LA RENTREE AU CONSEIL GENERAL

En ma qualité de suppléante du conseiller général du canton centre élu, je me suis rendue jeudi après-midi à la séance d’installation du nouveau conseil général, dont l’objet essentiel était d’élire le Président.

Election sans surprise bien sûr puisque les électeurs de l’Aude ont fait que 31 conseillers généraux sur 35 appartiennent à la gauche, c’est donc avec 30 voix sur 35 que Marcel RAYNAUD a été réélu pour occuper la présidence de notre exécutif départemental.

Ma seule satisfaction a été de constater qu’ au cours de son discours, le Président du conseil général a reconnu l’existence du rapport Ernst et Young que nous avons souvent cité pendant la campagne, et nottamment la fragilité des finances de l’assemblée départementale, pour aborder les prochains budgets et faire face aux nouvelles compétences.

En fait il a annoncé, sans le dire clairement, ce que nous avions prévu pendant la campagne , c’est à dire une augmentation des impôts substancielle, un resserrement des dépenses de fonctionnement, une remise en questions des avantages exorbitants liés au statut du personnel du département de l’Aude, un contrôle dans l’attribution du RMI afin que celui-ci devienne un véritable instrument d’insertion.

Par contre, notre différence d’analyse sur cet état des finances est rédibitoire.

Marcel RAYNAUD dénonce la carence des transferts de l’Etat vers le conseil général, ce qui est absolument faux, et nous nous dénonçons le manque de rigueur budgétaire, les dépenses de fonctionnement, et le gaspillage des fonds publics.

Nous allons d’orénavant suivre ces dossiers au jour le jour.

De gauche à droite messieurs DEJEAN SARCOS THERON et MARIO