DISPARITION DE FRANCOISE DE VEYRINAS

j’ai appris avec tristesse le décès de Françoise DE VEYRINAS, élue toulousaine depuis 25 ans et Député UMP au Parlement Européen de 2002 à 2004.

Françoise DE VEYRINAS s’est battue sur tous les fronts pour guérir et surtout prévenir les maux de notre société en tant que Présidente de la Mission Locale pour l’Insertion des Jeunes de Toulouse depuis 1984 et Membre du Conseil National de l’Insertion par l’activité économique depuis 1998. Cette action a pris une dimension nationale en 1995 lorsqu’elle est devenue Secrétaire d’Etat aux quartiers en difficultés.

Femme de courage et de volonté, Françoise DE VEYRINAS s’est également battue contre la maladie pour se faire élire inlassablement à Toulouse, ville qu’elle aimait passionnément, et ainsi continuer jusqu’au bout son engagement pour les autres.

Dans ces circonstances douloureuses, j’ adresse à la famille de Françoise DE VEYRINAS mes condoléances et ma sympathie attristées.

LE TROISIEME RPIMA EN AFGHANISTAN

L’UMP rend hommage aux soldats tués en Afghanistan et réaffirme son soutien à la lutte contre le terrorisme

Après que dix soldats français ont été tués en Afghanistan et vingt et un autres blessés, je veux, au nom de l’UMP, adresser mes condoléances aux familles endeuillées, et assurer de notre sympathie les blessés et leurs camarades toujours sur le terrain.

Ces victimes du terrorisme méritent le respect de la Nation entière, car ces hommes, fussent-ils à des milliers de kilomètres de la France, défendent notre sécurité et nos valeurs.

C’est pourquoi nous renouvelons notre soutien à la politique du Chef de l’Etat. L’Afghanistan, plus que jamais et plus que tout autre pays, est au cœur de la stratégie sanglante et obscurantiste des terroristes. Cela rend notre engagement aux côtés des oubliés juste autant que nécessaire.

Il serait hors de propos d’utiliser cet évènement pour attiser des polémiques partisanes. Plus grave encore, nous tomberions ainsi dans le piège que nous tendent les talibans, dont les actions spectaculaires ces derniers temps visent à ébranler notre fermeté. A ces hommes qui sont morts ou ont été blessés pour défendre notre liberté, nous nous devons de continuer le combat.

Je pense particulièrement au Huitième basé à CASTRES, dont sont originaires les victimes, aux familles, et à la ville de Castres aujourd’hui en deuil.

Près de 500 hommes du trois partent ces prochains jours sur le terrain en Afghanistan.

Mes pensées et celles de tout les Carcassonnais les accompagnent, en espérant que leur mission se déroulera sans drame