SMS PIRATE

Depuis une quinzaine de jours des adhérents militants ou sympathisants de l’UMP reçoivent sur leurs téléphones portables des messages écrits (SMS), qui diffusent des informations erronées ou mensongères voire des messages d’insultes.

Je tiens à préciser que je condamne cette pratique, et ces méthodes relevant de la psychiatrie.

Je tiens aussi à dire que laisser entendre comme cela a été le cas que ces messages émaneraient de mon entourage proche, ou que je pourrai avoir une quelquonque responsabilité dans leur diffusion relèverait de la diffamation.

L’identification d’émetteurs d’appel en matière de téléphonie mobile ou en matière informatique est relativement aisée par les voies judiciaires, je conseille donc aux auteurs de cesser leurs pratiques et aux propagateurs de rumeurs de caniveaux de se taire.

"JE NE CONDUIRAI PAS DE LISTE AUX PROCHAINES MUNICIPALES"

CONFERENCE DE PRESSE Vendredi 26 Juin 2009

L’UMP a décidé dans sa commission de mardi dernier, de donner l’investiture au maire sortant invalidé, pour conduire sa liste pour les prochaines municipales des 6 et 13 septembre.

Je prends acte de cette décision et je ne doute pas qu’elle ait été prise en toute connaissance du dossier Carcassonnais.

Es ce le choix de l’avenir, de l’engagement politique et de la combativité en faveur de notre mouvement, les évènements nous le dirons.

Pour ma part en ma qualité de Présidente départementale de l’UMP, j’ai devant les instances de mon mouvement et devant les militants qui m’ont confiés ces responsabilités, un devoir, celui de loyauté.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de ne conduire aucune liste.

Souvenez vous dans ma précédente intervention je vous avez dit que le moment venu je saurais ou est mon devoir.

Je garde en mémoire les circonstances qui avaient permis à Raymond CHESA de gagner la ville en 1983, la division de la gauche, je garde en mémoire aussi les conditions dans lesquelles nous avons perdu la ville de Castelnaudary en 1995, la division de la droite.

Mon devoir n’est pas de créer la division et d’affaiblir ma famille politique,


Mon devoir est de respecter les carcassonnaises et les carcassonnais qui sont agacés par ce feuilleton politico médiatique qui n’a que trop duré,


Mon devoir est de rendre à cette ville que j’aime, à cette ville que j’ai dans les trippes à cette ville que j’ai dans le cœur parce qu’elle m’a vu naitre et grandir, mon devoir est de lui rendre la sérénité afin qu’elle choisisse son destin dans la clarté.

Mon devoir est aussi et surtout de dire qu’il ne faudra pas se tromper d’adversaire le jour venu.

Carcassonne doit rester la lumière de l’espoir, face à l’obscurantisme, au sectarisme et à la chape de plomb que fait peser le parti socialiste sur la quasi-totalité du département.

Les rumeurs vont bon train sur mon retour éventuel sur la liste « ensemble pour une nouvelle étape ».

Sur le sujet et malgré de fortes pressions, vous le savez car je m’en suis expliqué longuement lors de ma dernière conférence de presse j’ai pris une décision que j’ai qualifiée d’irrévocable et depuis les choses n’ont pas changée, elle est plus que jamais irrévocable.


Pour moi, faire de la politique ne consiste pas à se vendre à bas prix pour « exister » ou courber l’échine devant tel ou tel dictat, qui consisterait à m’imposer une ligne de conduite désastreuse, déshonorante ou humiliante.

Je vous rappelle tout de même que l’on n’a pas hésité à salir l’honneur d’un homme que les Carcassonnaises et les Carcassonnais ont aimé parce qu’il les a servi loyalement en étant à leur écoute et proche d’eux et quand on aura compris que cet homme était aussi mon père avec un grand P, les incrédules admettrons qu’il y a des compagnies que je ne partagerai plus ;

Je voudrais m’adresser tout particulièrement à tout ceux qui par leurs messages sur mon blog, par leur emails, par leurs appels téléphoniques, ceux qui m’ont abordé dans la rue, et qui m’ont soutenu et encouragé pour créer ma propre liste.

Je veux leur dire que l’éducation que j’ai reçue, la façon simple et généreuse des principes que l’on m’a appris (respect, fidélité amitié, amour, générosité) me font rejeter au plus profond de moi l’idée de trahir. Il ne faut peut être pas de tel scrupule dans la jungle politique, mais ses valeurs, au nom de celles que je défends et aux noms de ceux qui me les ont donnés, je ne peux les transgresser.

Je ne renonce pas pour autant à Carcassonne, mais le temps n’est pas venu…

J’entends dire très fréquemment que je serai la clé du scrutin, et que mon absence peut conduire à l’échec de la droite. C’est me faire un bien grand honneur. D’ailleurs si tel était le cas, pourquoi ne m’a-t-on pas donné l’investiture ?

Je laisse aujourd’hui le champ libre à mes anciens colistiers pour, proposer un programme, faire campagne comme ils l’entendent, se défendre contre les attaques qui seront, n’en doutons pas virulentes et axées sur la fraude, à laquelle, je le rappelle et n’en déplaise aux faiseurs, je suis totalement étrangère.

Ce qui m’insupporte au plus haut point ce sont ceux qui par anticipation refusent d’assumer leurs éventuel échecs et se débrouillent toujours pour en faire supporter la responsabilité aux autres.


C’est trop facile et pas sérieux.

A une époque on m’a reproché d’exister maintenant me reprochera-t-on d’être absente…

Enfin est-il nécessaire de rappeler que ce sont les électeurs qui décideront de l’avenir pour Carcassonne. Je ne suis propriétaire d’aucune voix, je respecte trop la démocratie, pour imaginer un seul instant que mon choix que j’ai toujours qualifié de personnel puisse influencer le sort du scrutin. Si le programme, la campagne, les idées sont bonnes, si les hommes sont à la hauteur nul doute que la droite gagnera.

J’appelle donc solennellement en ma qualité de Présidente départementale de l’UMP, les militants à suivre le choix fait par la commission nationale d’investiture.

Pour ma part mon soutien sera à la hauteur de celui que j’ai reçu durant la campagne des Législatives, respectant en cela le choix fait par nos instances nationales.

Après avoir reçu la presse à la permanence de l’UMP isabelle CHESA s’est rendue dans les locaux de chérie FM place Carnot ou elle a été recue par Michel SAWAS

L’APPEL DU 18 JUIN 40

C’est devenu une tradition pour l’UMP de la première circonscription de se retrouver le 18 juin au portail des jacobins à Carcassonne au pied de la stèle érigée voila quelques années par Raymond CHESA pour se souvenir et célébrer l’Appel du 18 juin1940.

Cette année encore c’est particulièrement nombreux compte tenu des circonstances, sans doute que les militants , et sympathisants de l’UMP et d’autres encore se sont recueillis devant le monument consacré au Général de Gaulle.

La cérémonie présentée par Isabelle CHESA Présidente Départementale, s’est dérouée très simplement.

Un jeune Populaire a lu l’appel lancé par le général.

Isabelle CHESA entourée par Gilles ICHER délégué de la première circonscription et Vincent ont déposé la gerbe au pied de la stèle.

Une minute de silence a été observée avant que l’assistance entonne la Marseillaise.

Isabelle tenait à rendre hommage au piquet d’honneur composé d’ancien combattant et résistant qui ont honoré de leur présence cette manifestation et remerciait ensuite l’ensemble des participants de s’être déplacé pour rendre hommage au Général de GAULLE.

Vous trouverez ci-dessous le texte de l’appel lancé le 18 Juin 1940 sur les antennes de la BBC

Le 18 juin 1940, à Londres, dans les studios de la BBC, le général Charles de Gaulle lance un Appel à ses compatriotes.

Cet Appel est rediffusé le lendemain et publié dans la presse encore libre du sud de la France, notamment «La Dépêche de Toulouse».

Immense détresse

Il survient dans un moment d’immense détresse nationale.

Suite à une offensive des armées allemandes, les troupes franco-anglaises se débandent ou gagnent l’Angleterre. Huit millions de civils fuient sur les routes de l’exode

Charles de Gaulle (49 ans), sous-secrétaire d’État à la Défense, a tenté de convaincre son gouvernement de résister jusqu’au bout.

De retour d’une visite à Londres auprès du Premier ministre Winston Churchill, il a appris le 16 juin que le maréchal Philippe Pétain (84 ans), partisan de l’armistice, était le nouveau chef du gouvernement.

Le 17 juin, il a repris l’avion pour Londres cependant que Pétain annonçait à la radio sa décision de cesser le combat.

De Gaulle entre en résistance

De Gaulle place ses espoirs dans la mondialisation du conflit, plus lucide en cela que la plupart de ses contemporains, qui croient à une victoire inéluctable de l’Allemagne.

A Churchill, il fait part de son intention de lancer un appel à la résistance mais il n’a accès que le lendemain aux studios de la BBC.

C’est que le cabinet britannique reste hésitant. Il veut éviter une rupture avec le gouvernement de Pétain, dans la crainte que la flotte française ne soit livrée à l’ennemi.

L’Appel arrive trop tard pour enrayer la ferveur des Français envers celui qui ne sera bientôt plus appelé que «Le Maréchal».

Mais jour après jour, à la radio de Londres, de Gaulle va bâtir sa légitimité contre les «traîtres de Vichy». Par son verbe, il lavera la honte de la défaite.

TEXTE DE L’APPEL DU 18 JUIN 1940

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement.

Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l’ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit elle disparaître ? La défaite est elle définitive ? Non !

Croyez moi, moi qui vous parle en connaissance de cause, et vous dit que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut comme l’Angleterre, utiliser sans limite l’immense industrie des Etats Unis.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour écraser nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoiqu’il arrive la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres

"JE NE ME REENGAGERAI PAS AU COTE DE GERARD LARRAT"

Aujourd’hui à seize heures Isabelle CHESA a tenu une conférence de presse à la permanence de l’UMP pour faire le point sur le résultat des élections Européennes et pour donner sa position sur les prochaines élections qui font suite à l’annulation du scrutin de Mars 2008.

Vous trouverez en cliquant sur « lire la suite » l’intégralité du texte de sa conférence de presse

Continuer la lecture de "JE NE ME REENGAGERAI PAS AU COTE DE GERARD LARRAT"

RESULTAT DES EUROPEENNES

Sur la circonscription « SUD-OUEST » 10 sièges étaient à pourvoir.

Inscrit: 6211378. Exprimés 2762767. Blancs ou nuls 2626301. Abstentions 55,52%

Dominique BAUDIS UMP avec 26,89% obtient 4 sièges ( Dominique Baudis, Christine de Veyrac, Alain Lamassoure, Marie-Thérèse Sanchez-Schmidt)

Kader ARIF PS avec 17,71% obtient 2 Sièges :(Kader Arif et Françoise Castex)

Les Verts de José BOVE avec 15,82% obtiennent 2 sièges :(Jose Bové et Catherine Grèze)

Le modem avec 8,60% obtient 1 siège (Robert Rochefort)

Le Pcf de Mélanchon obtient 1 siege (Jean-Luc Mélanchon)

Pour le département de l’Aude

Inscrits:259357. Exprimés 120112. Blancs ou nuls 113545. Abstention 53,69%

PS : 24,88

UMP : 23,38%

VERTS : 12,99%

PCF : 8,72%

FN : 7,55%

MODEM : 6,23%

NPA  : 6,03%

Pour la Ville de CARCASSONNE

Inscrits 30205 % Abstentions 17201 56.95 % Votants 13004 43.05 % Nuls 551 1,82% Exprimés 12453 41,23%


Louis Aliot FN 1075 8.63%


Eddie Puyjalon MPF-CPNT-LIB 248 1.99%

Dominique Baudis UMP-NC-GM 3365 27.02%

Jean-Claude Martinez EDLV 122 0.98%


Henri Temple DLR 138 1.11%


Sandra Torremocha LO 107 0.86%

Ixabel Echeverria EHA 1 0.01%

Kader Arif PS 2791 22.41%


David Carayol NEW 10 0.08%


Robert Rochefort MoDem 894 7.18%

Douce De Franclieu LECV 4 0.03%

José Bové EE 1525 12.25%

Patrice Drevet AEI 533 4.28%


Raymond Faura EDE 10 0.08%

Jean-Luc Mélenchon FG-PC 1007 8.09%

Sylvie Barbe ED 3 0.02%

Myriam Martin NPA 620 4.98%

Total des voix 12453

Je tiens à remercier les militants et sympathisants qui sur l’ensemble du département, dans leur rôle de Président, de vice-président,, d’assesseurs ou de délégués se sont mobilisés pour assurer la tenue des bureaux de votes.

Merci pour votre disponibilité merci pour votre travail.

Merci également pour les élécteurs qui se sont déplacés pour accomplir leur devoir de citoyen en soutenant nos couleurs. Grace à vous l ‘UMP gagne 2 sièges au Parlement Européen

APPEL A VOTER

Nous diffusons ci après l’appel à voter remis à la presse mais qui n’a pas été publié.

Isabelle CHESA présidente départementale de l’UMP communique

« Nous devons cesser de parler de l’Europe comme de quelque chose d’extérieur à nous même » (Nicolas SARKOZY)

On aime ou on n’aime pas l’Europe la question ne se pose plus ainsi :

Ce qui est important aujourd’hui c’est de cesser d’ignorer la réalité ; L’Europe existe et il ne faut laisser le soin à personne de la construire. Nous porterions une grave responsabilité devant les générations futures de laisser l’Europe fonctionner à la petite semaine et de continuer le processus du compromis mou, du laisser faire de peur de bousculer ses partenaires, de se plier à une technocratie voire bureaucratie envahissante et irresponsable.

Chaque citoyen doit s’approprier l’Europe, la confier aux politiques qui devront dorénavant prendre les décisions donner les orientations, et engager des processus de politiques volontaristes innovantes et constructrices garantissant le développement des économies la maitrise des finances, pratiquant la préférence communautaire, marquant les frontières.

En même temps il faut réguler le capitalisme en préconisant la recherche du profit dans l’objectif de financer la croissance des entreprises et leurs développements, et en luttant contre les profits spéculatifs à cour terme destructeurs des savoirs faire et engendrant les délocalisations.

Dans cette perspective il ne faut pas réaliser son propre développement au détriment des pays du tiers Monde, « le Nord doit tenir compte du sud » Il faut créer une concurrence loyale y compris au sein des états membres, il faut marquer une pause dans le processus d’élargissement tant que l’essentiel des objectifs cités ne sera pas atteint, et ne plus se poser la question de la Turquie. La réponse sur ce sujet est « non »

Il ne faut pas non plus occulter les impérieuses nécessités d’une défense commune, d’un développement durable alliant recherche et industries nous permettant de progresser dans l’utilisation des énergies renouvelable avec la perspective inéluctable de la disparition des énergies fossiles.

La France est un des pays fondateur de la communauté Européennes, l’Europe des pères fondateurs, c’est celle qui a cherché son salut dans l’action. L’UMP fait 30 propositions pour cette Europe, propositions réalistes, volontaristes, sur les plans économiques financiers, environnemental et sur une Europe sociale Autan de raisons pour se mobiliser, pour construire une Europe dynamique et responsable pour voter et faire voter.

La perspective d’une abstention à 50 % est inacceptable, comme est inacceptable l’attitude de tous les partis de Gauche voulant faire de ce vote un Test contre la politique du Gouvernement et du Président de la République.

Cet antisarkosysme primaire est irresponsable et dangereux.

Irresponsable car si Nicolas SARKOZY n’avait pas eu la Présidence de la communauté Européenne au moment de la crise ou en serait l’Europe ? Ou en serait la France ?

Dangereux car par la pratique de la désobéissance civique permanente il remet en cause la démocratie même et la valeur du suffrage universel.

FAITES LE CHOIX DE L’EUROPE QUI VEUT, DE L’EUROPE QUI PEUT, VOTEZ POUR LA MAJORITE PRESIDENTIELLE AUX ELECTIONS EUROPEENNES LE 7 JUIN Votez pour la liste BAUDIS

LA DISPARITION DE MICHEL ESCANDE

Par delà les clivages politiques et la confrontation des idées, la mort rapproche les hommes et les rend humbles.

J’ai eu beaucoup d’occasion au cours des divers mandats politiques de rencontrer et de côtoyer Michel ESCANDE. Je voudrais en cette occasion exprimer tout mon respect pour l’homme pour son engagement pour ses convictions et le travail qu’il a effectué au cours d’une carrière politique et professionnelle dense et généreuse.

Je pense à la peine des habitants de MOUSSOULENS et du canton d’ALZONNE qui ont perdu le premier d’entre eux et les salue

Je présente à la famille et aux proches de Michel ESCANDE mes condoléances sincères et attristées , les assure de mon soutient et de mon amitié

(Photo d’archive inauguration à Aigues Vives)