REGIONALES : LE MINISTRE DE L’INDUSTRIE SALLE JOE BOUSQUET

Avant le meeting de Narbonne qui aura lieu le 9 mars prochain Raymond COUDERC et son tête de liste Départemental Michel PY ont tenu meeting ce Mercredi soir à 19h salle Joe Bousquet à Carcassonne.

Pour l’occasion le ministre de l’industrie en personne Christian ESTROSI a fait le déplacement pour soutenir la liste de l’UMP de notre département.

Près de 200 militants et sympathisants étaient présents et ont entendu successivement Michel PY qui dans un discours très humoristique a dénoncé à la fois l’incompétence et l’incurie de l’équipe sortante conduite par le « septimaniaque » et a présenté les grands axes du programme de l’UMP pour l’Aude et la région.

Raymond COUDERC par la suite a illustré par l’exemple les contradiction et le gaspillage qui ont prévalus pendant 6 ans dans une gouvernance autocratique et partisane « les friches de Frèche » Il a souhaité pour le bien des Languedociens et des Roussillonnais que cette région « change de main » . Elle bat hélas aujourd’hui tous les recors de médiocrité (classée dernière des 22 régions françaises en terme d’emploi, de développement économique, de création d’ entreprises, et classée première en terme de poids de la fiscalité et d’augmentation d’impôts) ;

Christian ESTROSI pour sa part a estimé que battre FRECHE serait « faire œuvre de salubrité publique » tant ce dernier donnait une mauvaise image de sa région, de ses capacités de ses potentiels. Il a fustigé les sondages approximatifs et partisans, et reste convaincu que les forces de gauches ne gagneront pas les élections. Il a rappelle aussi que ses élections dites « intermédiaires » seraient considérées comme un test de mi-madat mais que pour autan la volonté de Nicolas SARKOZY était de poursuivre les réformes si nécessaire à un pays qui depuis plusieurs décennies à eu peur de le faire et qui s’est ainsi placé de fait hors de la compétition internationale et de la réussite sociale.


Il a salué chaleureusement la présence et le soutien d’Isabelle CHESA, reconnaissant volontiers son courage et son engagement. Les applaudissements qui ont suivis cet aparté du ministre ont largement couvert les timides huées de quelques nostalgiques et irréductibles inintelligents qui ne comprennent pas grand chose à la politique surtout si on veut la pratiquer de façon intègre et désintéressée.

Ce qui est d’ailleurs bizarre c’est que pour ce qui les concerne leur intention, à ce qui se dit dans le microcosme carcassonnais, est de voter pour la liste de Christian JEANJEAN.

Comprenne qui peut et qui veut… Mais qu’il ne donne de leçon d’union ou de bienséance à personne.