LA DEFAITE

????????????????????????????????????

Très chers amis

Le résultat de dimanche soir nous laisse à tous un goût amer. Après de très nombreux mois de travail qui ont débuté en septembre dernier pour préparer les primaires ,nos efforts et notre mobilisation n’auront donc pas suffit pour faire gagner François Fillon mais, malgré cette grande déception, nous pouvons être fier du travail que nous avons accompli.

Je voudrais en premier lieu remercier vivement les militants qui nous ont aidés dans ce  combat difficile, depuis de nombreuses semaines

Notre engagement n’a certainement  pas été suffisant ; Hélas, pour certain de nos amis il n’a été que très partiel voire inexistant et nous n’avons pas su retentir les leçons des élections de 2012.

Aujourd’hui pour ce second tour il nous reste le choix entre la poursuite de la politique catastrophique de hollande et l’isolationnisme populiste dangereux de Mme Le Pen.

Je ne me reconnais ni dans l’un ni dans l’autre;  et je me refuse d’ influencer le vote des républicains et de nos sympathisants.

Pour ce qui me concerne , quand je mets mon bulletin dans l’urne je le fais en toute indépendance en toute responsabilité, en restant fidèle à mes valeurs et à mes idées. Chaque électeur doit faire son choix en toute indépendance et en toute responsabilité, et assumer les conséquences de ce choix

Depuis trop d’années déjà la droite républicaine, comme les socialistes s’accommodent de la présence du front national au premier tour en l’utilisant au grés des consultations électorales pour se faire élire au deuxième tour, en le présentant comme un monstre froid et ravageur. (les dernières consultations électorales en sont l’illustration.)

Moyennant quoi notre parti en tout cas, a perdu son âme sa crédibilité, et ses adhérents qui filent en l’absence d’une vraie ligne de conduite vers l’extrême droite.

Je refuse de me prêter à ce jeu des chaises musicales, car un jour si on poursuit dans cette voie on ne trouvera plus le siège ou poser ses fesses.

La vérité d’un parti politique ce ne sont pas les décisions alimentaires prises au grès du vent et opportunités; la vérité d’un parti c’est respecter les militants de terrains qui travaillent bénévolement, qui mouillent la chemise, qui restent fidèles et qui comme hier soir pleurent certes de la défaite mais aussi de colère car ils ne comprennent pas les voltes face, et les appels à adorer le lendemain ce qu’on leur à fait combattre la veille.

Que le parti respecte cela et il se respectera lui-même

Prendre position pour Macron c’est mettre de fait nos candidats pour les législatives dans une position intolérable.

je me refuse à abandonner celles et ceux qui sur nos territoires vont livrer un combat encore plus difficile.

Si, l’on prend position pour Macron autant soutenir alors  les candidats « d’en Marche » pour les législatives ».

J’ai encore un espoir aujourd’hui  quelque soit le résultat des présidentielles.

Ce résultat se transformera en  une véritable catastrophe pour notre pays,  si nous ne  réussissons pas à bâtir un contre pouvoir en envoyant à l’assemblée Nationale nos candidats qui sont porteurs du programme de FF obligeant ainsi le futur Président à une cohabitation salvatrice pour La France.

J’en appelle à chacune et à chacun d’entre vous pour faire cause commune et se rassembler autour de nos candidats afin de continuer ce combat, notre combat, le seul qui vaille pour notre département, pour  la république et pour la France.

Isabelle Chesa

Présidente départementale des républicains

FRANCOIS FILLON SUSPEND SA CAMPAGNE

URGENT SUSPENSION DE LA CAMPAGNE DE FRANCOIS FILLON

 direct-fusillade-aux-champs-elysees-un-policier-tue-deux-blesses
Chers amis,

À la suite de l’attentat terroriste, qui a frappé la capitale, revendiqué par l’Etat islamique qui a fait un mort et plusieurs blessés parmi les forces de l’ordre, François Fillon a décidé de suspendre sa campagne électorale.

Je vous informe que toutes les opérations militantes prévues ce vendredi 21 avril doivent être annulées.

Merci de bien vouloir en informer vos équipes de terrain le plus rapidement possible.

Seul l’entretien des panneaux officiels de François Fillon est maintenu.

Bien fidèlement,

Vincent Chriqui 

Directeur de campagne

APPEL AUX REPUBLICAINES ET AUX REPUBLICAINS

Suite a la conférence de presse tenue à la permanence des républicains, ci dessous les documents préparatoires de

IMG_2611

Laurent TELESE :

J -17

Une élection qui nous était décrite comme terne et sans enthousiasme à en croire le titre d’un grand journal du soir…. Au final c’est une campagne de la dernière chance pour la France avec un choix simple et clair : le déclin ou le sursaut.

Depuis le premier débat, les choses sont devenues beaucoup plus claires aux yeux des Françaises et des Français. Chaque jour qui passe nous apporte son lot d’éclairages sur les différents candidats et leurs programmes.

Mme Le Pen veut encadrer un suicide économique collectif avec en prime 150 milliards de dépenses supplémentaires. Elle confond patriotisme et nationalisme. Elle propose le repli, mais le repli c’est la défaite, c’est donner carte blanche aux autres pour tenir l’histoire à notre place. Cette campagne aura permis de dévoiler au grand jour Mme Le Pen c’est-à-dire la volonté de mettre en œuvre le programme du PC des années 70.

A gauche, avec trois candidats on a pensé un moment que c’était le retour de « la gauche plurielle », finalement c’est la naissance de « la gauche plus rien ».

Il y a d’un côté les faux jumeaux, Mélenchon et Hamon. Avec eux c’est l’utopie en marche, c‘est qui veut dépenser des milliards, tout ça sous la houlette d’un nouveau ministère du temps libre. Pour eux, peu importe la France puisque leur seul problème et de savoir lequel des deux arrivera devant l’autre au premier tour. On comprend mieux pourquoi ils proposent une telle surenchère de démagogie !

De l’autre côté, il y a un banquier. Dans l’ombre le parti socialiste c’est livré à un concours de trahison inédit. C’est maintenant officiel le PS à un nouveau candidat, surprise ce n’est pas celui de la primaire mais c’est celui des tractations du printemps. L’étoile filante Macron qui illuminait il y a encore peu le ciel politique Français vient de traverser l’atmosphère pour venir s’éteindre et s’écraser sur la planète Hollande. Celui qui a pensé le programme Hollande, qui l’a ensuite appliqué veut aujourd’hui le poursuivre ; les masques sont tombés, la supercherie est mise au grand jour, c’est bien à Emmanuel Hollande le Prince héritier de l’ambiguïté que nous avons à faire.

Finalement, ce candidat n’a qu’un seul mérite, il est le seul vrai candidat écologiste puisqu’il est le seul à pratiquer le recyclage intensif : Delanoë, Hue, Le Drian, Valls, Collomb, Pérez, Bayrou, Perben, De Villepin et Douste-Blazy. Il nous avait promis le renouvellement c’est finalement « en marche arrière toute ! ».

Emmanuel se tâte, chez lui tout est flou.

La mission de nos armées n’est pas d’encadrer la jeunesse disait-il : il propose maintenant à nos militaires d’organiser des stages d’un mois.

Notre armée n’a ni le temps ni les moyens d’organiser des colonies de vacances pour 600 000 jeunes chaque année. La vérité c’est que la gauche cherche désespérément un lieu d’intégration civique et de brassage social. Et comme la gauche n’a pas le courage de régler les problèmes de la société elle veut passer la patate chaude à nos armées.

Il y a quelques mois dans son livre Révolution Macron écrivait : « je plaide pour une dépénalisation de la détention en petite quantité de cannabis afin de désengorger les tribunaux ». Le 16 février le même homme nous dit : « non je ne crois pas à la dépénalisation des petites doses, ni aux peines symboliques ».

Le 9 novembre 2016 E. Macron déclarait : « quand on est jeune 35H ce n’est pas long. Il faut donc plus de souplesse, plus de flexibilité ». Un mois plus tard il dira : »la durée légale de travail restera à 35H ».

En décembre 2014 E Macron nous expliquait : »Moi, je suis socialiste et je l’assume. Etre socialiste aujourd’hui me paraît être une nécessité de bâtisseur ». Mais personne n’a oublié cette déclaration du 19 août 2016 : » L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste ».

La vérité c’est qu’Emmanuel se tâte tel l’adolescent pubère qui n’est plus un enfant mais qui n’est pas encore tout à fait adulte. Ses paroles, ses déclarations, son programme ont tout d’un habit d’arlequin.

Mais les enjeux qui nous attendent ne sont ni pour les utopistes ni pour les velléitaires, ni pour ceux qui déclare une chose le lundi et son contraire le mardi. Seul François Fillon dit les problèmes et formule des solutions à la hauteur. La France a besoin d’un Président serein, réfléchi, expérimenté et qui ne tremble pas.

Les Français ont bien compris qu’il était irréaliste de continuer de vivre à crédit. Aujourd’hui on se soigne à crédit, aujourd’hui on paye notre service public à crédit, on emprunte pour rembourser les emprunts d’hier. Chaque année l’état emprunte 180 milliards aux ennemis de François Hollande, les financiers. 30 000 € de dette sur la tête de chaque Français.

Face au terrorisme islamiste, il faut refonder l’Europe autour de sa sécurité et de la défense de sa civilisation. Et pour cela les Français cherchent un Président qui ne tremble pas, ils n’attendent rien d’un candidat qui se tâte.

Le programme de FF est un tout. Il a mis l’emploi au cœur de son programme car l’emploi est le premier des acquis sociaux. Le programme de FF est intergénérationnel, il s’adresse à tous les Français :

D’abord à nos ainés en garantissant par des réformes justes et courageuses l’avenir de notre système de retraite et de notre système de santé,

Ensuite à ceux qui son en âge de travailler en leur donnant la liberté et du pouvoir d’achat,

Enfin à nos enfants en réformant notre système scolaire et en les débarrassant du totalitarisme islamiste pour qu’ils puissent grandir dans une Europe pacifiée.

Voilà ce que je crois être le bon choix pour mon pays, pour les Françaises et les Français. Alors jusqu’au 7 mai prochain je continuerai à être aux côtés de François Fillon pour l’amener à la victoire et de ce fait retrouver une France fière, une France forte, une France libre, bref une France éternelle !

Isabelle CHESA

IMG_2614

Apres l’analyse exhaustive que vient de faire Laurent sur la situation

j’ai deux messages a faire passer.

Que veux t on pour la France?

Veux t on un pays qui décline , qui va à la faillite , qui ne réussit pas à rembourser sa dette, veux-t-on  une société qui se délite une économie moribonde, des entreprises en difficultés, veux-t-on une France qui a perdu toute sa notoriété sur le plan international, un état qui a perdu son autorité sur le plan intérieur comme extérieur et qui ne remplit plus son rôle protecteur et sécurisant pour ses concitoyens;

Veux-t-on laisser la mondialisation sauvage et la finance impitoyable continuer ses ravages sur l’économie Européenne et Française?

Si on veut tout cela il faut remettre  au pouvoir le petit Emanuel, enfant prodigue des nouveaux intellos, spécialiste du parler pour ne rien dire, l’homme qui n’en fera pas plus pour le bien du pays que n’en a fait François Hollande dont le quinquennat restera comme la plus grande catastrophe économique et sociétale que la France ai connu.

Que veulent les français? veulent-ils être la risée de la planète, veulent ils être des assistés, veulent-ils continuer dans un système communautariste, et laisser à leurs enfants une dette financière insurmontable qui les plombera toute leur vie durant

Si rien ne change, les classes moyennes continueront à s’appauvrir, le pays continuera à reculer à accumuler de la dette, et il ira vers une crise inéluctable qui débouchera fatalement sur une dégradation explosive de la situation sociale.

Que ce soit

pour le droit à la sécurité et a la tranquillité

pour la justice

pour la lutte contre le terrorisme islamique

pour l’éducation

pour l’environnement

pour l’économie et les entreprises et pour temps d’autres choses,

Le seul projet qui tienne la route par sa rigueur son réalisme, son efficacité, son suivi  et sa cohérence est le projet de François Fillon.

Ce projet est le seul qui

libérera l’économie pour créer de l’emploi et augmenter le pouvoir d’achat ,restaurera l’autorité de l’Etat et assurera la sécurité des Français, s’occupera de chacun d’entre nous et de nos enfants

C’est enfin le seul qui parle de la France de sa place et de sa grandeur… C’est le seul qui parle aux Français.

De plus, François Fillon sera le seul à pouvoir gouverner avec une majorité.

Sans lui, à défaut d’instaurer une sixième république, on reviendra 80 ans en arrière dans les errements de la quatrième république ou dans la prolifération de referendums, signe, pour ceux qui le propose d’une incapacité à assumer leurs responsabilités

Pour ce qui concerne François Fillon , Je vais vous donner ma vision et ma version sur le cas Fillon

Les ennuis pour cet homme ont commencé avec sa victoire « surprise » aux primaires de la droite et du centre.

En effet tous le monde, voyait  Juppé  remporter cette élection  et le voyait déjà gravir les marches de l’Elysée.

Le scénario ne s’est pas déroulé selon les prévisions car au delà de la qualité des prestations de Fillon au cours des débats et des mesures qu’ils présentaient, il fallait par calcul sordide, en même sortir sarko afin qu’il ne puissent accéder aux présidentielles et éliminer Juppé qui étaient un sérieux prétendant à la succession de hollande qui à l’époque était toujours dans la course.

Voila que Fillon recueille un plébiscite et devient le vainqueur quasi certain des présidentielles.

A partir de la , la gauche spécialiste des coups tordus pour se maintenir au pouvoir coute que coute a méthodiquement et de façon machiavélique orchestré sa partition, parfaitement jouée par ses médias pour faire tomber celui qui allait leur faire de l’ombre.

On connaît la suite….

Puis ,la gauche a eu ses primaires qu’elle a perdu en quelque sorte face à Macron dont le projet ambigu et bienveillant, rappelle trait pour trait celui du père François en 2012.

Aujourd’hui, ce qui m’intéresse  c’est cela, et rien que cela le projet ,ce projet, ( le montrer) le programme pour la France et pour les Français

Et compte tenu de ce qui précède si j’ose dire, je lance aujourd’hui un appel à nos sympathisants et à nos militants en particuliers mais aussi aux Audois en général.

Qu’ont apporté les socialistes et leurs périphériques au département et à notre pays

Rien qui le rende plus fort, rien qui le rende plus juste

Il n’est plus temps d’avoir des états d’âmes, ceux de 2012 (états d’âmes) nous on couté la victoire, et les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets en 2017;

Que chacun prennent d’ores et déjà ses responsabilités.

Nous devons porter la candidature de François Fillon au deuxième tour de ces présidentielles.

Alors soyons aussi réalistes et pragmatiques;

Qui a t il de plus importants que la France, que nos enfants ?

Voulez vous passer 5 ans de plus avec le descendant de Hollande ?

J’en appelle à la mobilisation de chacune et de chacun pour défendre un projet, une vision, un avenir,

C’est urgent, C’est vital, C’est pour la France, C’est pour chacun de nous.

Il faut soutenir le Projet de François FILLON une VOLONTE POUR LA FRANCE

     

TOUS AVEC FRANCOIS FILLON A TOULOUSE LE 13 AVRIL 2017

FILLON AFFICHE

Meeting  François FILLON – TOULOUSE – MOBILISEZ-VOUS

Chers Amis,

La direction nationale vient de nous communiquer la date du meeting de François FILLON à TOULOUSE le jeudi 13 avril. Dans l’attente de l’horaire exact et du lieu, nous vous informons d’ores et déjà qu’un bus militant gratuit partira de

DEPART LIMOUX 14h30 Devant le Lycée
DEPART CARCASSONNE 15 hs Parking Darty
HALTE A CASTELNAUDARY si besoin
MEETING TOULOUSE ZENITH ET RETOUR

Les places étant limitées, les  inscriptions sont impératives au

06 73 35 20 73

Ce numéro de téléphone est réservé aux militants et sympathisants de la Première et de la Troisième circonscription

55 places disponibles : Le bus devra être complet pour valider le déplacement

INSCRIVEZ-VOUS TRES VITE MERCI

Comptant sur votre mobilisation, veuillez agréer, Chers Amis, l’expression de mes salutations militantes.

Isabelle CHESA

LES MOUCHES ONT CHANGE D’ANE….

????????????????????????????????????

Pour reprendre une expression populaire, compte tenu de l’accueil sympathique et bienveillant réservé à nos militants qui ont tracté pour François Fillon sur le marché ce samedi matin, on peut dire : » Les mouches ont changé d’âne ».
Merci a toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés ce matin.
Les absents auront torts…

Pour compléter le boulot de cette matinée 3 équipes ont affichés sur la ville de Carcassonne et les hameaux, ici à gréze par exemple

Resized_20170401_061456

 

VALLS SOUTIENT LE BÉBÉ-HOLLANDE MACRON

bebe macron

L’engagement de l’ancien premier ministre socialiste de Hollande, Manuel Valls, confirme le soutien que les socialistes «réformistes», comme Jean Yves Le Drian, sont en train d’apporter progressivement à la candidature  d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle de 2017.

 Valls va être suivi par ses partisans politiques, de manière explicite ou non.

Tous vont apporter leur soutien à Macron dans les jours qui viennent. 

Ce soutien ne vaut pas forcément ralliement dans la mesure où Manuel Valls ne fera pas partie de l’équipe de campagne de Macron, mais cela signifie dès à présent que Valls fera partie de la majorité présidentielle en cas de  victoire de Macron et qu’il sera probablement le leader de l’opposition en cas d’échec. 

Valls mise sur la victoire de Macron. Il ne veut pas s’enfermer avec un candidat PS, Benoît Hamon, qui n’a pas su rassembler à gauche en restant sur le programme de la primaire. Il choisit le candidat socialiste Macron qui, d’après les enquêtes d’opinion, va battre le socialiste Hamon.

Les critiques de Hamon et de ces soutiens n’ont plus d’importance pour Valls dans la mesure où il a définitivement rompu avec eux. 

La primaire ouverte, comme mode de désignation des candidats, apparaît désormais comme une procédure à effet négatif à droite comme à gauche. 

Macron accueille ces soutiens avec une réserve apparente devant les journalistes. Il affirme qu’il ne leur doit rien et qu’ils risquent de plus faire fuir des électeurs qu’ils ne lui en apportent.

En réalité, Macron ne peut pas se passer de ces soutiens pour espérer gagner, puis gouverner. 

On ne peut que dénoncer les déclarations de Macron selon lesquelles il conserve son programme (très flou !) et son indépendance par rapport à ses soutiens socialistes.

Il est déjà entouré d’une équipe de campagne composée de socialistes et de gens de gauche.

Sa candidature a été parrainée en très grande majorité par des élus engagés à gauche. S’il est élu président, Macron devra réunir une majorité parlementaire.

Il est peu probable que les candidats d’ «EN MARCHE !» puissent constituer une majorité à l’Assemblée. Il devra négocier avec les partis et groupes parlementaires décidés à le soutenir en acceptant leurs conditions.

Et Manuel Valls se trouvera très probablement à la tête d’un groupe parlementaire réunissant ses amis. Cela devrait être le plus important groupe soutenant le nouveau président «progressiste» de la République. 

L’environnement (Valls, Le Drian, etc.) et le programme de Macron classe ce candidat dans la continuité du quinquennat Hollande dont on connaît le bilan négatif. Même s’il le souhaitait, ce qui reste à prouver, il ne peut pas s’extraire de cette filiation et de cette continuité politique. 

«Macron : Bébé Hollande» est légitimé à nouveau par les faits.

LE RETOUR A LA IVème REPUBLIQUE

candidats-presidentielle-fillon-hamon-le-pen-macron-melenchon-5fea69-0@1x

Plutôt que de proposer de grands projets politiques, les candidats à l’élection présidentielle de 2017, de gauche, d’extrême gauche ou du Front national, proposent, dans leurs programmes, une refonte profonde des institutions, dont la mesure phare est le changement du mode de scrutin pour l’élection de l’Assemblée nationale. 

Les candidats de gauche et du Front national remettent en cause les institutions de la Vème République mises en place par le Général de Gaulle en 1958. 

De la droite extrême à la gauche extrême, ils ont une revendication commune.  Hamon, Le Pen, Macron et Mélenchon proposent tous, dans leurs programmes, la mise en place d’un scrutin proportionnel pour l’élection des députés.

 Il est question : soit d’une proportionnelle intégrale, avec, par exemple, «une prime à la liste arrivée en tête», soit d’une «dose de proportionnelle» pour laquelle le nombre de sièges pourvus sur ce principe n’est jamais bien précisé.

Derrière un discours «vertueux» appelant à la bonne présentation de toutes les forces politiques, ce changement du mode de scrutin relève de motifs exclusivement électoraux.

Chacun veut avoir un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale : des écologistes aux communistes en passant par les frontistes, les socialistes «macroniens» ou «hamoniens», les partisans de Bayrou, sans compter tous les autres partis et fractions qui pourraient être tentés par l’aventure dans un système à la proportionnelle. 

Ils parlent de l’instauration d’une VIème république, mais en réalité, ils appellent, de leurs vœux le retour à la IVème République. 

Avec l’instauration de la proportionnelle, quelle que soit sa forme, on assisterait à la disparition définitive d’une majorité stable à l’Assemblée qui impliquerait une obligation d’alliances changeantes entre factions et partis politiques, de programmes communs de compromis a minima, d’une instabilité permanente continue.

La mise en place d’un scrutin proportionnel représenterait une terrible régression pour la France ainsi qu’une entrée du pays dans une situation de chaos permanent.

Je veux  rappeler  mon attachement viscéral aux institutions de la Vème république, mises en place par le Général de Gaulle, en tenant compte des expériences malheureuses des républiques antérieures. Ces institutions ont fait la preuve de leur efficacité, de la possibilité de procéder calmement à des alternances politiques, de disposer de majorités de gouvernements, de la qualité de leurs travaux, etc., et restent d’une parfaite actualité. 

Le mode de scrutin majoritaire, issu du gaullisme, permet de gouverner la France d’une manière stable.  Quand on observe l’instabilité politique et les difficultés à gouverner qui existent dans plusieurs pays proches (Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas, etc.), on ne peut que se féliciter de la pertinence de notre système institutionnel.

VOUS AVEZ AIME HOLLANDE ? VOUS ALLEZ ADORER MACRON !

François Hollande n’est pas candidat à sa réélection… du moins officiellement. Car si Emmanuel Macron l’a trahi à titre personnel, il entend bien poursuivre son œuvre politique

Recyclant sous le masque trompeur du « ni de droite, ni de gauche » les amis, les équipes et les idées de FH, EM s’inscrit dans la continuité de la désastreuse politique menée depuis cinq ans : l’immobilisme sur les questions économiques, le laxisme sur les questions régaliennes .

I/ L’homme de Hollande, les équipes de Hollande, les soutiens de Hollande !

Macron, collaborateur puis ministre de Hollande

• EM a été l’inspirateur du programme économique de FH, son principal conseiller économique à l’Elysée durant deux ans (et le maître d’œuvre du matraquage fiscal du début du quinquennat : +30Mds € d’impôts !), puis son ministre de l’économie pendant encore deux ans. Il est coresponsable de son désastreux bilan économique (croissance en berne malgré un contexte international très favorable, explosion du chômage avec un million de chômeurs en plus).

L’équipe de Macron : un pot-pourri des cabinets ministériels de Hollande (1)

• L’équipe qui entoure EM est quasi-exclusivement issue des cabinets de Hollande1, et est dirigée par Jean Pisany-Ferry, nommé à la tête de France Stratégie par le même Hollande. Comment les technocrates qui ont mis en œuvre le programme de FH pendant cinq ans pourraient-ils concevoir un projet alternatif ?

Les soutiens de Macron : on dirait le Bureau national du PS de Hollande

• L’équipe de direction d’En Marche est composée aux deux tiers de responsables politiques socialistes(2) à commencer par son secrétaire général, Richard Ferrand.

• 39 des 44 parlementaires qui ont parrainé EM sont de gauche(3) tout comme les grands élus (Gérard Collomb, Jean-Paul Huchon, François Patriat). Plusieurs ministres de Hollande (Jean-Marie Le Guen, Ségolène Royal, Jean-Marc Ayrault, Jean-Yves Le Drian et même Manuel Valls) envisagent ouvertement de le rejoindre, de même que Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale.

• Et que dire du soutien de Jacques Attali, Bernard Kouchner, Pierre Bergé, Bertrand Delanoë ou Daniel Cohn-Bendit ? EM va même jusqu’à rassembler des communistes (Robert Hue, Patrick Braouzec)

• Jean-Pierre Mignard, ami intime de FH aujourd’hui rallié à EM a osé vendre la mèche : « Dans la future majorité autour de Macron, Hollande jouera évidemment un rôle important »(4).

• Quant à son récent allié centriste François Bayrou, il est l’un des principaux responsables de l’élection de Hollande en 2012 ! Pour maintenir l’illusion, EM met en avant une poignée de ralliements venus de la droite, mais il ne s’agit que d’inconnus du grand public.

II/ Le programme de Macron, c’est la poursuite de la politique de Hollande !

Un projet qui reprend à 40% le programme de Hollande en 2012 (5)

• Près de 40 % de ses propositions sont des copier-coller ou des prolongements des promesses de campagne formulées par FH en 2012. On y retrouve aussi bien des engagements brisés (sanctuarisation du budget de la culture, rénovation thermique, réduction des délais sur les procédures d’asile, emplois francs dans les quartiers difficile, budget de la zone Euro), que des chantiers lancés pendant le quinquennat (généralisation du très haut débit, formation des chômeurs, transition énergétique avec la baisse irréaliste du nucléaire, triplement de la taxe carbone, mariage pour tous qu’il compte prolonger en ouvrant la PMA aux couples de femmes).

• La proximité entre les programmes Macron 2017 et Hollande 2012 n’est pas étonnante quand on se rappelle que M. Macron avait fait partie du premier cercle hollandais, chargé de construire le projet du candidat « normal ». Elle est peut-être plus difficile à assumer pour un candidat « hors parti » qui assure avoir construit son programme « avec plus de 30 000 Françaises et Français de tous milieux sociaux, de tous âges, dans tous les territoires de France, au cours de 3 000 ateliers ».

Hollande et Macron, c’est la même politique économique inefficace

• Le cadrage budgétaire proposé par EM ne fonctionne pas : il ne propose que 60 milliards d’économies (douteuses), mais annonce 50 milliards d’investissements et 20 milliards de réduction  des prélèvements obligatoires. Autant dire qu’il continuera le laxisme budgétaire de FH, alors que la dette devient insoutenable et que les taux d’intérêt remontent.

• Comme FH, EM est incapable de proposer une réduction des dépenses publiques :  o Après les 60 000 enseignants recrutés par FH, EM propose d’en recruter 4000 à 5000 de plus, comme si les embauches du précédent quinquennat avaient amélioré la situation de l’Education nationale

         o EM annonce vouloir limiter la progression des dépenses d’assurance-maladie à 2,3% par an : c’est pire que FH (2% en 2016), et on voit mal comment cela permettra d’arriver aux 15 milliards d’économies sur la santé qu’il annonce.

         o EM dit vouloir réduire de 120 000 le nombre d’emplois publics : c’est nsuffisant, puisque cela représente à peine 2% du nombre de fonctionnaires. Ce qu’il ne dit pas, c’est que, comme FH, il sera forcé de geler les salaires des agents publics.

• Comme FH, EM ne propose aucune réforme structurelle :

          o Il a annoncé qu’il ne toucherait pas aux dépenses des retraites, alors qu’elles représentent 25% de la dépense publique et que l’espérance de vie des Français s’accroît chaque année. Il se contentera d’une réforme visant à faire varier la pension en fonction de l’espérance de vie, une véritable usine à gaz qui s’inscrit dans la droite ligne du compte pénibilité de FH !

        o L’assurance-chômage non plus ne serait pas plus réformée sous EM que sous FH : EM annonce 10 milliards d’économies, mais sans toucher à la durée ni au montant de l’indemnisation.

         o EM se plaisait, quand il était ministre, à attaquer les tabous de la gauche comme les 35 heures, l’ISF ou le statut de la fonction publique : désormais, comme FH, il annonce qu’il n’y touchera pas !

Le programme régalien de Macron, c’est la poursuite du laxisme de Hollande

• FH a laissé Taubira mettre en place sa politique pénale laxiste : résultat, l’insécurité a explosé sous son quinquennat. EM a annoncé sa volonté de poursuivre cette politique : « La réponse politique classique est de se prévaloir d’une intransigeance permanente et générale. C’est évidemment une illusion  .

• Obsédés par le phénomène marginal des « violences policières », FH et EM ne comprennent pas que si la police fait l’objet d’un violent rejet dans certains quartiers, c’est tout simplement qu’elle y dérange les trafics et ceux qui en vivent.

• A cet égard, le retour de la police de proximité, défendu par EM, va plus loin que FH et renoue avec la folie des années Jospin : réorienter les policiers de l’arrestation des délinquants vers l’organisation de tournois de foot ne mettra pas fin aux zones de non-droit et accroîtra l’insécurité dans des proportions considérables.

• EM est aveugle à la dimension religieuse du communautarisme et du terrorisme, et refuse d’admettre que nous avons un problème spécifique avec l’islam « Il n’y a, en France, aucune religion qui soit un problème . », RTL, 5/10/16) et dénonce une « vision revancharde de la laïcité qui construit d u communautarisme », qui « pose des interdits, qui se manifestent surtout à l’encontre d’une religion en particulier » (Challenges, 16/10/16). Il s’inscrit dans la droite ligne de FH, pour qui « la femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain » ! ( Un président ne devrait pas dire ça ). 

III/ Pour Macron, comme pour Hollande : « quand c’est flou c’est qu’il y a un loup » ! 

• Après avoir assumé avoir été socialiste quand il était Ministre, EM renie cet engagement en tant que candidat. Comme FH, il est avant tout un opportuniste, sans colonne vertébrale.

• FH et EM, c’est la politique de la salsa : un pas à gauche, un pas à droite, un pas en avant, un pas en arrière. FH avait commencé par matraquer fiscalement les entreprises, avant de mettre en place le CICE. EM, lui aussi s’avère incapable de choisir entre soutien à la demande et politique de l’offre, entre réduction des déficits et nouvelles dépenses publiques.

• EM, comme FH, est un disciple du président Queuille (« il n’est de problème qu’une absence de solutions ne vienne résoudre ») : pour eux, il est « urgent de ne rien faire ». D’ailleurs, EM explique qu’il ne prendra aucune mesure (« ni cadeau, ni rigueur supplémentaire ») à l’été 2017 !

• Après que Hollande a laissé prospérer le feuilleton de Notre-Dame-des-Landes, Macron, qui s’était dit favorable au projet, propose désormais de prolonger ce feuilleton par la nomination d’un médiateur, alors que la population s’est prononcée par référendum

• EM méprise notre histoire : EM considère, un jour, en Algérie que la colonisation est un « crime contre l’humanité » et que la France « devait des excuses » à l’Algérie mais le lendemain, devant des harkis, il présente des excuses

 1)On peut citer le secrétaire général adjoint d’En Marche, Julien Denormandie (ancien du cabinet Moscovici), le conseiller stratégie, Ismaël Emelien (ancien membre de l’équipe Strauss-Kahn), la plume, Quentin Lafay (ancien du cabinet de Marisol Touraine), le conseiller diplomatique, Aurélien Lechevallier (ancien conseiller d’Anne Hidalgo), le conseiller politique, Jean-Marie Girier, ancien chef de cabinet de Gérard Collomb, la conseillère communication, Sibeth Ndiaye (ancienne du service de presse de Claude Bartolone).

2)Son porte-parole, Benjamin Griveaux, a été vice-président PS de Saône-et-Loire ; son trésorier, Cédric O, est l’ancien assistant de Pierre Moscovici ; ses délégués nationaux Bariza Khiari, Stéphane Travert et Catherine Barbaroux sont respectivement sénatrice PS, député PS et ancien bras droit de Jean-Paul Huchon à la région Ile-de-France.

3)https://blogs.mediapart.fr/frederic-sawicki/blog/100317/qui-sont-les-parrains-d-emmanuel-macron 

4)http://www.lopinion.fr/edition/politique/jean-pierre-mignard-dans-future-majorite-autour-macron-hollande-jouera-122012 

5)http://www.lemonde.fr/les decodeurs/article/2017/03/07/macron-un-programme-tres-proche-de-hollande-en-2012_5090685_4355770.html 

REVENONS AUX REALITES : LE BILAN MACRON HOLLANDE

MHFaute de trouver des soutiens socialistes à même de défendre son bilan, François Hollande a lui-même déclaré avoir rendu la France plus forte et dans un meilleur état qu’il ne l’a trouvée.
« Les faits regardons-les (…) : la France elle est plus forte qu’il y a cinq ans »
« Oui, la France est dans un meilleur état que celle que j’ai trouvée en 2012 »
Résumé
C’est extravagant, tant le pays a été affaibli au cours de ces 5 dernières années.
Si personne ne défend son bilan, et en particulier, aucun socialiste, François Hollande devrait réaliser que c’est parce que celui-ci est catastrophique.
Le bilan économique de François Hollande et de son conseiller puis Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, c’est d’abord celui d’une facture salée pour les Français avec l’augmentation des impôts et des dépenses publiques à tout va.
Le risque pour le pays serait de poursuivre cette politique avec EM, qui est son digne successeur et propose la même politique d’eau tiède :
L’équipe et les soutiens de EM, ce sont ceux de FH.
Le projet d’EM reprend à 40% le programme de Hollande en 2012
EM; c’est la poursuite de la même politique économique sans effet sur la relance de la croissance ou la lutte contre le chômage
Le programme régalien de Macron, c’est la poursuite du laxisme de Hollande
Bilan Hollande / Macron

Le bilan Hollande / Macron, c’est une explosion du chômage
1,1 million de demandeurs d’emploi supplémentaires depuis 2012, soit près de 6 millions de personnes qui pointent à Pôle emploi
25% des jeunes sans emploi ! Une jeunesse sacrifiée alors qu’elle devait être la priorité du chef de l’Etat socialiste.
Le bilan Hollande / Macron, c’est toujours plus d’impôts !
+ 30 milliards d’euros de hausse des prélèvements obligatoires les deux premières années du quinquennat Hollande / Macron : un matraquage fiscal jamais vu !
Les classes moyennes et les familles ont été les premières victimes du matraquage fiscal socialiste avec notamment la suppression des heures supplémentaires défiscalisées, suppression de l’universalité des allocations familiales..
Le bilan Hollande / Macron, c’est une croissance économique en berne
Entre 2007 et 2011, la croissance française a été en moyenne de 0,7 point de PIB, un peu supérieure à la zone euro et à l’Union européenne (0,5 point).;
Mais, depuis 2014, la croissance française décroche par rapport à nos voisins
Le bilan Hollande / Macron, c’est une dette publique qui explose !
Une dette publique de près 2200 milliards, soit 32 000€ par Français, et qui représente près de la totalité de la richesse produite chez année !
Plus de 370 milliards d’augmentation de la dette publique depuis 2012 !
Plus de 20 milliards de cadeaux fiscaux électoraux et de mesures non financées de François Hollande depuis l’été 2016
L’écotaxe, symbole de la gabegie socialiste : votée en 2009 puis abandonnée en 2013, son abandon a couté 1 milliard d’euros au contribuable. Sans compter le manque à gagner de 8 milliards d’euros pour l’Etat et 1,8 milliard pour les collectivités
Sans oublier 588 000 euros de frais de coiffeurs pour 5 ans pour François Hollande !