ASSOCIATION OUTRE MER HORIZON (AOMH)

C’est au siège de l’association, au 87 de la rue de la liberté que s’est déroulée l’assemblée générale de l’association « Outre Mer Horizons »

En Présence de nombreux adhérents et sous la présidence de Jeanette DRISS, ont été présenté le rapport moral par la secrétaire Mme HAURE, et le rapport financier par la trésorière Mme DUTON.

Cette association rassemble les communautés françaises originaires du Pacifique ( Tahiti Nouvelle Calédonnie,Wallis et Futuna), des caraibes,(Martinique et Guadelouppe) et de la Réunion, dont les ressortissants sont très nombreux dans la région de Carcassonne.

Cette association s’implique fortement dans la vie Carcassonnaise, par des actions de soutien humanitaire, et par l’organisation de manifestations festives telles carnaval et fête de la musique.

Ce qui est sur c’est que les membres de l’association savent recevoir, dans la bonne humeur et la convivialité, puisque à l’issu de l’assemblée générale, tea punch et accras ont été servis copieusement

SOIREE DE GALA AU PROFIT DE LA LIGUE

Plus de 620 convives ont garnis les tables dressées à leur intention dans la salle du dôme, pour cette soirée musique et danse, qui s’est déroulée vendredi soir à Carcassonne.

Le Président FIGUERES et ses bénévoles ont accueillis pour la bonne cause les participants à ce diner, pour recueuillir encore plus de dons afin de les remettre aux chercheurs qui travaillent au quotidien pour trouver des thérapeutiques efficaces contre cette maladie.

L’école de danse de Françoise SAWAS-BOUICHET, Le big band de Yves MOFFRES, les « Staracadémiciens » Johanna et Quentin ont agréablement animés cette soirée, présentée par Michel SAWAS.

Isabelle CHESA, en charge des associations de la ville était présente pour encourager et soutenir les actions de collectes et de prévention de la « Ligue »

Nous profitons de l’occasion pour vous présenter le calendrier des prochaines manifestations organisées par et au profit de la « Ligue

MERCREDI 11 MARS : UNIQUE MEETING POUR LES PRIMAIRES UMP EN VUE DES ELECTIONS REGIONALES

La réunion de présentation des candidats pour les prochaines primaires de l’UMP en vue des Elections Régionales aura lieu a CARCASSONNE.

elle a été fixée ce jour au mercredi 11 mars 2009 à 19h00, salle Joe BOUSQUET à CARCASSONNE.

Une invitation départementale sera adressée à l’ensemble des militants.

Ce sera la derniere d’une série de cinq, puisque les départements de l’Hérault, des Pyrénées Orientales, de la Lozère, du Gard auront accueilli les quatre candidats à l’investiture finale pour conduire la liste UMP pour la Région Languedoc Roussillon.

Ce sont les conclusions de la réunion qui s’est terminée à 20 heures 45 ce soir à l’UMP rue de la Boétie à Paris, en présence de Xavier BERTRAND, Robert PANDRAUD, les candidats ou leurs représentants, et les secrétaires et présidents départementaux de la région dont Isabelle CHESA bien entendu.

Les militants et sympatisants de l’UMP auront donc l’occasion de rencontrer au cour de ce meeting vraissemblablement animé par un journaliste les quatres candidats de la région que sont:

Jean CASTEX

Raymond COUDERC

Christian JEANJEAN

Christophe RIVENQ

Notre région « s’illlustre », puisque c’est elle qui compte le plus de prétendants à l’investiture;

Un prochain billet vous détaillera CV et parcours politique de chacun des candidats

AG DE L’ASSOCIATION AUDOISE DES AMATEURS D’AUTOMOBILES ANCIENNES

Reunis autour de leur Président Jeannot LAPASSET, le bureau et les membres dU CLUB DES « 5A », ont tenus leur assemblée générale ce dimanche 8 Février dans la salle Joe Bousquet, en Présence d’Isabelle CHESA Adjointe au maire, chargée des associations et de la vie associative.

Cette association compte plus de 135 membres répartis en deux sections, motos anciennes et voitutres anciennes.

Week end à la boussole, Assises de l’automobile ancienne, tour de l’Aude, sortie motos sont les actions phares de cette association qui fait preuve d’une vitalité exceptionnelle si on en juge par le calendrier des manifestations proposé à ses membres pour l’année 2009


COMITE DEPARTEMENTAL DE L’UMP: XAVIER BERTRAND EN DIRECT PAR TELEPHONE

L’ordre du jour du comite départemental de l’ump s’est trouvé bousculé lorsque le téléphone filaire du complexe Raymond CHESA de la Cavayère a sonné et que nous avons entendu au bout du fil XAVIER BERTRAND nouveau Secrétaire Général du Mouvement.

Celui si sachant que nos instances départementales étaient réunies a souhaité nous faire la surprise et venir saluer les militants de notre département.

Sa préoccupation, savoir comment ont été ressentis les propos du chef de l’Etat lors de son intervention, télévisée,, entamer le dialogue en direct sur des sujets d’actualité , nous rassurer sur la volonté du gouvernement de continuer les réformes, et nous demander d’être les relais de l’action de celui ci sur le terrain en ne cédant pas à la désinformation (réforme de la TP ) .

Un bon moment de convivialité que les membres du comité départemental ont bien apprécié.

L’ordre du jour a pu se poursuivre :

-Compte rendu du Conseil National

-Procédure de désignation des chefs de file pour les élections régionales

-Présentation et adoption par le comité départemental de la feuille de route à destination des délégués de circonscription

-Mise en place de la commission des conflits.

Le conseil s‘est terminé autour du verre de l’amitié

PLAN DE RELANCE DU PS : UN CONTRE SENS ECONOMIQUE

Force est de constater que le plan de relance socialiste renoue avec les vieilles recettes que le PS a su si bien appliquer par le passé et qui ont conduit à la dérive des comptes publics et, au début des années 80, au blocage des revenus càd du pouvoir d’achat des Français.

  • * *

Un plan d’urgence socialiste, pas si urgent que cela…

Présenté le 21 janvier, ce plan « intervient cinq mois après la faillite de Lehman Brothers, quatre mois après le débat sur la crise financière qui s’est tenu à l’Assemblée, trois mois après la présentation du plan de sécurisation du système financier, deux mois après la présentation du plan de relance du gouvernement et un mois après que ce plan de relance a commencé à être débattu devant l’Assemblée.

C’est un peu tard… Où est le sens de l’urgence et des responsabilités du Parti socialiste ?

  • * *

Quand l’idéologie l’emporte sur la raison

Le plan de relance du parti socialiste est essentiellement tourné vers une relance de la consommation. Il consiste à distribuer de l’argent à tout le monde, sans contrepartie d’activité supplémentaire. Il s’agit là d’une véritable erreur économique.

Les raisons :

Comme l’a affirmé le premier Ministre, le 27 janvier dernier à l’Assemblée nationale, « la France a d’abord un problème de compétitivité. L’aide à la consommation, elle existe déjà et elle est importante : c’est la baisse des prix. L’inflation, en 2009, sera, dans notre pays, à un niveau historiquement bas et les salaires réels ont progressé au troisième trimestre de +1 % »

Au-delà du geste sympathique qui consisterait à faire un chèque de 500 euros aux Français, à augmenter le SMIC ou encore à baisser la TVA comme le proposent les socialistes, il convient de s’interroger sur les conséquences économiques.

Un chèque anti-crise ? ERREUR

Ce chèque anti-crise irait non pas vers la consommation mais plutôt vers l’épargne, les Français inquiets pour leur avenir étant moins enclins à dépenser. Ou bien, ils dépenseront cette somme pour acheter des produits importés, ce qui dégraderait le déficit commercial.

Baisser d’un point la TVA ? ERREUR

Concernant la baisse d’un point de la TVA, il s’agit d’une mesure coûteuse sans réel impact sur le porte-monnaie des ménages. Comme l’a souligné François Fillon, « aucun pays de la zone euro n’a retenu l’idée d’une baisse de la TVA. Et parmi les 27 de l’Union, le Royaume-Uni est le seul à l’avoir décidée. L’effondrement de sa consommation et son économie de services nous distingue des Britanniques. pour l’heure, au premier mois de cette baisse de la TVA, les ventes de détail ont baissé outre-manche de 3,3%, soit la plus mauvaise performance depuis quatorze ans ».

Augmenter le SMIC de 3% ? ERREUR

Quant à une hausse de 3% du SMIC, une telle mesure est « inadaptée et dangereuse pour l’emploi », car elle freinerait considérablement la compétitivité des entreprises déjà fragilisées par la crise. « Dans le contexte actuel, c’est en réalité condamner des dizaines de milliers de salariés au chômage ! » a estimé François Fillon. Et lorsque le Parti socialiste met en avant l’exemple de ce que José Luis Zapatero a fait en Espagne en doublant le salaire minimum, il oublie de préciser que celui-ci est de 600 euros, alors que le SMIC français s’élève à plus du double

Supprimer la loi TEPA ? ERREUR

Par ailleurs, le plan de relance socialiste propose de supprimer les mesures fiscales adoptées à l’été 2007 (loi TEPA). C’est-à-dire, en réalité, à une augmentation des impôts de 11 milliards d’euros ! « La gauche prétend vouloir donner du pouvoir d’achat en plus aux classes moyennes, et elle le finance par du pouvoir d’achat en moins pour les classes moyennes ». Comme l’a fait remarquer le premier Ministre dans sa réponse aux socialistes lors du débat sur la motion de censure déposée par l’opposition, que les socialistes précisent ce qu’ils veulent supprimer : « Il serait socialement injuste de supprimer l’exonération des heures supplémentaires qui a bénéficié à 6 millions de foyers fiscaux modestes. Reprendre aux Français qui travaillent davantage les 3 milliards d’euros qui les récompensent serait inique. Supprimer le crédit d’impôt logement, au moment même où il faut compenser le tarissement du crédit immobilier et l’essoufflement du secteur du logement, ce serait totalement irresponsable. Enfin, supprimer l’exonération des successions et des donations, à l’heure où les familles sont soucieuses de s’entraider, ce serait injuste. »

Augmenter le coût des licenciements ? ERREUR

Autre défaut de ce plan, il propose d’augmenter le coût des licenciements dits boursiers. Martine Aubry (déjà elle) avait mis en place cette mesure dans le cadre de la loi de modernisation sociale, sans pour autant que les plans sociaux ne diminuent.

Geler les suppressions de postes dans la fonction publique ? ERREUR

Enfin, le plan de relance des socialiste engage des dépenses qui seront durables pour notre économie et qui sont vouées à rendre impossible toute remise en ordre ultérieure de nos finances publiques. Parmi ces dépenses, figure le gel des suppressions de postes dans la fonction publique. Comme l’a fait remarquer François Fillon, « il n’est pas un pays d’Europe, qu’il soit libéral ou qu’il socialiste, qui n’ait modernisé l’organisation de son Etat et qui n’ait réduit ses effectifs ! 30.000 emplois dans la fonction publique, réclamez- vous : ce n’est pas un choix ponctuel pour répondre à la crise, c’est simplement un choix idéologique ! Sans réforme de l’Etat, sans révision de nos politiques publiques, nous n’arriverons jamais à rééquilibrer nos comptes ! Et par là même, nous n’arriverons pas à rétablir la confiance qui s’attache à la saine gestion de la France ».

Ce plan d’un autre âge montre combien les socialistes ne sont pas en phase avec les réalités économiques et n’ont pas changé d’idéologie.

  • * *

Un plan entre mauvaise foi et mensonge

Le plan de relance du gouvernement n’oublie pas les plus fragiles et fait jouer la solidarité avec les plus modestes :

une prime de 200 euros sera versée en avril 2009 aux futurs bénéficiaires du RSA, soit près de 4 millions de personnes ; et une prime exceptionnelle de 220 euros sera versée aux allocataires de minima sociaux ;

500M d’euros sont affectés aux nouvelles politiques actives de l’emploi ;

les pensions retraites ont été revalorisées de 0,8% en septembre 2008 ; les petites retraites agricoles sont augmentées.

le minimum vieillesse augmentera de 7% en 2009

la prise en charge de 50% du montant des cartes de transport est en cours de généralisation ;

un tarif social du gaz a été instauré

Certaines propositions que le PS met en avant sont judicieuses. Problème, le gouvernement les a déjà mises en oeuvre.

CANDIDATS ELIGIBLES AUX PRIMAIRES EN VUE DES REGIONALES DE 2010

L’UMP a souhaité donner la parole à ses adhérents pour désigner, région par région, les chefs de file régionaux pour les élections régionales de 2010. Ce vote aura lieu par Internet entre le lundi 16 mars à 8h et le dimanche 22 mars à 15h. Les candidats porteurs d’un projet, qui souhaitaient se présenter devant le suffrage des militants devaient, pour être éligibles, être parrainés par au moins 5% des membres des comités départementaux de leur région et être signataires de la charte du candidat. La commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales a constaté, sur rapport de Maitre Puaux, huissier de Justice mandaté à cet effet, que les candidats suivants disposaient du nombre de parrainages nécessaire à leur candidature.

AQUITAINE

Xavier DARCOS


BASSE NORMANDIE

Nicole AMELINE Alain LAMBERT


BOURGOGNE

Jean-Paul ANCIAUX Alain SUGUENOT


BRETAGNE

Jacques LEGUEN


CENTRE__

Serge LEPELTIER Hervé NOVELLI

CHAMPAGNE-ARDENNE

Jean-Luc WARSMANN


FRANCHE-COMTE

Alain JOYANDET


HAUTE NORMANDIE

Bruno LE MAIRE


ILE-DE-FRANCE


Roger KAROUTCHI Valérie PECRESSE


LANGUEDOC-ROUSSILLON


Jean CASTEX Raymond COUDERC Christian JEANJEAN Christophe RIVENQ


LIMOUSIN

Raymond ARCHER Bernard DESCOTTES


LORRAINE

Gérard CHERPION Laurent HENART


MIDI-PYRENEES

Brigitte BAREGES Gérard TREMEGE


NORD PAS DE CALAIS


Thierry LAZARO Max-André PICK


PAYS DE LA LOIRE

Roselyne BACHELOT-NARQUIN


PICARDIE


Caroline CAYEUX


POITOU-CHARENTES

Henri DE RICHEMONT


RHONES ALPES

Etienne BLANC Jean-Claude CARLE Françoise GROSSETETE

Dans les régions Auvergne et Provence Alpes-Côte-d’Azur, aucun candidat n’a reçu les parrainages nécessaires. En conséquence, la commission a décidé de reporter leurs scrutins à la même date que celle prévue pour les régions Alsace et Corse, dont les présidents sortants sont membres de notre mouvement et où le vote était différé. Une liste complémentaire de candidat pour les régions d’Outre-Mer sera communiquée dans les prochains jours, en raison des délais supplémentaires qui étaient offerts pour l’envoi des candidatures et des parrainages.


Robert PANDRAUD Président de la Commission d’Organisation et de Contrôle des Opérations Electorales

GALLETE ET VOEUX UMP SUR LE CANTON DE CAPENDU

A l’invitation de Jean Luc MAGI et Frédéric VAISSIERE responsables cantonaux de capendu, les militants du secteur et quelques uns de Carcassonne se sont retrouvés Vendredi soir au foyer Rural pour partager la galette et entendre les vœux des responsables du mouvement.

))

Jean Luc MAGI à remercié l’ensemble des participants d’ avoir répondu a l’invitation du canton de Capendu. « Il n’y a pas dans ce département de terre aussi hostile et aussi sectaire que ce canton , à l’image de son conseiller général qui, professionnel et quasi permanent du PS règne en despote sur ces contrées ».

Isabelle CHESA rappelait dans son intervention la performance de Christophe RIGAUD BONNET aux dernières élections cantonales, et demandait aux militants de rester mobilisé pour aborder l’année 2009 qui connaîtra une élection importante , les « EUROPEENNES » qui auront valeur de test national, et ensuite les primaires au sein de l’UMP qui auront pour objectif de désigner la tête de liste pour les futures élections régionales de 2010. « tant sur le plan départemental , après les élections internes que sur le plan national après le conseil national de l’UMP qui a désigné Xavier BERTRAND à sa direction l’UMP est en ordre de marche pour les trois ans qui viennent. »

Gilles ICHER, délégué de circonscription affirmait qu’aucune forteresse n’était imprenable, et en reprenant l’expression favorite d’Isabelle, « une terre de mission » comme ce département de l’Aude demande beaucoup de travail et d’investissement de terrain pour faire trembler le bastion socialiste.