150 MILITANTS UMP A MAQUENS 80 A NARBONNE POUR SOUTENIR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

A l’initiative du mouvement, et sous la responsabilité des Présidents et Secrétaires Départementaux se sont déroulés sur l’ensemble de l’Hexagone ce type de réunion pour soutenir les réformes lancées par le PRESIDENT et mises en oeuvre par le gouvernement de François FILLON.

La fédération UMP de l’Aude avait choisi deux lieux de réunion pour soutenir le Président de la République et fêter le premier anniversaire de son mandat.

Le même jour ce 15 Mai 2008 à la même heure, 18h30, 80 militants de la deuxième circonscription se sont retrouvés à la permanence de l’UMP à Narbonne ou en l’abscence de Michel PY empéché par ses obligations professionnelles, c’est Thierry SAUZE délégué de circonscription qui a eu la charge de présenter et d’animer le débat avec les militants.

A Carcassonne, au foyer de MAQUENS, ce sont plus de 150 militants de la Première et de la troisième circonscription qui ont répondu à l’appel de la fédération et qui ont assisté et participé aux débats sous la conduite d’Isabelle CHESA.

Une belle réussite pour ces deux réunions qui prouvent l’attachement de nos militants aux réformes annoncées par le Président au cours de sa campagne, et leur volonté de soutenir le gouvernement qui les met en oeuvre.

Ils affirment aussi leur confiance et témoignent de leur attachement au Président de la République.

Vous trouverez, en cliquant sur la rubrique « lire la suite » l’intégralité de l’intervention d’Isabelle CHESA lors de la Réunion de Carcassonne, ainsi que celle de Thierry SAUZE à Narbonne.

Discours aux militants du 15 Mai 2008, Isabelle CHESA

Bonsoir à toutes bonsoir à tous

La France est régie par trois grands pouvoirs, le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire.

Depuis quelques décennies, un quatrième pouvoir, non inscrit dans la Constitution, s’impose aux Français, et avec quelles conséquences ! , le pouvoir des Médias.

Il n’est pas dans mes propos de contester la liberté d’expression de qui que ce soit et encore moins de remettre en cause le principe de la liberté de la presse, mais force est de constater que la puissance des télévisions, de la presse nationale, de la presse régionale, de l’internet, et des sondages, fait et défait les opinions de nos concitoyens, au gré des humeurs, souvent chagrines, de ceux qui se sentent tout puissants parce qu’ils tiennent entre leurs doigts une plume qu’ils jouissent à tremper dans du vinaigre !!.

Il est vrai que nous-même et nos concitoyens nous nous en remettons très facilement au pouvoir de l’image…

C’est ainsi que depuis l’accession de Nicolas Sarkozy aux fonctions de Chef de l’Etat, on a rarement vu et entendu un tel déchaînement médiatique à l’encontre de celui que les Français ont élu avec 53% des suffrages…….

Notre Président est, paraît-il, au plus bas dans les sondages, rejeté par ceux qui l’ont plébiscité il y a tout juste 12 mois. Son action pour réformer la France est semble t-il désavouée par une majorité du peuple ; Que ce soit sur la forme ou sur le fond, rien, paraît-il, ne convient aux Français ; A vous compter aussi nombreux ce soir dans cette salle, en constatant que vous êtes venus pour exprimer votre soutien et votre fidélité au Président de la République, je me dis que le travail de sape, les critiques injustes, n’ont pas d’emprise sur vos jugements, et je m’en réjouis pleinement.

Merci, chers amis d’avoir répondu l’appel de notre mouvement, qui a souhaité rassembler ses forces vives pour célébrer le premier anniversaire de notre victoire, qui fût, souvenez –vous en, très belle et très large…

Nous sommes réunis ce soir pour faire un bilan de l’action du gouvernement, et pour débattre sur les sujets que vous tiennent à cœur.

Cette action gouvernementale ne peut pas être analysée sans que nous la replacions dans un contexte qui dépasse, bien évidemment, les limites de nos frontières.

Durant l’année écoulée, nous avons assisté et subi une triple crise internationale :

une crise financière, née de la spéculation des banques et des bourses, communément appelée la crise des « sub-primes », dont tout le monde a entendu parler. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais vous aurez compris que les systèmes financiers et monétaires mondiaux « marchent sur la tête », pour avoir fait fi des responsabilités qui leur incombent…

Que je sache, Nicolas Sarkozy et le gouvernement n’y sont pour rien……..

Une crise énergétique, avec la flambée mondiale des cours du pétrole, sur lesquels est aussi indexé le prix du gaz ; le baril de brut est passé en un an, de 70 à 128 dollars.

On assiste en parallèle à une très forte demande en matières premières de la part des pays émergeants tels que l’Inde ou la Chine.

Epuisement des réserves, conjugué à une production volontairement contingentée par l’OPEP qui veut préserver ses revenus, fait que le pétrole ne baissera plus de sitôt, et que nous devrons nous adapter à une énergie chère, et de plus en plus chère !

Que je sache, Nicolas Sarkozy et le gouvernement n’y sont pour rien…….

Enfin, et plus récemment, une crise mondiale sur le prix des denrées de base , blé, blé dur, riz, soja, maïs, consécutive à une année de très mauvaises récoltes, alors que des milliers d’hectares sont en jachère par ailleurs creusent encore plus l’écart entre pays riches et pays pauvres, et donc attisent les tensions et les spéculations.

Que je sache, Nicolas Sarkozy et le gouvernement n’y sont pour rien……….

Dans ce contexte, avouez-le, extrêmement défavorable, ; la tache de nos dirigeants n’est pas facile…….. Est-ce pour autant qu’ils ont décidé de baisser les bras ?

La réponse est non, et les observateurs les plus avisés quand ils ne sont pas aussi les plus objectifs, s’accordent pour dire qu’en un an , le gouvernement a mis en œuvre plus de réformes qu’aucun autre gouvernement auparavant, qu’il soit de droite ou de gauche et tout les experts s’accordent à dire aussi qu’elles sont vitales pour notre pays et pour l’avenir de nos enfants

Alors, le degré de l’irresponsabilité de l’opposition politique dans ce pays est inquiétant.

Ségolène Royal ayant été renvoyée à ses études par le résultat des urnes, le Parti Socialiste et ses alliés, déclarés ou occultes se cantonnent dans une stratégie à double détente , fort simple à comprendre, et que tout le monde passe bien volontiers sous silence .

D’abord, comme ce parti n’a absolument aucune politique de rechange, il ne communique sur une aucune alternative, sur aucune proposition qui pourrait le rendre crédible : il soigne son mal congénital : le syndrome de la désignation du chef.

Ensuite, et néanmoins soucieux de se faire entendre, il a adopté la méthode dite « du tir de barrage » : quel que soit le projet, quelle que soit la réforme, quelle que soit la loi, le PS est contre, systématiquement contre, bêtement contre y compris lorsque la droite prend des mesures courageuses, souvent impopulaires, qui rattrapent les immenses gaspillages qu’il a engendré.

Le courage politique est mis aux abonnés absents , mais peu importe on donne des leçons de social .

Il est triste de constater qu’un parti politique qui compte dans ses rangs, des hommes de compétence, soit à ce point réduit à tout critiquer, à tout déformer, pour un gain immédiat purement électoraliste.

Il est triste ce constater, ici comme ailleurs, que de nombreuses municipalités de droite ont basculé à gauche sur des argumentations spécieuses et démagogiques, qui n’avaient aucun rapport avec la spécificité locale de l’élection.

Il est triste de constater que le quatrième pouvoir, avec complaisance, a relayé ces argumentaires et contribué à l’exacerbation du mécontentement, et de l’impatience ..

Les réformes, en mai 2007, tout le monde les voulait et les attendait , conscient qu’il fallait sortir la France du mauvais pas dans lequel elle se trouve, faute de ne pas les avoir faites plus tôt..

Et la première fût, celle dite du bouclier fiscal ; Son concept est simple : -nul ne doit payer plus de 50% de ses revenus en impôts ou en taxes directs ; Cela concerne l’impôt sur le revenu, mais également les taxes locales d’habitation, du foncier, les prélèvement sociaux, CSG, RDS, et l’impôt sur les fortunes.

Le bouclier fiscal englobe également d’autres mesures -suppression des droits de succession, sauf pour les familles les plus riches ; -déduction des intérêts d’emprunts immobiliers de l’impôt sur le revenu ; – défiscalisation et exonération des charges sociales des heures supplémentaires ; – exonération d’impôts sur le revenu des salaires tirés du travail étudiant pour les jeunes de moins de 28 ans ; – suppression de l’imposition forfaitaire annuelle, dès 2009.

Depuis un an, sur tous les plateaux TV, dans tous les journaux de France et de Navarre, le PS répète à satiété : « il faut supprimer le boucler fiscal, ce cadeau fait aux riches !! » C’est sa formule magique, qui est censée résoudre tous les problèmes des Français

Chers amis, réunis ici ce soir, si vous payez moins de 50% d’impôts sur vos revenus, sur votre taxe d’habitation, sur votre taxe foncière, sur les prélèvements sociaux, si vous n’avez plus de droits de succession à payer, si vous pouvez déduire les intérêts des emprunts contractés pour vous loger et loger votre famille, si vous êtes exonérés de charges sociales sur vos heures supplémentaires, vous êtes , sans le savoir, des gens très riches, selon la terminologie socialiste !!

Mais ces mêmes socialistes, par le biais des conseils généraux et régionaux, ne se gênent nullement pour alourdir la fiscalité régionale ( notre région et notre département en témoigne) afin d’atténuer le dérapage des dépenses de fonctionnement et de communication ( toute à leur gloire !)

Alors que les programmes d’investissements baissent de façon inquiétante ; les investissements qu’ils devraient faire aujourd’hui sont les garants des améliorations de votre vie quotidienne de demain ; mais de cela , ils n’en ont cure, et continuent à gouverner à la petite semaine, pensant avoir accompli leur devoirs et fait face à leurs responsabilités lorsqu’ils ont bien critiqué.


Le taux du chômage à fin décembre 2007 s’élevait en France métropolitaine, à 7,5% de la population active, soit moins de 2 millions de chômeurs , chiffre le plus bas depuis 1984.

La baisse du chômage est en décrue constante depuis la nomination du gouvernement Fillon, et se situe sur une tendance encourageante.

Les 200 000 chômeurs de moins en un an, ne sont pas le résultat d’une opération du St Esprit !: Nicolas Sarkozy a fait de la lutte contre le chômage l’une de ses priorités , alors que 500 000 emplois restent non pourvus. Cela signifie s’attaquer aux causes du mal, en menant des réformes cruciales et courageuses :

-réformer les universités pour rapprocher les étudiants de l’emploi. Plus de la moitié des étudiants titulaires d’un Bac + 4 sont encore au chômage un an après la fin de leurs études.

Cet engagement a été tenu l’été dernier avec la réforme menée par Valérie Pécresse : Désormais, les étudiants pourront bénéficier : -d’une orientation plus efficace ; -d’études avec des vrais débouchés ; -d’un meilleur encadrement de la part des enseignants ;

Des moyens financiers importants ont été mis en œuvre : 1 milliard d’euros en 2008, 2 milliards d’euros en 2009, 3 milliards d’euros en 2010, etc et jusqu’en 2012.

La gauche, qui a tenté de jouer sur la peur des étudiants à l’automne 2007, s’est subitement tue lorsque les étudiants eux mêmes se sont rendu compte de l’effort financier considérable et ont mis fin à un mouvement de grogne manipulé par des syndicats, évidemment de gauche.

Croyez vous pour autant que le PS ai renoncé aux critiques stériles ? Bien sur que non.

Ils ont enfourché, récemment, un nouveau mode de contestation, à savoir soutenir la grève par procuration des enseignants du secondaire : on envoie nos lycéens dans la rue ( et ainsi les profs sont payés puisqu’ils ne font pas grève), en espérant secrètement que ce mouvement puisse déclancher les prémices d’un nouveau mai 68 ! On fantasme beaucoup chez les intellectuels fatigués sur mai 68 en ce moment

Heureusement, Xavier Darcos tient bon, les suppressions de postes sont maintenues, et le principal syndicat de gauche des lycéens a annoncé la semaine dernière, qu’aujourd’hui, 15 mai, serait la date de la fin de la contestation. Encore raté pour les socialistes !

La lutte contre le chômage passe aussi par une réforme fusion ANPE ASSEDIC Actuellement, un chômeur doit aller à l’ANPE pour rechercher du travail, et aux ASSEDIC pour obtenir le versement de ses indemnités.. Cette loi a été adoptée et publiée le 14 février ; la fusion sera effective en 2009.

D’autres mesures viennent compléter la réforme : – une formation professionnelle rénovée, pour la mettre au service de ceux qui en ont besoin ; – modernisation du contrat de travail pour favoriser les embauches ; – baisse du coût du travail ; – favoriser le retour à l’emploi des inactifs grâce au Revenu de Solidarité Active, qui permettra à un chômeur de cumuler ses allocations avec son salaire, le temps de se refaire une place dans la société ;

– les droits des chômeurs sont améliorés, par l’accord conclu le 11 janvier entre partenaires sociaux, faisant que chaque demandeur d’emploi pourra conserver sa mutuelle et ses droits à la formation.

Le pouvoir d’achat !:

Pas un jour sans que le mot soit prononcé des dizaines de fois dans tous les médias ; mais qui a dit, le premier, que ce serait la priorité absolue du gouvernement, si ce n’est Nicolas Sarkozy ?

Pour rendre du pouvoir d’achat aux Français, il faut s’attaquer à toutes les causes de sa stagnation, voire de sa diminution.

Il faut agir sur : -les salaires et les retraites ; -les impôts et les prélèvements obligatoires ; -le coût de la vie ; -le coût du logement ; -les prix à la consommation ;

Mais Souvenons nous surtout que la généralisation des 35 heures a eu comme conséquence immédiate une hausse de 11% des charges patronales et la smicardisation des salaires par les effets de leurs blocages contenu dans les accords d’entreprises ( une belle invention d’AUBRY 1)

Je vous rappelle néanmoins les premières mesures prises pour améliorer le pouvoir d’achat :

-les heures supplémentaires sont facilitées et mieux payées, 25% de plus que précédemment et exonérées d’impôts sur le revenu, ainsi que partiellement de charges sociales ; ainsi, un salarié gagnant 1500 euros par mois et qui fait 4 heures supplémentaires par semaine, voit son revenu annuel augmenter de l’équivalent d’un 13ieme mois ; et cette mesure concerne même les fonctionnaires ! tout çela on oublient volontiers d’en informer les Français…

-deuxième mesure, les salariés ont désormais la possibilité de racheter leurs jours de RTT, avec une majoration de 25% ; encore un oubli de communication des mêmes……

-enfin,le salarié peut débloquer, par anticipation, les sommes acquises au titre de la participation, et dans les entreprises où la participation n’est pas obligatoire, une prime exceptionnelle de 1000 euros, exonérées de charges sociales, pourra être versée ;

Pour ce qui concerne les retraites ;

La réforme des régimes spéciaux était un préalable, pour que tous les salariés soient égaux devant la retraite. Cette réforme que les gouvernements précédents se sont bien gardés d’entreprendre a été menée par François Fillon, malgré les grèves à répétition.


La durée de cotisation sera pour tous de 41 ans, si l’on veut sauver les régimes de retraites par répartition.

Tout le monde sait qu’il n’y a que trois hypothèses de travail pour régler ce dossier :

-soit on augmente les cotisations ; c’est impensable ! -soit on diminue les pensions ; c’est inacceptable ! -soit on cotise plus longtemps, et c’est la solution retenue.

Messieurs les socialistes, qu’avez-vous à proposer ? Rien, comme d’habitude ! Ah, si, il faut faire grève…..

Le gouvernement et Nicolas Sarkozy se sont engagés à revaloriser : le minimum retraite qui sera augmenté de 25% sur cinq ans à partir de cette année, et le taux de pension de réversion passera de 54 à 60% afin que les veufs et les veuves souffrent moins, financièrement, de la perte de leur conjoint.

Enfin, le président a annoncé que tous les bénéficiaires du minimum vieillesse recevraient une prime de 200 euros au début du second trimestre 2008. Sont-ce là des propositions de gauche ? Je vous laisse le soin de répondre..

Pour le logement, les prix des loyers sont désormais indexés sur l’inflation et non plus sur l’indice de la construction, ce qui garantit une augmentation moins rapide des loyers.

Par ailleurs, le dépôt de garantie est réduit à un mois, au lieu de deux.

Cette année verra aussi la mise en place d’une garantie généralisée des risques locatifs, en échange de la suppression des cautions, afin de protéger les propriétaires contre les impayés.

La réforme en cours sur la grande distribution, facilitant la concurrence et supprimant le système des marges arrières, aura comme conséquence la diminution des prix à la consommation, estimée à 3% par l’organisme des consommateurs, UFC-Que Choisir.


La concurrence entre fournisseurs introduite par la loi Chatel, sur le prix des télécommunications et des services bancaires, forcera les opérateurs à baisser leurs prix.

La lutte contre la vie chère est enclenchée et ce n’est que la conjonction de nombreuses mesures dans de nombreux domaines, étroitement imbriqués, qui portera les fruits des promesses faites.

En une année, 55 reformes majeures ont été initiées, dont la plupart sont effectives.

Pour juger de leur pertinence, de leur efficacité et de leurs résultats, il faut du temps ! Un an c’est très court. Le pacte passé entre les Français et le Président court sur 5 années . Nicolas Sarkozy a besoin de temps et nous devons le lui accorder, et lui garder notre confiance en mettant un frein à nos légitimes impatiences. C’est ce message que je vous demande de porter dans vos entourages professionnels ou amicaux.

Nous sommes tous ici les militants d’une cause et les défenseurs des valeurs qui nous unissent.

Sans nous, sans une UMP forte et déterminée, l’action du gouvernement qui se retrouverait privée de son principal soutien , est vouée à l’échec. Ce serait alors le triomphe de nos adversaires politiques, et la victoire du quatrième pouvoir qui ne manquerait pas de nous dire : « on vous l’avait bien dit ! ».

En début d’année, dans cette salle, j’avais exprimé le souhait que nous concentrions nos efforts sur les échéances électorales et une fois ce cap franchi, que nous nous penchions sur la vie du mouvement.

Je vous disais notamment

« il faut penser aussi, qu’après l’agitation causée par les enjeux électoraux, nous ne serons jamais assez nombreux, jamais assez unis, jamais assez militants, jamais assez disponibles et convaincants pour soutenir l’action de notre gouvernement certes, mais aussi et surtout pour préparer avec acharnement et conviction les prochaines échéances. »

Nous y sommes, et je vous dois quelques informations pour ceux qui n’auraient pas suivi l’actualité locale.

Pour ce qui concerne la première circo, j’ai apporté quelques correctifs à la tenue de la permanence départementale en confiant à Marie-josée Bayssette la responsabilité de la tenue du Mercredi

Pour ce qui concerne les péripéties de la troisième circonscription de l’Aude, celle de Castelnaudary et de Limoux. J’ai ,le 5 avril dernier, en Comité Départemental réuni à Carcassonne, nommé , Jean Descarpenteries, présent ce soir, comme nouveau chargé de mission, successeur de Laurent Spanghero, celui ci m’ayant fait connaître son désir de mettre un terme à sa mission.

Jean a pour objectif de remettre le l’ordre dans cette vaste circonscription, de réunifier un mouvement trop divisé par les querelles de personnes, de mettre en place de nouveaux responsables locaux sur lesquels le mouvement pourra compter, de préparer les futures élections internes et de trouver et former de futurs candidats pour les prochaines élections. Il s’est mis très rapidement au travail, il bénéficie de mon soutien total et je me réjouis d’avoir, en sa personne, un militant désintéressé qui travaille pour l’union de notre famille politique.

Enfin, une quinzaine de militant UMP sont sur ma proposition, suspendu du mouvement pour une durée de trois ans, pour avoir lors des dernières municipales à Carcassonne et à Trèbes, participé à des listes ayant appelé à voter pour les candidats socialistes.

En novembre vraisemblablement, s’organiseront les élections internes du mouvement.

Elles concernent, l’élections des comités de circonscriptions, des délégués de circonscriptions, et des délégués nationaux.

C’est pour moi un temps fort du mouvement car à l’expérience des trois dernières années, il faut que ces élections soient l’occasion de mieux structurer notre organisation et faire en sorte que chaque poste de responsabilité de notre mouvement soit confié à des gens qui travaillent, qui sont présent disponibles et efficaces.

La conclusion de ces scrutins sera bien entendu l’élection de la Présidence départementale et la désignation du secrétariat départemental

Nous sommes donc un mouvement en marche, allant pour tous dans la même direction, qui soutiendra l’action de Nicolas Sarkozy.

Je sais que je peux compter sur votre soutien , ce dont je vous remercie………..

Nous allons maintenant ouvrir les débats. Je sais que je n’ai abordé que quelques réformes, faute de temps, et pour ne pas trop vous lasser de discours ;d’autres thèmes comme ceux de la réforme de l’Etat, de la carte judiciaire, de la carte hospitalière, de l’immigration, de l’écologie, de l’école, des fonctionnaires,des franchises médicales, du service minimum dans les écoles, et bien d’autres encore, sont des sujets sur lesquels nous pouvons débattre

Discours au militants de Narbonne par Thierry SAUZE

Chers Amis Il y a un an grâce à vos efforts et à votre engagement, Nicolas SARKOZY a réalisé un score sans précédent avec plus de 48 % des suffrages dans l’Aude, dans une élection qu’il a remportée avec 53%.

Au terme d’une année d’action politique intense, ou l’on a surtout entendu parler des erreurs, des couacs… (le diable se niche souvent dans les détails) nous devons aujourd’hui soutenir plus que jamais l’action de Nicolas SARKOZY qui met en œuvre jour après jour le programme pour lequel nous l’avons élu. A l’occasion du premier anniversaire de son élection à la Présidence de la République, l’UMP lance une série d’actions sur l’ensemble du territoire, sous l’intitulé général « Mai 2007 – Mai 2008 : 1 an ensemble ! ».

La Fédération de l’Aude organise deux grandes réunions ouvertes aux adhérents dont celle-ci Au même moment se tient une réunion au FOYER DE MAQUENS à CARCASSONNE pour la première et troisième circonscription, réunion présidée et animée par Isabelle CHESA.

Je vais en préliminaire situer l’objet et les objectifs de cette réunion, vous parler du bilan politique (non exhaustif) et des réformes sur la dernière année et donner quelques perspectives d’avenir.

1. OBJET ET OBJECTIFS DE CETTE REUNION

Je ne parlerai pas tout seul, ce n’est pas l’objet de la réunion.

Objet : vous êtes invités à débattre sur cette première année d’action sur des sujets tels que l’éducation, l’emploi, la baisse du chômage, le pouvoir d’achat, la réduction des déficits publics etc.…

Objectifs : connaître votre sentiment sur cette année de présidence et de réformes

L’initiative est nationale car dans certaines fédérations il y peu de réunions ou les adhérents peuvent s’exprimer ce qui n’est pas le cas ici ou nous nous voyons tous les 15 jours et ou avons déjà échangé sur le sujet.

Je tiens à féliciter l’initiative de Sandrine LAFITTE qui a organisé le repas des femmes de la 2ème circonscription qui a réuni 40 adhérentes et sympathisantes et qui a été une rencontre d’échange sympathique et fructueuse. Je vous signale également que nous avons suivi l’intervention télévisée de Nicolas SARKOZY dans cette permanence et que dorénavant nous nous retrouverons ensemble pour assister aux émissions : je lance un appel 1 € pour une télé a tous nos adhérents…

Je vous poserai 2 questions : – que retenez vos de l’action gouvernementale cette année ? – quelle réforme vous semble la plus urgente à conduire ?

En préambule je souhaite indiquer que avons été mobilisés pendant 2 ans et que vous avez comme de nombreux adhérents en France beaucoup donné dans les différentes campagnes. Il était normal qu’une certaine usure se soit faite sentir. Nous avons eu une période creuse dans la conduite politique de notre action. L’action gouvernementale s’est poursuivie sans être épaulée par le mouvement alors que nos adversaires mobilisés se sont requinqués sur la critique (non constructive) très médiatique. Ils ont d’ailleurs il faut l’admettre gagné la bataille de la communication sans pour autant en profiter pleinement lors des élections intermédiaires : municipales et cantonales.

Nicolas SARKOZY, François FILLON et le gouvernement ont réformé la France selon les engagements de la campagne validés par 53 % des Français. Pourquoi la majorité des Français serait aujourd’hui mécontents ?

Ils sont d’accord sur le fond, les objectifs des réformes : mais les Français doivent être suffisamment informés sur leur utilité, sur leur nécessité, sur les raisons de la méthode employée : cela n’a pas été suffisamment explicité ; nous n’avons pas fait preuve de pédagogie, nous avons failli.

Résultat, les réformes qui sont toujours douloureuses l’ont été encore plus ; en effet, lorsqu’on promet le travail, l’effort le changement des habitudes cela provoque mécaniquement l’impopularité ; Mais cette impopularité est moindre lorsqu’on est pédagogue et que l’on anticipe (ex : retraites lors de la précédente mandature…)

L’impatience de nos compatriotes est bien légitime. Mais vous le savez, les effets bénéfiques des réformes sont étalés dans le temps : c’est l’huile de foie de morue, qui fait du bien après ! Il faut laisser du temps au temps, ce qui est paradoxal quand on regarde le rythme de travail de ce début de mandature. Nous ne sommes pas encore à la mi-temps de la première mi-temps.

Cependant les Français restent lucides : interrogés par un sondage il créditeraient Nicolas SARKOZY de 33 % soit 3 points supplémentaires au 1er tour de la présidentielle si elle avait lieu aujoud’hui ? Que faut il en penser… ?

Je vais vous le dire : Que l’action présidentielle est dans le vrai mais qu’il faut muscler l’action politique en amont de l’action gouvernementale. Comment ? par une l’UMP forte comme celle qui a préparé et gagné la présidentielle et a laquelle les militants ont parfaitement adhérés. Je développerai cette méthode dans les perspectives d’avenir.

2. LE BILAN D’UNE ANNEE ENSEMBLE, UNE ANNEE DE PROMESSES TENUES Le bilan de l’action est indéniable : plus de 55 réformes menées ou en route – celles que l’on disait impossibles (régimes spéciaux, carte judiciaire,…) – celles qui stratégiquement qui comme « l’ouverture » ont affaibli nos adversaires : Grenelle de l’environnement qui ne peut être compromis par les OGM qui font débat. – celles qui replacent la France au niveaun international avec la relance de la construction Européenne ; – celles qui changent fondamentalement notre société et la font évoluer : c’est sans doute la série de réformes sur le travail qui sont la victoire idéologique majeure : le débat s’est déplacé de la réduction du temps de travail vers celui des heures supplémentaire : le travail crée de la richesse et permet au pays de se développer. Nous avons réussi a tourner une page.

Eclairage sur un engagement fort de la campagne Pouvoir d’achat : la priorité du président et du gouvernement

Travailler plus pour gagner plus est devenu une réalité ! – défiscalisation des heures supplémentaires (+28 % d’heures supplémentaires entre 2006 et 2007) équivaut a une 13ème mois – rachat jours de RTT, défiscalisation du travail étudiant…Revenu de solidarité active (RSA) pour encourager les plus modestes a reprendre une activité et lutter contre la pauvreté

Maitriser les prix du logement – indexation des loyers sur les prix – dépôt de garantie limité à un mois – lancement de la maison a 15 € par jour – suppression programmée de la caution des locataires, en échange de la création d’un mécanisme de mutualisation des risques pour les propriétaires

Faire baisser les prix à la consommation – renforcement de la concurrence dans la grande distribution pour faire baisser les prix à la consommation – renforcement des droits des consommateurs et de la concurrence : accès internet, téléphonie mobile. – doublement de l’aide à la cuve de mazout pour les Français les plus modestes, afin de compenser la hausse du prix de l’énergie

Le paquet fiscal qui a bénéficié à 90 % pour les classes modestes et les classes moyennes ! Suppression des droits de succession sauf pour les plus riches, Déduction des intérêts d’emprunt pour ceux qui ont des difficultés à devenir propriétaires, Cadeaux fait aux riches ! c’est faux !

Un taux de chômage en baisse pour le plein emploi en 2012 – chômeurs mieux accompagnés vers l’emploi : fusion ANPE et UNEDIC (taux de chômage au plus bas depuis 1983 ans)

Réforme des institutions Rééquilibrage des pouvoirs

Un tract reprend cette série d’actions.

3. PERSPECTIVES D’AVENIR

Messages entendus

– par le président pour le style de gouvernance Je n’y reviendrai pas

– par l’UMP

Restructuration : équipe, méthode, engagement militant Le mouvement doit défendre les réformes en amont, moderniser ses outils de communication, être plus réactif et plus présent dans le débat médiatique. Nous dvons adopter le même comportement que lors de la préparation de la présidentielle, gagner la bataille idéologique pour ensuite gagner la bataille politique.

Nous devons être plus offensif face aux attaques démagogiques, faire une place plus importante aux préoccupations populaires : une convention sociale au mois de juin

Notre première mission nous ne devons jamais l’oublier est le soutien indéfectible des réformes du Président et du gouvernement, et cela n’ a plus de valeur lorsque la situation est difficile.

Mais pour cela je sais que je peux compter sur vous, Merci pour ce que vous avez fait pour faire élire Nicolas SARKOZY, Merci de ce que vous faites pour soutenir son action et celle du gouvernement, Merci de ce que ferez pour défendre les réformes dont notre pays a besoin.