L’ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DE RIEUX MINERVOIS

Pour la 65ème fois les habitants de Rieux Minervois et le monde combattant sous la responsabilité du Président HERREROS se sont rendus sur la stèle érigée à la sortie du village pour témoigner leur reconnaissance aux victimes de la barbarie nazie.

En l’absence du Maire, Pierre DESTREM empêché pour raison de santé, son adjoint a dans un propos empreint d’émotion évoqué le sacrifice de ses concitoyens. Nous le reprenons in extenso ci-dessous.

Mon colonel, Madame Isabelle CHESA, Conseillère Régionale Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs Chers compatriotes,

En ce 65ème anniversaire de la Libération de notre pays du joug nazi, nous voici à nouveau réunis pour cette cérémonie traditionnelle rassemblant les Mérinvilloises et les Mérinvillois qui ne veulent pas oublier les dramatiques heures que vécut notre village le 24 août 1944. Il est aujourd’hui difficile, pour les jeunes générations, d’imaginer quel était l’état d’esprit des français, en ces années noires, à la fois si proches pour certains et si éloignées pour d’autres.

Pour beaucoup d’entre nous, réunis autour de cette stèle, c’était hier…

Quel bond social et technologique en à peine plus d’un demi-siècle …mais aussi quelle dévalorisation des valeurs morales qui animaient nos parents : probité, respect d’autrui, solidarité…

Certes, tout n’était pas aussi parfait qu’on pourrait l’imaginer, mais les enseignements reçus de nos maîtres d’école, de nos curés de campagne, transmettaient les principes d’humanité, de fraternité, de respect du travail et de la propriété individuelle, d’amour de sa terre et de son prochain qui guidaient les hommes et les femmes dans leur vie quotidienne.

Et s’il fallait prendre les armes pour défendre ces droits et ces acquis, alors pourquoi pas ? L’héritage de tous ceux qui avaient été jusqu’au bout du sacrifice lors de la grande guerre était encore intact.

Et comme leurs pères, ils ont jugé que le moment était venu pour eux, d’apporter leur contribution à la libération du sol national. Quelles ont pu être alors leurs pensées au moment du choix ? Nul ne le saura jamais !

Mais, une certitude demeure : ils aimaient leur pays, leur village, leur famille et étaient résolus à les défendre contre les exactions des nazis. Combattants de l’ombre, civils témoins volontaires ou involontaires, ils demeurent dans notre souvenir, unis dans leur sacrifice, qu’ils soient morts les armes à la main ou victimes innocentes :

Camille AMALRIC 54 ans assassiné

Jean CADASTREM 21 ans combattant

Louis CROS 30 ans, assassiné

François FERRIE 35 ans combattant

Paul FLEURISSON 30 ans combattant

Joseph GARCIA 32 ans, combattant

Robert GUIG 25 ans combattant

Marcel LABATUT 39 ans, assassiné

Alfred ROLLET 21 ans combattant


François MALRIEU 65 ans, assassiné

Ils ne doivent pas tomber dans l’oubli …car ils incarnent les plus hautes valeurs humaines : noblesse, générosité, abnégation.

Notre devoir de mémoire trouve, grâce à eux, sa pleine et entière justification.

Merci de m’avoir écouté

Les autorités civiles et militaires ont procédé au traditionnel dépot de gerbes

Sur la scène du foyer rural de Rieux le délégué militaires départemental a remis des décorations a:

-René SOULIE Croix du combattant

-Pierre MARTY Croix du combattant

-Joseph MAURY Reconnaissance Nationale

-Claude THERET Reconnaissance Nationale

-Bernard LAVIGNE Médaille de l’AFN Félicitations aux heureux récipiendaires.