils nous toucheront, nous saurons qui remercier…………….

GEORGES FRECHE PRESIDENT DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON EST DECEDE.

Annoncé par le journal le « midi libre » et relayé par les médias nationaux, la nouvelle du décés de Georges FRECHE m’est parvenue en fin d’apres-midi

J’ai cotoyé, et combattu l’homme politique pendant toutes les années de mon mandat de conseillère régionale, mais je reçois cette nouvelle avec beaucoup d’emotion et de tristesse car, quelque soit ses excés et ses écarts de langage, je respecte profondemment l’homme, ses qualités de visionnaire, ses talents de batisseur, l’homme d’action,de culture et le brillant universitaire qu’il a été, passionné et amoureux de sa ville et de sa région.

Quelque soit les opinions et les valeurs que l’on défend, l’on doit s’incliner devant la mort et n’avoir comme seule pensée,le chagrin éprouvé par sa famille et par ses proches.

J’adresse mes condoléances les plus sincères à son épouse et à ses enfants

Photo d’archives (inauguration chaufferie bois :SAAHLM)

"INTERROGATIONS"

« Interrogations »……………….


Roland Courteau, sénateur de l’Aude, a déclaré juste avant l’adoption de la loi sur les retraites par son assemblée, que le vote « bloqué » était « un coup de force permanent » et que les sénateurs « iraient jusqu’au bout »!

Il démontre ainsi que pour lui, et ses collègues de gauche, la démocratie est à géométrie variable, et qu’ils ne respectent ni la loi, ni le vote majoritaire. Curieuse conception des fondements de la République!

A propos de coup de force, nous aimerions avoir sa réaction sur le saccage des locaux du Médef dans sa bonne ville de Narbonne; nul doute ,au vu de ses déclarations, qu’il comprend, soutient et se félicite de cette action « jusqu’au boutiste » menée par une centaine de voyous, tout aussi respectueux que lui de la démocratie…………..

Kevin Bernardi, le responsable de la commission jeunesse au Ps audois, se demande « ce que propose les jeunes Sarkozystes pour les 130 000 jeunes qui sortent du système éducatif sans aucun diplôme? »

Sans vouloir me substituer à Franck Miro, le responsable des Jeunes Populaires qui saura lui répondre, je pense que la solution réside en deux phrases:

1/ qu’ils se mettent à travailler au lieu de tout attendre d’un état providence dont ils espèrent tout.

2/ qu’ils retournent dans les lycées, là où ils devraient être, au lieu de faire les c….dans la rue!

Enfin, j’aimerai savoir ce que diront les députés, sénateurs et tout l’appareil socialiste, au sujet du sondage d’Opinion Way paru aujourd’hui 23 octobre, à savoir: 56% des Français souhaitent que les syndicats respectent le vote du Parlement et cessent le mouvement de grève.

Que 63% souhaite que le gouvernement fasse débloquer les raffineries et les dépôts de carburants. Et pour conclure, qu’une majorité de nos concitoyens désapprouve le mouvement de grève et les manifestations des lycéens!

Tous ces gauchistes, qui nous ont bassinés pendant 3 semaines avec le sondage faisant référence aux 70% de Français qui soutenaient la grève, duquel ils puisaient leur « légitimité !! « Ont bonne mine ! Puissent-ils retenir la leçon qui semble se dégager : le peuple de France est versatile et tous ceux qui prônent une démocratie à géométrie variable devraient en tenir compte! Quand les combats d’arrière garde mènent au gâchis que nous vivons, tous ces  » démocrates à la sauce socialiste » devraient avoir honte

UN PAYS BLOQUE ET DES SENATEURS QUI DEBLOQUENT

Le gouvernement, s’appuyant sur l’article 44-3 de la Constitution et sur le règlement intérieur du Sénat, a demandé à la Haute Chambre de voter le texte de loi sur les retraites selon la procédure du « vote unique », ceci afin de mettre fin à l’obstruction systématique des sénateurs de gauche.

Après six mois de discussion avec les partenaires sociaux, 60 heures de débats à l’Assemblée, 120 heures au sénat, l’examen de 1000 amendements destinés à repousser le moment du vote, il était grand temps de mettre un terme à la paralysie délibérée mise en place par la gauche.

Aussitôt, les sénateurs de gauche, se sont répandus dans les médias télévisés pour hurler « au passage en force! ».

Dans l’heure qui a suivi, les députés de gauche, le porte parole du PS, les responsables syndicaux et les (ir) responsables lycéens ont repris, mot pour mot, les vociférations des sénateurs.

Tous ces beaux parleurs ont évidement omis volontairement de dire que la procédure est constitutionnelle, démocratique, et que lorsque la gauche était au pouvoir elle a pratiqué le « vote unique » à 30 reprises! Leur manœuvre, pitoyable, consiste, en utilisant l’expression coup de force, à accréditer l’idée dans l’opinion publique que la droite est brutale, despotique, et anti sociale.

Ceci pour la forme. Sur le fond, les sénateurs,continuent à cautionner le blocage du pays, ne se rendant même pas compte que l’épreuve de force, inutile et qui se terminera tôt où tard, aura alourdi les finances publiques et mis dans le rouge, souvent de façon irrémédiable, les comptes d’exploitation de nombreuses entreprises!

J’écrivais récemment dans ce blog que l’opinion publique ne tarderait pas à se retourner, lassée d’avoir à subir une pénurie inadmissible en produits pétroliers. Selon un sondage, non encore publié au moment où j’écris ces lignes, mais dont j’ai eu connaissance, une majorité de Français désapprouve la violence des casseurs, le blocage des raffineries, et souhaite que le gouvernement prenne toutes les dispositions nécessaires et adéquates pour rétablir l’ordre.

La galère quotidienne de millions de Français « silencieux » (dans les transports en commun, aériens, SNCF, RATP) la pénurie de carburants, les ordures ménagères qui s’accumulent par millions de tonnes dans les grandes villes, atteint un seuil inacceptable.

Les syndicats commencent à percevoir ce retournement, d’où le ton plus modéré du communiqué commun appelant à la mobilisation et à la grève pour le 6 novembre.. Ce sera sans doute la dernière journée de manif, la loi ayant été votée. Restera alors à chiffrer les dégâts considérables engendrés par tous ces désordres, et nul doute que l’addition sera salée.

L’histoire retiendra que les syndicalistes et la gauche auront largement contribué à creuser les déficits, que nos impôts devront combler! Il faudra s’en souvenir en 2012, et ne pas succomber aux chants mélodieux mais assassins des sirènes gauchistes.

SHOOTES AUSSI NOS SENATEURS !!!?

A l’heure où le Conseil Municipal de Paris (socialiste) vient d’autoriser l’ouverture d’une « salle de shooting » (lieu où notre jeunesse pourra se droguer en toute légalité!), je me demande si les sénateurs socialo-communistes ne se sont pas fait une « piquouse » avant d’entrer en séance, hier ,20 octobre ?

Ils ont en effet, demandé que le projet de loi sur les retraites soit immédiatement retiré et que le parlement suspende ses travaux jusqu’à ce que Sarkozy reprenne les négociations avec les syndicats.

Rien de neuf, me direz-vous…Faux !! Car leur demande se fonde sur le « puissant mouvement social de la rue ».

Autrement dit, il n’y a plus de légitimité élective, ce ne sont plus les élus du peuple qui décident et font les lois, non, ce sont les manifestants qui expriment la volonté des Français!

Se rangeant résolument derrière quelques centaines de milliers de mécontents (dont un grand nombre ânonne bêtement les slogans fournis par les partis de gauche), ils admettent tout pour être en phase avec la rue. Ils cautionnent la paralysie du pays, orchestrée par leur courroie de transmission, les syndicats CFDT et CGT, les lycéens dans la rue, les casseurs, les 400 millions d’euros que coûtent la grève journalière, les 1500 emplois détruits chaque jour pour cause de manifs. Ils soutiennent un jusqu’au boutisme désastreux pour l’économie du pays, et continuent à mentir sans vergogne pour caresser dans le sens du poil ce « peuple de gauche», le seul à leurs yeux digne d’être Français!

Une fraction de nos jeunes est dans la rue au lieu de bosser pour leur avenir: merci Ségolène!

Les entreprises françaises sont asphyxiées un peu plus chaque jour: merci Martine!

Les casseurs pillent et vandalisent les commerces, les infrastructures urbaines, brûlent les voitures, et blessent nos forces de l’ordre: merci Besancenot!

Mais comment s’étonner de ce triste constat lorsqu’il généré par les propos irresponsables de la gauche sénatoriale? C’est consternant…………………..

PENURIE DE CARBURANT: INFO OU INTOX

Simplement scandalisé par la Flambée des prix des carburants à la pompe.

Scandalisé aussi par le fait qu’a Carcassonne ce dimanche il fallait chercher beaucoup, et beaucoup trop pour mettre de l’essence dans son véhicule. Toute les stations de la grande distribution étaient fermées.

Intention louable ? ou spéculation sur les futurs tarifs en attente des évènements…

Tout le monde s’active pour destabiliser les citoyens et entretenir l’angoisse.

Qui a les cartes en main dans cette chienlit organisée et à quel jeu joue t’on ?

ISABELLE CHESA AU FORUM DES ASSOCIATIONS

Isabelle CHESA a parcouru toutes les allées du forum des associations qui a été organisé cette année à l’espace jean CAU.

L’Adjointe au Maire, chargée des associations et de la politique de la ville, qu’elle fut, et passionnée des affaires publiques a salué quasiment tout les bénévoles qui représentaient leur association, pour ce Forum huitième du nom.

L’accueil qui lui a été réservé témoigne, s’il était nécessaire, du respect que lui portent les responsables associatifs de cette ville;

Ce petit reportage photo en est l’illustration.

Ce qui est clair c’est de constater le dynamisme du tissu associatif Carcassonnais, et l’implication de ces bénévoles qui jours après jours mettent leur disponibilité au service des autres.

Pour certains d’entre eux, il aura fallu beaucoup de constance au cours de cette fraîche journée, puisque bon nombre d’entre eux avaient le stand de leur structure associative à l’extérieur, sur l’espace Jean CAU, grace au « cassitas » utilisées entre autre pour la feria, que le pôle culturel a mis enfin et pour la première fois, à la disposition des organisateurs.