18 OCTOBRE LE REPAS DE LA PREMIERE CIRCONSCRIPTION POUR L’UMP

Dans le cadre des élections internes, il m’a semblé important que vous puissiez vous exprimer en toute connaissance de cause, et que vous puissiez connaître les différents candidats qui se présenteront à vos suffrages

C’est la raison pour laquelle j’ai pensé qu’il serait utile de nous retrouver au cours d’un repas qui permettrait aux candidats (comité et délégué de circonscription, délégués nationaux) de se présenter a vous

Je vous propose donc, de nous retrouver le Samedi 18 octobre prochain à midi au complexe de Loisirs « Raymond CHESA » à la Cavayère pour partager un moment convivial et militant (Nous retourner le bulletin d’inscription)

Nom

Prénom

tel

Participera au repas du 18 Octobre

15 euros/pers=

Envoyez un chèque à l’UMP ou réservez au 06 63 44 70 18

Réponses et inscriptions impératives avant le Jeudi 16 Octobre à midi

PIERRE PASCAREL "LES ARCADES" a LAURE MINERVOIS

Discours très différents chez cet ancien président de cave coopérative qui a décidé en 1997 de changer son fusil d’épaule et de quitter la coopération.

Non que le concept ne lui paraisse pas bon, mais il déplore l’usage qui en est fait et qui n’engendre pas chez les viticulteurs le dynamisme nécessaire à leur réussite.

Il paie cher son choix car pour ses 23 hectares de vignes qui produisent environ selon les années entre 12 et 1300 hectolitres, être seul représente un investissement travail considérable et des efforts permanents.

« On assume tout et nottament les contraintes administratives qui deviennent de plus en plus lourdes et on se demande pourquoi ? On assume aussi heureusement sa réussite de vendre son produit à un prix largement supérieur au marché connu.

On travaille le jour, on travaille la nuit, mais la passion de la vigne est à ce prix »

VISITE A LA COOPERATIVE DE PEPIEUX

Reçue à la coopérative par Thierry PUNZANO son président, accompagné de Gérard ROUANET et Eric MAYNADIE, administrateur de la cave, Jai écouté et entendu les préoccupations des vignerons du minervois, qui restent en priorité le prix auquels ils sont soumis et leur dépendance par rapport aux Négociants.

Comme le déplore Bernard MIEGEVILLE , la fusion espérée avec AZILLE n’a pas pu se faire.

Pépieux c’est 220 adhérents et entre 70 à 75000 hl de vin produits dont 80% sont commercialisé par le cellier « Jean d’ALIBERT »

Je reste convaincue à ce jour que la résolution des problèmes de la viticulture Audoise et Languedocienne est entre les mains des professionnels eux-même.

Il faut absoluement qu’ils parlent le même langage et prennent conscience que l’intérêt Général de la viticulture n’est pas constitué de la somme des intérêts particuliers.

Le gouvernement Français souhaite entendre une seule voix, BRUXELLES ne veut entendre qu’un seul langage; nos amis espagnols et italiens l’ont bien compris…