"JE NE CONDUIRAI PAS DE LISTE AUX PROCHAINES MUNICIPALES"

CONFERENCE DE PRESSE Vendredi 26 Juin 2009

L’UMP a décidé dans sa commission de mardi dernier, de donner l’investiture au maire sortant invalidé, pour conduire sa liste pour les prochaines municipales des 6 et 13 septembre.

Je prends acte de cette décision et je ne doute pas qu’elle ait été prise en toute connaissance du dossier Carcassonnais.

Es ce le choix de l’avenir, de l’engagement politique et de la combativité en faveur de notre mouvement, les évènements nous le dirons.

Pour ma part en ma qualité de Présidente départementale de l’UMP, j’ai devant les instances de mon mouvement et devant les militants qui m’ont confiés ces responsabilités, un devoir, celui de loyauté.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de ne conduire aucune liste.

Souvenez vous dans ma précédente intervention je vous avez dit que le moment venu je saurais ou est mon devoir.

Je garde en mémoire les circonstances qui avaient permis à Raymond CHESA de gagner la ville en 1983, la division de la gauche, je garde en mémoire aussi les conditions dans lesquelles nous avons perdu la ville de Castelnaudary en 1995, la division de la droite.

Mon devoir n’est pas de créer la division et d’affaiblir ma famille politique,


Mon devoir est de respecter les carcassonnaises et les carcassonnais qui sont agacés par ce feuilleton politico médiatique qui n’a que trop duré,


Mon devoir est de rendre à cette ville que j’aime, à cette ville que j’ai dans les trippes à cette ville que j’ai dans le cœur parce qu’elle m’a vu naitre et grandir, mon devoir est de lui rendre la sérénité afin qu’elle choisisse son destin dans la clarté.

Mon devoir est aussi et surtout de dire qu’il ne faudra pas se tromper d’adversaire le jour venu.

Carcassonne doit rester la lumière de l’espoir, face à l’obscurantisme, au sectarisme et à la chape de plomb que fait peser le parti socialiste sur la quasi-totalité du département.

Les rumeurs vont bon train sur mon retour éventuel sur la liste « ensemble pour une nouvelle étape ».

Sur le sujet et malgré de fortes pressions, vous le savez car je m’en suis expliqué longuement lors de ma dernière conférence de presse j’ai pris une décision que j’ai qualifiée d’irrévocable et depuis les choses n’ont pas changée, elle est plus que jamais irrévocable.


Pour moi, faire de la politique ne consiste pas à se vendre à bas prix pour « exister » ou courber l’échine devant tel ou tel dictat, qui consisterait à m’imposer une ligne de conduite désastreuse, déshonorante ou humiliante.

Je vous rappelle tout de même que l’on n’a pas hésité à salir l’honneur d’un homme que les Carcassonnaises et les Carcassonnais ont aimé parce qu’il les a servi loyalement en étant à leur écoute et proche d’eux et quand on aura compris que cet homme était aussi mon père avec un grand P, les incrédules admettrons qu’il y a des compagnies que je ne partagerai plus ;

Je voudrais m’adresser tout particulièrement à tout ceux qui par leurs messages sur mon blog, par leur emails, par leurs appels téléphoniques, ceux qui m’ont abordé dans la rue, et qui m’ont soutenu et encouragé pour créer ma propre liste.

Je veux leur dire que l’éducation que j’ai reçue, la façon simple et généreuse des principes que l’on m’a appris (respect, fidélité amitié, amour, générosité) me font rejeter au plus profond de moi l’idée de trahir. Il ne faut peut être pas de tel scrupule dans la jungle politique, mais ses valeurs, au nom de celles que je défends et aux noms de ceux qui me les ont donnés, je ne peux les transgresser.

Je ne renonce pas pour autant à Carcassonne, mais le temps n’est pas venu…

J’entends dire très fréquemment que je serai la clé du scrutin, et que mon absence peut conduire à l’échec de la droite. C’est me faire un bien grand honneur. D’ailleurs si tel était le cas, pourquoi ne m’a-t-on pas donné l’investiture ?

Je laisse aujourd’hui le champ libre à mes anciens colistiers pour, proposer un programme, faire campagne comme ils l’entendent, se défendre contre les attaques qui seront, n’en doutons pas virulentes et axées sur la fraude, à laquelle, je le rappelle et n’en déplaise aux faiseurs, je suis totalement étrangère.

Ce qui m’insupporte au plus haut point ce sont ceux qui par anticipation refusent d’assumer leurs éventuel échecs et se débrouillent toujours pour en faire supporter la responsabilité aux autres.


C’est trop facile et pas sérieux.

A une époque on m’a reproché d’exister maintenant me reprochera-t-on d’être absente…

Enfin est-il nécessaire de rappeler que ce sont les électeurs qui décideront de l’avenir pour Carcassonne. Je ne suis propriétaire d’aucune voix, je respecte trop la démocratie, pour imaginer un seul instant que mon choix que j’ai toujours qualifié de personnel puisse influencer le sort du scrutin. Si le programme, la campagne, les idées sont bonnes, si les hommes sont à la hauteur nul doute que la droite gagnera.

J’appelle donc solennellement en ma qualité de Présidente départementale de l’UMP, les militants à suivre le choix fait par la commission nationale d’investiture.

Pour ma part mon soutien sera à la hauteur de celui que j’ai reçu durant la campagne des Législatives, respectant en cela le choix fait par nos instances nationales.

Après avoir reçu la presse à la permanence de l’UMP isabelle CHESA s’est rendue dans les locaux de chérie FM place Carnot ou elle a été recue par Michel SAWAS